Le russe : une valeur sûre

la russie est associée à la nasa et à l'agence spaciale eurpéenne depuis 1993
La Russie est associée à la NASA et à l'Agence spaciale eurpéenne depuis 1993 dans la station spatiale internationale. © S. Corvaja / ESA

Les futurs astronautes de l'Agence spatiale européenne participeront, entre autre, aux prochaines missions sur la Station spatiale internationale. 17 nationalités sont parties prenantes dans ce gigantesque projet de laboratoire extraterrestre. L'anglais doit donc être parfaitement maîtrisé par les candidats astronautes. Mais si vous voulez faire la différence, c'est le russe qui devra figurer sur votre CV.

La Russie : principal contributeur de l'ISS

La maîtrise de la langue est en effet fortement conseillée par les recruteurs. Après avoir élaboré sa propre station dans l'espace (la station Mir), la Russie est en effet associée à l'ISS depuis 1993. En quinze ans, les Russes ont apporté leur expertise sur les séjours à bord de stations spatiales et ont fourni près d'un tiers du matériel de l'ISS. Un générateur électrique, composé d'énormes panneaux solaires, alimente en énergie une partie de la station. Les systèmes de l'ISS étant en partie inspirés de ceux qui étaient à bord de Mir, des stages de formation à Moscou sont également courants pour les astronautes européens. Autre argument en faveur des russophones : à partir de 2010, les navettes américaines vers l'ISS toucheront à leur fin. Les vols devraient donc se faire à bord des capsules russes Soyouz.