Mis à jour le 

Abbaye d'Hambye

Un voyage à : Abbaye d'Hambye

Abbaye d'Hambye sur nos forums
Située entre Coutances et Villedieu-les-Poêles, l'abbaye d'Hambye a conservé son cadre naturel et isolé qui inspire le calme et la méditation.

Si les ruines de l'église illustrent la grandeur de ce lieu de culte, les bâtiments conventuels témoignent de la vie communautaire de ces religieux et méritent le détour pour la qualité de leur rénovation. Ces bâtiments, mélange d'architecture romane et gothique, constituent l'ensemble conventuel médiéval le plus important de Normandie, après le Mont-St-Michel.

L'histoire de l'abbaye
L'abbaye d'Hambye a été fondée au milieu du XIIe siècle par le seigneur d'Hambye : Guillaume Paynel. Les constructions se sont étalées sur le XIIe et XIIIe siècle. Guillaume Paynel y accueillit des moines bénédictins de la congrégation de Tiron. La communauté religieuse de Notre Dame de Hambye est florissante jusqu'au milieu du XIVe siècle, puis elle s'éteint peu à peu, jusqu'à disparaître complètement quelques années avant la Révolution.

A la Révolution, l'abbaye est confisquée en tant que bien national et les bâtiments conventuels sont transformés en bâtiments agricoles. En 1810, l'église abbatiale est vendue et sert de carrière de pierres. La façade et la toiture sont ainsi abattues.

En 1900, l'abbaye est classée monument historique. Les bâtiments conventuels sont rachetés par Mr et Mme Beck, les actuels propriétaires, en 1956. Ils entreprennent alors d'importants travaux de rénovation. En 1964, le Conseil Général de la Manche achète les ruines de l'église, le logis abbatial et la porterie.

L'abbatiale
On accède à l'église en passant par la porterie, après laquelle on se trouve face à l'abbaye. Il est conseillé d'en faire le tour par le Nord, c'est-à-dire par la gauche. C'est à partir du jardin derrière l'église que l'on voit le mieux les arcs-boutants qui soutiennent les murs, permettant de les élever plus haut.

La nef ne compte plus que deux travées (quatre initialement). Son étroitesse accentue l'impression de hauteur. Au dessus de la croisée, restent les vestiges d'une tour lanterne, qui mesurait trente mètres de haut et servait de clocher.

De chaque côté du transept se trouvaient des chapelles, dont l'une, au Nord, était dédiée à St-Michel. Les arcs brisés de sa double entrée reposent sur un pilier orné d'une scène de chasse.

Le chœur présente trois niveaux : de grandes arcades très élancées, puis une galerie avec de petites baies et au dessus, des fenêtres hautes. Le chœur est entouré de cinq chapelles ouvertes sur le déambulatoire.

Les bâtiments conventuels
Cette abbaye obéit aux mêmes règles architecturales que la plupart des abbayes bénédictines. Le couvent est constitué de deux bâtiments perpendiculaires à l'église : l'un pour les frères convers et l'autre pour les moines. Un troisième bâtiment, perpendiculaire aux deux premiers, était l'ancien réfectoire, qui n'existe plus aujourd'hui et qui était la frontière entre le monde de la méditation et celui du travail. Au milieu de ces bâtiments se trouvait le cloître.

Salle du chapitre
La salle du chapitre, aussi appelée salle capitulaire, est la pièce la plus remarquable de cette abbaye. Elle date du début du XIIIe siècle et est de style gothique, avec ses voûtes sur croisées d'ogives. La double entrée de cette salle ouvre sur une double nef.

Les murs de la salle du chapitre étaient décorés de peintures, dont il reste quelques traces. Vous pourrez ainsi observer une scène du lavement des pieds d'un apôtre par le Christ, qui date du XIIIe siècle. Au bout de cette pièce, lorsque l'on se retourne vers l'entrée et que l'on regarde les croisées se rassemblant sur le dernier pylône, on remarque que celles-ci forment un superbe palmier, chose rare en Normandie.

La salle du chapitre servait chaque matin de salle de réunion entre l'abbé et les moines. On y discutait de la gestion de la vie de l'abbaye.

Le parloir
Le parloir, qui servait également de chapelle ardente, était le lieu où l'on veillait et préparait les morts, avant de les enterrer sous le cloître. Les voûtes en arrête sont couvertes de peintures datant du XIIIe siècle. Celles-ci représentent des fleurs de Lys, qui symbolisent la vierge, la pureté, et des fleurs à cinq pétales.

Dans cette même pièce se trouve une piéta, statue de bois du XVe siècle. Cette statue émouvante représente la vierge étrangement sereine.

Le chauffoir
Le chauffoir servait au travail intellectuel des moines. C'était donc un scriptorium. La cheminée qui s'y trouve était essentielle pour protéger les livres de l'humidité, empêcher l'encre de glacer et éviter que les doigts des scripts ne gèlent.

Cette pièce a par la suite servi de salle à manger, après que le réfectoire se soit effondré. Vous y trouverez donc un lutrin double face, qui servait au moine lecteur à poser ses textes religieux pour la lecture pendant le repas. Un « potager » est également présent et il servait de chauffe-plat en y déposant des braises de la cheminée.

Le cloître
Au centre de la cour des bâtiments conventuels, se trouvait auparavant le cloître, qui a disparu lorsque l'abbaye a été reconvertie en carrière de pierres. On le situe encore néanmoins, grâce à des colonnes toujours présentes dans la cour. Ce lieu était un espace de méditation personnelle, autour duquel les frères marchaient, parfois en lisant des livres.

Les parties agricoles
Au Sud de l'abbaye, les bâtiments agricoles ferment la cour. Seuls les frères convers avaient accès à ces parties. Les abbayes devaient pouvoir vivre en autarcie, c'est pourquoi les seigneurs les dotaient de terres.

On trouve donc dans ces bâtiments agricoles une porcherie, une charreterie, une écurie et une étable. Dans cette dernière, vous pourrez observer une collection de toiles dites de Hambye, artisanat populaire local du début XIXe siècle. Ces toiles peintes, très colorées, servaient à la décoration des lits normands et étaient commandées au moment du mariage.

La cuisine

La cuisine, en face des bâtiments agricoles, possède une cheminée tout à fait remarquable, en pierre granit, mesurant 3,90 mètres de long ! Dans cette même pièce, vous pourrez également observer un charmant banc coffre à sel très bien conservé et la seule pierre sculptée de l'abbaye.

Partir à : Abbaye d'Hambye

Carte Abbaye d'Hambye

Latitude : 48.95 - Longitude : -1.26

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à COUTANCES ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans la Manche.

Magazine