Hannibal : les éléphants, le coup de génie militaire du "grand ennemi de Rome"

Hannibal : les éléphants, le coup de génie militaire du "grand ennemi de Rome" BIOGRAPHIE HANNIBAL - Général et homme d'Etat carthaginois, Hannibal Barca a marqué l'histoire pour ses nombreuses victoires militaires sur les Romains, notamment grâce à ses éléphants.

Biographie courte d'Hannibal Barca - Dans sa jeunesse, Hannibal, chef de guerre carthaginois, s'illustre comme commandant en conquérant une partie de l'Espagne. Il y attaque Sagonte, une colonie romaine et suscite ainsi la colère de Rome, déclenchant la deuxième guerre punique. Hannibal quitte alors l'Espagne pour marcher sur Rome avec ses soldats, montés sur des éléphants. En -218, une année après son départ, le chef de guerre envahit plusieurs provinces romaines et remporte des batailles contre le commandant Scipion. Malgré sa grande victoire sur les Romains à Cannes en -216, Hannibal perd ensuite l'avantage. En effet, beaucoup de ses soldats ont péri et il ne réussit pas à s'emparer de Naples. Il échoue également devant Rome en -211. L'année suivante, il est contraint de rentrer sur ses terres en Afrique, car Scipion en a débuté l'invasion. Il perd alors le combat et Carthage devient romaine. Ses tentatives pour reprendre la ville échouent et Hannibal finit par se donner la mort en -183 pour ne pas tomber entre les mains des Romains.

Origines et jeunesse 

Hannibal Barca, né en 274 av. J.-C. à Carthage, est le fils aîné du général Hamilcar Barca. Il existe peu de sources sur son éducation, mais on sait qu'il apprend les lettres grecques, l'histoire d'Alexandre le Grand et l'art de la guerre. L'historien Tite-Live déclare que si Hannibal souhaitait accompagner son père lors de ses batailles, celui-ci doit jurer de ne jamais être ami avec Rome. A la mort de son père en 229 av. J.-C., tué par les rebelles espagnols, Hasdrubal lui apprend les techniques militaires. En -226, Hasdrubal signe un traité avec Rome partageant la péninsule ibérique en deux zones, délimitée par le fleuve, l'Ebre. Quelques années plus tard, la capitale, Carthagène est fondée. Choisi par l'armée carthaginoise, Hannibal succède à Hasdrubal en tant que commandant en chef. Il passe deux ans à consolider les possessions hispaniques. Redoutant la puissance d'Hannibal, Rome décide de s'allier à la ville de Sagonte. Le commandant décide d'encercler Sagonte et la deuxième guerre punique est déclarée en 219 av. J.-C.

Hannibal et les éléphants 

Déterminé à vaincre Rome, le trajet entre les Pyrénées et les Alpes est une épopée. Hannibal quitte Carthage et entame son périple avec 40 000 hommes et 52 éléphants de guerre dressés au combat. "Un éléphant, c'est comme un blindé, raconte l'historien Yann Le Bohec. S'il fonce sur une armée, il peut défoncer les premières lignes. Les fantassins le suivent et l'armée est coupée en deux." Lors de la traversée des Alpes, Hannibal perd la plupart de ses éléphants à cause de l'humidité et des chemins escarpés. Il est également touché à l'œil et souffre d'une ophtalmie qui le rend borgne. Le recours à l'utilisation d'éléphants est considéré comme un coup de génie logistique. 

Le général carthaginois Hannibal utilise des éléphants lors de sa traversée des Alpes vers l'Italie
Le général carthaginois Hannibal utilise des éléphants lors de sa traversée des Alpes vers l'Italie © MARY EVANS/SIPA

Deuxième guerre punique 

Pour vaincre son ennemi, Hannibal tente de détruire la confédération italique et de séparer Rome de ses alliés. À la tête d'une armée de guerriers et d'éléphants, il franchit les Pyrénées, traverse la Gaule, où il trouve le soutien des Celtes cisalpins, passe les Alpes et pénètre en Italie. Les victoires se succèdent, au Tessin, à la Trébie et au lac Trasimène en -217. Hannibal, grand stratège, réussit à encercler les troupes romaines à la bataille de Cannes en -216. Toutefois, par manque de moyens, il n'est pas en mesure de tenir un siège à Rome et se trouve de plus en plus isolé. Il se retire à Capoue où selon la tradition ses troupes succombent aux délices de Capoue. Les troupes d'Hannibal forment une alliance avec la Macédoine.

Hannibal contre le général Romain lors de la bataille de Zama
Hannibal contre le général Romain lors de la bataille de Zama © MARY EVANS/SIPA

En -209, Rome attaque la capitale carthaginoise, Carthagène et la ville passe aux mains des romains. Le général romain Scipion inflige de cuisantes défaites aux Carthaginois en Espagne avant de débarquer en Afrique du Nord, en -204. Là-bas, les Carthaginois affaiblis rappellent Hannibal auprès d'eux. Toutefois, le retour du victorieux général ne suffit pas à leur faire prendre l'avantage, d'autant plus que le roi de Numidie, Massinissa, s'est allié à Scipion l'Africain. La terrible défaite d'Hannibal lors de la bataille de Zama en 202 avant J.-C. met fin à la seconde guerre punique et fait de Rome le première puissance méditerranéenne occidentale. Avec cette défaire, Carthage doit renoncer à toutes ses colonies en dehors de l'Afrique, doit un tribut d'indemnisation et doit devenir alliée de Rome en cas de guerre.

Carrière politique 

Après la signature du traité de paix avec Rome en 201 av. J.-C., Hannibal prend part à la vie politique carthaginoise. Hannibal est élu suffète en -196 et restaure l'autorité et le pouvoir. Pour les oligarques, il représente une menace car il aurait trahi son pays en ne prenant pas Rome quand il en avait l'occasion. Ses décisions politiques déplaisent aux oligarques qui informent Rome et qui exigent son élimination. En 195 av. J.-C., Hannibal n'a pas d'autres choix que de partir en exil en Asie.

Exil et mort de Hannibal

Arrivé en Asie, Hannibal se rend à Ephèse où il reçoit les honneurs du roi, Antiochos III, qui se prépare à la guerre contre Rome. Hannibal l'informe que son armée ne peut rivaliser avec l'armée romaine. Les deux hommes préparent une formation militaire bien armée, mais Antiochos III est battu. En 190 av. J.-C., Hannibal est défait lors d'un combat naval contre les Romains. De peur d'être livré à ces derniers, il s'enfuit de la cour. Plutarque et Strabon pensent qu'Hannibal se dirige en Arménie. Plus tard, il se met au service du roi Prusias Ier. Hannibal est élevé au rang de souverain "hellénistique", mais il se fait livrer aux Romains. Pour y échapper, Hannibal décide de se donner la mort en avalant du poison. L'année de sa mort reste imprécise, mais selon certains historiens de l'époque il serait mort entre 183 av. J.-C et 181 av. J.-C. Hannibal serait mort à l'âge de 63 ou 64 ans. 

Sa femme et son fils 

Pour sceller l'alliance entre Carthage et Castulo, le général carthaginois, Hannibal Barca se marie avec la princesse ibère, Himilce, en 221 ou 220 av. J.-C. Le poète latin Silius Italicus raconte que le couple aurait eu un fils, Aspar. Himilce aurait voulu accompagner son mari au combat contre Rome, mais celui-ci n'aurait pas voulu. Elle serait alors restée à Carthage où elle serait morte d'une épidémie. 

Documentaire Mission Hannibal

Jeudi 27 mai à 20h30, la chaîne France 5 consacre un documentaire dans "Science grand format" sur le général carthaginois et ennemi de Rome, Hannibal. "En 218 avant notre ère, craignant l'invasion de Carthage par les Romains, le général Hannibal Barca aurait réalisé l'impossible en traversant les Alpes avec une armée de 30 000 soldats, 9000 chevaux et 37 éléphants. Mythe ou réalité ? Pour la première fois, des historiens, des géologues et des vétérinaires s'associent pour tenter de prouver qu'Hannibal et son armée ont bien accompli ce dangereux voyage." A retrouver dans le documentaire "Mission Hannibal" réalisé par Giulia Clark.

Hannibal : dates clés

2 août 216 av. J.-C. : Victoire d'Hannibal sur les Romains à Cannes
Le général carthaginois Hannibal, grand stratège, remporte une écrasante victoire sur les Romains de Varron et de Paul Emile, à Cannes, en Apulie (Italie méridionale). C'est l'une des plus grandes défaites des Romains : plus de 50 000 d'entre eux sont tués et près de 10 000 sont faits prisonniers. Cette victoire s’ajoute à celle qu’il avait remportée l’année précédente au lac Trasimène. Ces deux événements conduiront plusieurs cités, telles que Capoue, Syracuse ou Tarente, à rompre leur alliance avec Rome. Malgré cela, la deuxième guerre punique (218-201 avant J.-C.) s'achèvera par la défaite d'Hannibal en -202. Celui-ci s'exilera puis s'empoisonnera pour échapper aux Romains en 183 avant J.-C.
19 octobre 202 av. J.-C. : Fin de la deuxième guerre punique
Après avoir écrasé les Carthaginois en Espagne, le général romain Scipion débarque en Afrique du Nord en -204, afin de mettre à mal les Carthaginois. Pendant ce temps, Hannibal poursuit sa progression en Italie, sans trouver l’occasion d’écraser Rome. En difficulté, Carthage finit par appeler son général à l’aide. Hannibal rejoint aussitôt sa patrie pour la défendre mais se heurte au roi Numide, Massinissa, allié à Scipion. En -202, Hannibal essuie une défaite cuisante contre les forces ennemies à Zama. Carthage sera contrainte de céder l’Espagne et les îles méditerranéennes ainsi que de payer de fortes indemnités à Rome. À son retour, Scipion prendra le surnom de "Scipion l'Africain".