Interview d'Emmanuel Macron sur TF1 : relance, écologie, frontières... Ce qu'il faut retenir

Interview d'Emmanuel Macron sur TF1 : relance, écologie, frontières... Ce qu'il faut retenir MACRON - Le chef de l'État était en direct depuis l'Élysée ce mardi 21 juillet, lors du 20 Heures de TF1. Il y a abordé le nouveau plan de relance européen, et évoqué les différents enjeux pour le pays...

[Mis à jour le 21 juillet 2020 à 21h35] Si Emmanuel Macron a peu dormi durant la nuit 20 au 21 juillet 2021, afin de participer à la finalisation du plan de relance européen, il était en direct depuis l'Élysée lors du 20 Heures de TF1 le soir même. Le chef de l'Etat a de nouveau pris la parole à la télévisions pour revenir sur les 750 milliards d'euros accordés par l'Union européenne aux différents pays, afin de sortir de la crise provoquée par la pandémie de coronavirus. 40 milliards seront consacrés à la France. Au rang des pays les plus touchés par le coronavirus, l'Hexagone compte parmi des pays les mieux servis après l'Italie et l'Espagne. Cette somme va notamment servir à la transition écologique, ou encore à l'embauche des jeunes. 

"Ce sont des choses très concrètes, et cela va toucher la vie de nos concitoyens", s'est vanté Emmanuel Macron au début de son interview télévisée. La somme servira notamment aux agriculteurs, dont les revenus seront protégés durant sept ans. "Ce budget permettra aussi de financer nos régions, et surtout nos régions ultra-marines. En plus de ce budget européen, sur ces politiques historiques, nous avons lancé des politiques nouvelles, sur le numérique, sur le climat", a ajouté le président de la République. Concernant la question du remboursement de ces 40 milliards d'euros par de potentiels impôts, Emmanuel Macron s'est voulu rassurant : "Ce n'est pas le contribuable français qui le paiera." "Ces 750 milliards d'euros, c'est une dette que l'Europe prend ensemble. Les 40 milliards d'euros de la France ne seront pas notre dette à nous, mais celle de l'Europe." La dette sera lissée dans le temps.

Emmanuel Macron vante un plan de relance "historique"

Emmanuel Macron a rappelé que le plan de relance décidé à Bruxelles était "historique", puisque "pour la première fois, les pays vont emprunter de l'argent pour le répartir entre eux selon leurs besoins". "Nous allons construire ce plan de relance, avec la volonté de financier l'emploi des jeunes, nos petites et moyennes entreprises, des secteurs comme le tourisme ou encore la rénovation thermique des bâtiments, de financier l'industrie…", a développé le président. Concernant la liberté de la France sur les dépenses, le chef de l'État a déclaré : "Nous avons discuté les uns et les autres des plans de relance, et des secteurs sont définis dans les plans donnés, mais il n'y a aucun droit de veto." Un droit de veto pourtant questionné durant les discussions, mais qui n'aura finalement pas été validé. 

La question de l'écologie a également été abordée durant l'interview télévisée du président de la République sur TF1, alors que le transport aérien devrait être soutenu. "Concernant Airbus, nous avons là aussi proposé une aide, qui accompagne un secteur, et qui par son innovation va devenir plus vert", a analysé le président. Emmanuel Macron a tenu à précisé qu'il n'était pas question d'abandonner les secteurs "polluants" comme l'aéronautique, mais de les financer pour "accélérer leur formation" vers davantage d'écologie. Le secteur automobile est également concerné, via les véhicules hybrides et électriques. 

Enfin, interrogé sur l'ouverture des frontières qui pose elle aussi question en ce moment de circulation accrue du coronavirus, Emmanuel Macron a résumé la situation : "Entre Européens, nous avons une bonne circulation (…) Nous allons systématiquement regarder la réciprocité. Nous voulons que les bi-nationaux puissent circuler, mais que cela ne menace jamais les conditions sanitaires de notre pays." "Il y a une reprise, il nous faut être très vigilants", a précisé le président. 

Les allocutions d'Emmanuel Macron

Interview d'Emmanuel Macron le 14 juillet

Le mardi 14 juillet dernier, Emmanuel Macron s'était adressé aux Français lors d'une grande interview accordée à TF1 et France 2. Le chef de l'Etat a été interrogé pendant plus d'une heure par Léa Salamé et Gilles Bouleau et s'est s'exprimé sur le plan de relance économique, la crise sanitaire du Covid-19, les accords sur les salaires pour les soignants trouvés dans le cadre du Ségur de la Santé, la réforme des retraites relancée, mais aussi sur le remaniement ministériel, qui a fait l'objet de critiques de l'opposition et d'associations féministes. L'intervention d'Emmanuel Macron en vidéo, en intégralité :

Discours d'Emmanuel Macron le 14 juin

Mi-juin, Emmanuel Macron s'était exprimé pour définir le tempo du processus de déconfinement. Il avait alors listé une série de mesures, notamment pour que les enfants et adolescents français retournent à l'école.

Discours d'Emmanuel Macron le 13 avril 2020

Très attendu par des Français désireux d'en savoir plus sur le prolongement du confinement, le discours du 13 avril a permis à Emmanuel Macron de faire le point sur la propagation de l'épidémie du Covid en France et d'annoncer une première phase de déconfinement pour le 11 mai. L'allocution en intégralité :

Discours d'Emmanuel Macron le 25 mars 2020

C'est un discours un peu spécial auquel s'était livré Emmanuel Macron ce 25 mars 2020. En plein confinement et alors que le coronavirus était en phase ascendante sur le pays, le président s'était déplacé à l'hôpital militaire de campagne de Mulhouse (Haut-Rhin), où il avait pris la parole devant les Français. Dans une zone de la France particulièrement touchée par le Covid-19, Emmanuel Macron avait rendu hommage à "l'ensemble des femmes et des hommes qui sont en deuxième ligne et qui permettent à nos soignants de soigner, et au pays de continuer à vivre". A noter qu'il s'agit de la première fois où le chef de l'Etat était apparu masqué.

Discours d'Emmanuel Macron le 16 mars 2020

Lors de son allocution du 16 mars 2020, Emmanuel Macron avait annoncé aux Français le début du confinement débutant dès le lendemain. "Les réunions amicales, familiales, les déplacements dans les parcs ne seront plus autorisés", avait-il indiqué, répétant que le pays était entré "en guerre" contre le coronavirus. Le discours dans son intégralité :

Discours d'Emmanuel Macron le 12 mars 2020

A l'occasion de son discours du 12 mars 2020, Emmanuel Macron, l'air grave, avait annoncé la fermeture des crèches, des établissements scolaires et des universités, qui avait pris effet quatre jours plus tard. Le chef de l'Etat avait également communiqué sur le maintien des élections municipales les 15 et 22 mars, avant que le second tour ne soit finalement reporté quatre jours après. Appel à la mobilisation du système sanitaire, report de la trêve hivernale et chômage partiel avaient été les grands sujets abordés par Emmanuel Macron ce jour-là.