Samir Nasri : "je n'ai pas voulu m'en mêler", le joueur s'explique sur l'affaire Valbuena

Samir Nasri : "je n'ai pas voulu m'en mêler", le joueur s'explique sur l'affaire Valbuena Selon le journal Le Monde, le nom de Samir Nasri apparaîtrait dans l'instruction de l'affaire Valbuena-Benzema mais le joueur de Manchester City dément toute implication. Les dernières infos.

[MAJ le 27/11/2015 à 11h24] L'affaire du chantage à la sextape exercé sur Mathieu Valbuena rebondit ce vendredi matin. Le journal Le Monde affirme ce matin que le nom de Samir Nasri serait également apparu dans le dossier au cours de l'instruction. Comme Karim Benzema, le joueur de Manchester City aurait lui aussi été au courant de l'existence de la vidéo intime et de la tentative de chantage dont était victime Matheu Valbuena. Nasri aurait même proposé de jouer les intermédiaires. Le quotidien précise toutefois que Nasri, que la rédaction du Monde a tenté de contacter, dément cette information. "Tout le monde dans le football avait entendu parler de cette histoire de "sextape", explique-t-il. Moi, je n'ai pas voulu m'en mêler, je gagne très bien ma vie, je joue au football, je ne veux pas profiter du malheur des gens". Interrogé à ce sujet dans une interview accordée au journal Le Monde, Valbuena répond : "Après, c'est quelqu'un qui n'est plus en sélection. Mes relations ont toujours été difficiles avec Nasri. Maintenant, plus rien ne me surprend. Quand tu es dans une histoire de racket et que tu trouves ces noms-là, c'est presque comme si tu étais chez les fous".

Par ailleurs, le meneur de jeu de l'Olympique lyonnais, qui s'exprime publiquement pour la première fois sur cette faiire dans les colonnes du Monde, a donné des explications sur le déroulement des faits. Il se dit notamment "très déçu" par le comportement de Karim Benzema, à qui il reproche d'avoir insisté pour le mettre en contact avec son ami Karim Zenati. "Je me dis que c'est un manque de respect, tout simplement, déclare-t-il. Tu ne peux pas avoir un comportement comme ça avec quiconque [...] A un moment, je ne peux pas défendre l'indéfendable. Même à mon pire ennemi, je ne ferais pas ça". Des mots durs qui devraient sérieusement assombrir les relations entre les deux hommes. Et même si Benzema n'est finalement pas condamné dans cette affaire, il est difficile d'imaginer les deux hommes sous le même maillot bleu lors du prochain Euro 2016.

EN VIDEO - Samir Nasri, en août 2013, lors d'un rassemblement de l'équipe de France.

Chargement de votre vidéo
"Foot : l'émotion d'Abidal, les excuses de Nasri"