En savoir plus

Suggestions de diaporamas

Les siamois : explications

La naissance de frères et sœurs siamois a toujours été la source d'interrogations et de fantasmes dans le monde. Il s'agit en réalité du résultat de la formation de jumeaux qui n'ont pas été au bout du processus de séparation embryonnaire in utero. La formation de vrais jumeaux survient en effet juste après la fécondation, au tout début du développement de l'embryon. La séparation doit elle aussi survenir rapidement, un embryon se divisant en deux dans les 12 à 15 premiers jours d'une grossesse. Mais si cette séparation n'a pas lieu, une fusion plus ou moins importante des futurs organes du bébé se produit. Les jumeaux siamois sont cependant très rares et ne concerneraient aujourd'hui qu'une naissance "vivante" sur 200 000 naissances. 90 % des jumeaux siamois sont des filles.

Les différents types de siamois

Siamois thoraco-omphalopages. Il s'agit de deux organismes fusionnés du haut de la poitrine à la partie inférieure du thorax. Ces jumeaux partagent généralement un cœur et peuvent également partager le foie ou une partie du système digestif. 28 % des cas de siamois sont des jumeaux thoraco-omphalopages .

Siamois thoracopages. Cette fois, deux organismes sont fusionnés à partir de la partie supérieure du thorax jusqu'au bas-ventre. Le coeur est toujours impliqué dans ces cas. 18,5 % des siamois sont thoracopages.

Siamois omphalopages. Il s'agit de deux corps "soudés" à la partie inférieure du thorax. Contrairement aux thoracopages, le cœur n'est jamais partagé dans ces cas. Toutefois, les jumeaux partagent souvent un foie, le système digestif, le diaphragme et d'autres organes. 10 % des siamois seraient omphalopages.

Siamois craniopages. Il s'agit de jumeaux dont les deux crânes ont fusionné, mais disposant de deux corps distincts. Ces jumeaux peuvent être conjoints à l'arrière de la tête, du front ou du côté de la tête, mais pas au niveau du visage ou de la nuque. 6 % des siamois seraient craniopages.

On peut aussi citer d'autres types de siamois plus rares comme les "jumeaux parasitaires" (10 % des cas), qui résultent en un jumeau qui est plus petit, moins formé et qui dépend son double plus grand pour survivre ; les jumeaux cephalopages et cephalothoracopages (appelés aussi janiceps ou syncephales, rarement viables), qui ont deux visages fusionnés en un seul et parfois la partie supérieure du corps liée tandis que les parties inférieures sont séparées ; les jumeaux xiphopages, dotés de deux corps fusionnés entre le nombril et le sternum inférieur, qui ne peuvent partager que le foie ; les samois ischiopages ou omphalo-ischiopages unis par la partie inférieure à un angle de 180° et qui ont plusieurs bras ou jambes mais un seul organe génital externe et un seul anus ; les jumeaux parapages pygopages, souvent côte-à-côte avec un bassin partagé au niveau de l'abdomen et du pelvis (dithoraciques), du tronc et du visage (diprosopiques), du tronc mais avec deux visages (dicephaliques) et dotés de deux, ou trois ou quatre bras (dibrachius, tribrachius, tetrabrachius) ; les jumeaux craniopages parasites, avec une deuxième tête mais sans corps ; les jumeaux pygopages (ou Iliopages ), dotés de deux corps rejoint au niveau du bassin et enfin les jumeaux rachipages, joints le long du dos avec fusion des arcs vertébraux et les tissus mous de la tête aux fesses

Le plus souvent, la séparation est envisagée immédiatement après la naissance de siamois. Mais celle-ci nécessite souvent une opération chirurgicale délicate et très risquée.

Et aussi sur Linternaute.com

picto 150 100

Cinq choses à savoir sur les jumeaux

L'arrivée de jumeaux dans une famille est forcément vécue comme un chamboulement. Outre l'organisation, les parents se posent des questions sur la manière d'éduquer leurs bouts de chou. Voici quelques éléments de réponse. Lire

Suggestions de contenus