Anne Hidalgo Bretagne : "Il est important d'avoir des niches de qualité"

La crise bretonne est-elle une cassure dans une région qui, pour l'instant, s'était plutôt bien tirée de la crise avec un taux de chômage plus faible qu'ailleurs ?

 Voir aussi : "Je pense qu'on a encore une place à l'exportation"

Les phrases clés

"Il y a eu une opposition avec l'Allemagne et son absence de Smic"

"Ce modèle de qualité, qui a 60 0000 emplois, qui peut générer 300 offres emplois pour les salariés de Gad, a cette impression qu'une concurrence européenne mal conduite peut conduire à avoir plus de dégâts que l'on en aurait normalement"

"Sur une crise comme celle-là, il faut toujours chercher les niches qui permettent d'éviter les coûts marginaux"

"Il est important d'avoir des niches de qualité. Nous en manquons"

"C'était un choix de Tilly-Sabco et de Doux de viser un marché de masse"

"C'était un marché extrêmement ouvert dont la concurrence brésilienne a été mésestimée"

"Cette niche a vécu grâce à l'Europe et la Bretagne doit beaucoup à l'Europe en terme de PAC"

"A un moment, on attend les restitutions  ad vitam aeternam"

"Il n'y a pas de restitutions ad vitam aeternam"