Les sondages de septembre 2015

29 septembre 2015 : Hollande et Valls à la baisse (YouGov)
Selon le baromètre YouGov pour Le HuffingtonPost et iTélé, François Hollande et Manuel Valls voient leur popularité baisser nettement avec respectivement 17% et 28% de bonnes opinions. La popularité de l'ensemble du gouvernement est elle aussi en baisse avec 17% d'opinions favorables. Les Républicains sont en revanche en progression avec plus d'un tiers des sondés considérant que le parti de Nicolas Sarkozy est "prêt à prendre des décision impopulaires si elles sont bonnes pour le pays" ou qu'il "a de bonnes intentions, même [s’ils] ne [sont] pas toujours d’accord avec ses positions". Lire sur le site de YouGov

29 septembre 2015 : l'exécutif au plus bas  (Odoxa)
Selon le baromètre Odoxa pour l'Express, France Inter et la presse régionale, la popularité de François Hollande reste au plus bas malgré deux événements médiatiques importants de la rentrée : une conférence de presse pour François Hollande (suivie par un documentaire dans les coulisses de l'Elysée en fin de mois) et un passage dans l'émission "Des Paroles et des Actes", sur France 2 pour Manuel Valls. Environ 70% des Français jugent le chef de l'Etat et son Premier ministre "mauvais" aussi bien sur leur gestion de la crise des migrants que sur leur politique économique. Juppé reste en tête. Macron enregistre une progression de 6 points. Lire sur le site d'Odoxa
29 septembre 2015 : un "cycle quasi-continu de baisse" pour Hollande et Valls (Harris)
Selon le baromètre de confiance dans l'exécutif Harris Interactive, Délits d’Opinion, Manuel Valls et François Hollande sont respectivement en baisse de 4 et 7 points depuis le printemps. Un "cycle quasi-continu de baisse" pour l'institut de sondage, malgré des résultats sans doute meilleurs que l'année dernière. La défection est particulièrement forte à gauche. Emmanuel macron est en revanche en progression avec 4 points de plus en septembre et la confiance de 43% des sondés. Il est ainsi le 4e ministre du classement et est particulièrement apprécié par l'électorat de droite. Lire sur le site d'Harris
25 septembre 2015 : Valls ne convainc pas (ou plus ?) (Harris)
Selon un sondage Harris Interactive réalisé à l'issue de l'émission Des Paroles et des Actes sur France 2, Manuel Valls n'a convaincu que 35% des téléspectateurs lors de sa prestation médiatique, contre 64% de sceptiques. Si le Premier ministre semble avoir été compris des sympathisants socialistes (77% de convaincus), il a beaucoup moins séduit la droite, avec seulement 22% de convaincus chez les sympathisants des Républicains te 12% chez ceux du FN. L'institut juge les chiffres particulièrement faibles, notamment en comparaison de son prédécesseur sur le plateau de France 2 : le ministre de l'Economie Emmanuel Macron. Lire sur le site d'Harris
25 septembre 2015 : la politique de Hollande inefficace et injuste (BVA)
Selon l'observatoire BVA pour Orange, François Hollande et Manuel Valls voient leur popularité rechuter lourdement à la rentrée, en même temps que la quasi-totalité de leurs ministres (hors Emmanuel macron). François Hollande est en baisse de 5 points par rapport à juillet avec 23% de bonnes opinions. Manuel Valls baisse de trois points à 38%. 86% des Français jugent la politique de l'exécutif inefficace et 78% estiment qu'elle n'est pas juste, des indicateurs en hausse respective de 7 et 9 points. La star du baromètre : Alain Juppé dont 51% des sondés  souhaitent qu’il ait davantage d’influence dans la vie politique française. Lire sur le site de BVA
25 septembre 2015 : Fillon n'imprime toujours pas (Odoxa)
Selon un sondage Odoxa pour iTélé et paris Match, François Fillon est loin derrière Alain Juppé chez les sympathisants de droite, à environ un an de la primaire de la droite et du centre en vue de l'élection présidentielle. Alain Juppé reste le champion des sondages avec 51% de bonnes opinions contre 37% pour l’ex Premier ministre. Fillon reste en revanche au-dessus de Nicolas Sarkozy à 33% et Bruno Le Maire à 30%. Outre le manque de stature de chef d'Etat, les sondés jugent sévèrement la majorité de ses mesures : retour aux 39 heures, statistiques ethniques, passage de l’âge de la retraite à 65 ans… Lire sur le site d'Odoxa
23 septembre 2015 : Macron, "atout" ou "handicap" pour la gauche ? (Elabe)
Selon un sondage Elabe pour BFMTV, Emmanuel macron est considéré comme un "handicap" pour la gauche par 52% des Français et par 50% des sympathisants de gauche. Quand on réduit l'échantillon, il reste un "atout" pour les sympathisants socialistes, qui sont 64% à le soutenir. La nouvelle coqueluche des médias et de l'opinion a soulevé cependant des thèmes qui parlent aux sondés. Ils sont par exemple 65% à se dire favorables à l'alignement du statut des fonctionnaires sur celui des salariés du privé. Lire sur le site d'Elabe
20 septembre 2015 : impôts et réfugiés plombent Hollande et Valls (Ifop)
Selon la cote de popularité Ifop pour le JDD de septembre François Hollande enregistre un indice de satisfaction de 23%, en baisse d'un point par rapport au mois d'août. Son Premier ministre Manuel Valls baisse plus lourdement de 4 points à 39%. L'Ifop précise que ces baisses sont alimentées, en tout cas en partie, par la question de la fiscalité, avec les baisses promises des impôts, et celle de l'accueil des migrants. Sur les deux dossiers, le président de la République et son chef de gouvernement rendent sceptique une partie importante de l'échantillon. Lire sur le site d'Ifop
17 septembre 2015 : 34% des Français approuvent Marine Le Pen sur les migrants (Elabe)
Selon un sondage Elabe pour BFMTV, 34% des sondés se sentent proche de Marine Le Pen sur la thématique des réfugiés, tandis que 32% se disent proches de François Hollande. Nicolas Sarkozy, qui réclame une révision complète des accords de Schengen, n'arrive qu'en troisième position sur cette question avec 30% des votants. 76% des sympathisants de gauche soutiennent la ligne de l'exécutif. A droite, ils sont 68% à soutenir Nicolas Sarkozy. Dans chacun des camps, ils sont respectivement 12% et 18% à s'aligner sur les positions de Marine Le Pen. Lire sur le site d'Elabe
15 septembre 2015 : la cohorte des mécontents s'accroit (OpinionWay)
Selon un sondage OpinionWay pour LCI et Metronews 76% des Français ne sont pas satisfaits de l'action de François Hollande. Un taux de mécontents qui a augmenté de deux points depuis le dernier pointage. 42% des sondés se disent même "très mécontents" de la politique menée par le président de la République. Ils sont par ailleurs 64% à désapprouver l'action de Manuel Valls, en hausse de 3 points. C'est même l'ensemble du gouvernement qui, au mieux stagne, au pire enregistre une chute jusqu'à 5 points. Laurent Fabius reste la personnalité la plus appréciée de l'exécutif avec 51% de satisfaits de son action. Lire sur le site d'OpinionWay

14 septembre 2015 : Hollande, Valls et Sarkozy en baisse (Ipsos)

Selon le baromètre Ipsos pour Le Point, la rentrée met un coup d'arrêt à la légère amélioration de la popularité de François Hollande et de Manuel Valls en juillet. La baisse est principalement forte pour le locataire de Matignon, en baisse de 8 points à 33% de bonnes opinions, la plus forte du panel proposé aux sondés. François Hollande, lui, perd deux points mais passe sous le quarts des Français satisfaits : 24% de bonnes opinions. Nicolas Sarkozy est lui aussi en baisse de 3 points et n'obtient que 33% d'avis positifs. Alain Juppé reste de loin l'homme politique préféré des Français avec 55% de bonnes opinions devant Christine Lagarde (49%), Jack Lang (46%), Laurent Fabius (46%) et François Bayrou (41%). Lire sur le site d'Ipsos

14 septembre 2015 : qui votera à la primaire de la droite et du centre ? (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour le Figaro, 8% des sondés déclarent avoir l’intention de participer à la primaire de la droite et du centre. Un chiffre faible mais qui reste peu significatif. La primaire aura en effet lieu dans un an et on ne sait pas encore quels partis y seront officiellement associés. Parmi les votants potentiels, 54% ont voté pour Nicolas Sarkozy en 2012, 23% pour la gauche et le centre (Mélenchon, Hollande, Bayrou) et 18% pour Marine Le Pen. Sur les intentions de vote, Nicolas Sarkozy devance Alain Juppé de trois points (39% contre 36%). Bruno Le Maire et François Fillon restent tous les deux sous les 10%. Lire sur le site d'Ifop

14 septembre 2015 : 66% des Français mécontents de la gestion de la crise des migrants (OpinionWay)

Selon un sondage OpinionWay pour Metronews et LCI, 66 % des Français se disent "assez mécontents" voire "très mécontents" de l'action de l'exécutif au sujet de la crise des migrants. Ce sont donc près des deux tiers des sondés qui désapprouvent l'action de François Hollande et de Manuel Valls sur cette question. Un peu en retard sur l'Allemagne et avec une opinion sans doute plus fermée à l'idée d'ouvrir les frontières aux réfugiés, la France avait annoncé recevoir 24 000 migrants sur son territoire. La crainte de voir l'exécutif débordé par cette crise est palpable. Lire sur le site d'OpinionWay

11 septembre 2015 : la gauche représenterait 47% des électeurs  (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour le journal L’Humanité, 47% des Français se positionneraient à gauche de l’échiquier politique (contre 53% à droite). 28% se disent de gauche et 15% de centre-gauche (4% d'extrême gauche). Le clivage droite-gauche est toujours net dans l'esprit des sondés : liberté, mérite ou travail d'un côté font place à liberté, solidarité, égalité et laïcité de l'autre, malgré une demande plus forte de sécurité et d'autorité venant des sympathisants de gauche depuis les attentats de janvier. Seuls 38% des sondés estiment que la politique de François Hollande est une politique de gauche. Lire sur le site d'Ifop

10 septembre 2015 : dégringolade générale (Ifop)

Selon le tableau de bord Ifop et Fiducial pour Paris Match et Sud Radio l'ensemble de la classe politique connait un déficit de popularité en cette rentrée. 44 hommes et femmes politiques sur 50 sont en baisse. Alain Juppé reste premier avec 64% de bonnes opinions mais perd 6 points. François Bayrou  est second à 56% mais en perd 5. Manuel Valls est sur la cinquième marche du podium avec 55% d'opinions favorable et baisse également de 6 points. On note en revanche la progression de Martine Aubry (+2% à 54%) et Marine Le Pen (+2 points à 35%). François Hollande n'est quant à lui crédité que de 31% de bonnes opinions, en baisse de deux points. A droite, Nicolas Sarkozy résiste, contrairement à François Fillon (50%, -5) et Bruno Le Maire (43%, -3). Lire sur le site d'Ifop

10 septembre 2015 : Juppé "meilleur président" que Sarkozy (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour BFDMTV, 38% des Français considèrent qu'Alain Juppé ferait un bon président contre  19% citant Nicolas Sarkozy. Chiffre à retenir : 43% des sondés répondent "ni l'un, ni l'autre". Côté pronostic : 36% des sondés estiment que le maire de Bordeaux a "le plus de chance de gagner la présidentielle en 2017" contre 23% pour l'ancien chef de l'Etat. Alain Juppé comprendrait mieux les problèmes des gens (31% contre 13% pour Nicolas Sarkozy), serait aussi plus rassembleur (38% contre 18%), plus sympathique (43% contre 13%) et même plus courageux (26% contre 23%). Nicolas Sarkozy est lui vu comme revanche perçu comme plus dynamique (42% contre 18%) et disposant du plus d'autorité (36% contre 23%). Lire sur le site d'Elabe

9 septembre 2015 : Juppé favori de la primaire (Ipsos)
Selon un sondage Ipsos / Steria pour Le Point, Alain Juppé devancerait Nicolas Sarkozy lors de la primaire des Républicains fin 2016. C’est une première ou presque : habituellement, le maire de Bordeaux arrive en tête des sondages soumis à des échantillons représentatifs de l’ensemble des Français. Cette fois, il devance Nicolas Sarkozy même chez les sympathisants de droite chez qui l’ancien président restait leader. Ipsos a cette fois interrogé les personnes se disant "certaines" de participer à la primaire, et Alain Juppé y devance même largement Nicolas Sarkozy (40% des intentions de vote contre 34% au premier tour et 56% contre 44% au second). Lire sur le site d’Ipsos
7 septembre 2015 : Hollande ne convainc toujours pas (Harris)
Selon un sondage Harris Interactive réalisé à l’issue de la conférence de presse du 7 septembre, François Hollande ne convainc toujours pas. Pour ce sixième exercice du quinquennat, seuls 26%  des  sondés qui étaient au courant de la conférence de presse l’on jugé  convaincant, contre 36% en février dernier. Hollande bénéficiait alors d’un regain de popularité après les attentats de début d’année. Pire : c’est chez ses propres électeurs de 2012 que la baisse est la plus visible, entre -17 et -20 points. Les principales déceptions viennent des thématiques économiques (15% de convaincus sur l’emploi, autant sur la dette, à peine plus sur le retour de la croissance). Lire sur le site de Harris
6 septembre 2015 : Hollande exclu du 1er tour (Ifop - INTENTIONS DE VOTE)
Selon un sondage Ifop pour Le Figaro et RTL, François Hollande serait exclu du premier tour de l’élection présidentielle aujourd’hui. Le président sortant ne récolte que 19% des intentions de vote, alors que ses principaux rivaux à droite, Alain Juppé et Nicolas Sarkozy sont crédités de 25% des suffrages chacun. C’est Marine Le Pen qui arriverait en tête qu’elle soit opposée à Alain Juppé ou à Nicolas Sarkozy avec respectivement 29% et 27% des suffrages. Pour Hollande, l’écart se creuse avec ses rivaux, mais il y a pire puisqu’il pourrait être éjecté avant même l’élection : 22% des sondés seulement souhaitent qu’il soit candidat dont seulement 47% de ses électeurs de 2012. Lire sur le site de l'Ifop
4 septembre 2015 : Juppé séduit encore et toujours  (Odoxa)
Selon un sondage Odoxa, Alain Juppé adopte la bonne ligne pour séduire les électeurs. Ils sont 66% parmi les sondés à opter pour la réponse "juste comme il faut, ni trop, ni pas assez à droite". Il est aussi largement plus populaire que Nicolas Sarkozy (31% de satisfaits) chez l’ensemble des sondés bien que l’ancien chef de l’Etat reste le chouchou des sympathisants des Républicains (56% contre 43%). Côté image, l’un est jugé plus "rassembleur" et compétent quand l’autre est associé à l’autorité et au charisme. Lire sur le site d’Odoxa
3 septembre 2015 : malgré les promesses fiscales, Hollande chute (TNS)
Selon le baromètre TNS Sofres pour le Figaro Magazine, la popularité de François Hollande continue de chuter en dépit de nouvelles promesses de baisses d’impôts. Il récolte 18% de cote de confiance en baisse d’un point. Manuel Valls se stabilise quant à lui à 37% de satisfaits. Un chiffre honorable en comparaison de la cote de ses prédécesseurs à Matignon au même stade de leur mission. Principal point noir pour l’exécutif : l’électorat d’EELV se détourne de plus en plus massivement : -16 points pour chacun d’entre eux. Le signe d’une rupture définitive avec la formation de Cécile Duflot ? Lire sur le site de TNS
3 septembre 2015 : Macron devant Fillon et Bertrand à droite (CSA)
Selon le baromètre CSA pour Les Echos et Radio Classique, François Hollande se stabilise en cette rentrée avec 27% d’opinions positives. Manuel Valls est en légère baisse pour atteindre 34%. Mais c’est Emmanuel Macron qui traverse le mieux cette séquence, avec une hausse de cinq points et une cote à 44% qui lui permettent d’arriver en seconde position du baromètre, derrière… Alain Juppé, loin devant avec 57% de bonnes opinions. A droite justement, CSA note que Macron affiche certes une popularité plus faible que Juppé (76%) Sarkozy (66%), mais devant François Fillon (61%) et Xavier Bertrand (50%) tous les deux en baisse. Lire sur le site de CSA
2 septembre 2015 : Valls et Hollande en baisse (YouGov)
Selon le baromètre YouGov pour le HuffingtonPost et iTélé, François Hollande franchi à la baisse la barre des 20% d’opinions positives en septembre, pour arriver à 19% de satisfaits. Manuel Valls, en baisse lui aussi, atteint les 28% de bonnes opinions. Le système des vases communicants fonctionne à pleins tubes : Hollande perd des points chez les sympathisants d’extrême gauche mais en gagne chez les écolos, tandis que Valls, qui bénéficie à l’inverse d’un soutien plus fort à sa gauche, perd des points dans l’électorat centriste. Lire sur le site de YouGov
2 septembre 2015 : seuls 20% des Français pour la réélection de Hollande (Ifop)
Selon le tableau de bord politique Ifop-Fiducial de septembre, l’exécutif enregistre une nouvelle baisse en septembre, seulement 25% des Français se disant favorables à la politique du chef de l’Etat. François Hollande baisse ainsi de deux points par rapport à l’été et retrouve son plus bas niveau depuis les attentats. Pire : seuls 20 % des Français souhaitent sa réélection en 2017 et 44% de ceux qui l’avaient élu président en 2012. Manuel Valls est comme emporté dans son sillage. Le Premier ministre est en baisse de 3 points mais reste tout de même à 44% de bonnes opinions. Lot de consolation chez les deux dirigeants : l’opposition ne brille pas elle non plus pour cette nouvelle vague de l’Ifop. Lire sur le site de l’Ifop

Suggestions de contenus