Sida et maladies à VIH : 381 décès (0,07 %)

le nombre de morts directement provoqués par le sida est en recul
Le nombre de morts directement provoqués par le Sida est en recul © Sebastian Kaulitzki - Fotolia

Le Sida tue toujours. Trois décennies après sa découverte, le virus demeure mortel pour nombre de personnes atteintes. Les progrès des traitements ont néanmoins allongé l'espérance de vie des malades et réduit le nombre de décès directement imputable au VIH. En 1997, le nombre de décès constaté s'élevait à 1 267, contre 381 en 2011. En revanche, un certains nombre de décès pourrait être imputé à d'autres causes (puisque la maladies réduit les défenses immunitaires). On estime qu'environ 150 000 personnes vivent avec le VIH dans l'Hexagone (dont une partie qui l'ignore).

 Nombre de décès (2011) : 381 (0,07 % du total des décès)