Roger Cukierman sur les musulmans : le président du Crif piégé par Europe 1 ?

Roger Cukierman sur les musulmans : le président du Crif piégé par Europe 1 ? Les propos très polémiques de Roger Cukierman, président du Crif, sur Europe 1 ce lundi matin provoquent des tensions avec le CFCM. Qu'a-t-il voulu dire ?

Roger Cukierman, le président du Crif, a-t-il été piégé par Europe 1 ce matin ? Après l'interview réalisée à 8h20, la radio a alerté les journalistes avec un communiqué qui a fait sensation : "Roger Cukierman : 'Le FN est un parti qui ne commet pas de violences, toutes les violences sont commises par des jeunes musulmans'". Un titre qui a de quoi interpeller. Certes, oui, le président du Crif a bien prononcé ces mots, mais pas d'une traite. Et non seulement le patron du Crif a eu des mots sévères à l'encontre du Front national, mais il a aussi eu des mots moins durs qu'il n'y parait pour les Français d'origine musulmane.

"Pour nous, le FN est un parti à éviter, même si le sondage de Fondapol et IFOP récemment montrait que les préjugés antisémites sont virulents chez les électeurs du FN", a par exemple indiqué Roger Cukierman sur le FN. Concernant la phrase polémique, sans coupures, elle est est exactement celle-ci : "Mais je voudrais quand même dire le FN est un parti pour lequel je ne voterai jamais, mais c'est un parti qui aujourd'hui ne commet pas de violences. Il faut dire les choses : toutes les violences sont commises par des jeunes musulmans ; c'est une toute petite minorité de la communauté musulmane et les musulmans en sont les premières victimes".

Europe 1 a-t-il forcé le trait avec son communiqué ? Face à la polémique, Roger Cukierman a publié lui-même une lettre destinée aux médias, pour "lever toute ambiguïté sur la position du CRIF vis-à-vis du Front national". Pour Roger Cukierman, si Marine Le Pen est irréprochable juridiquement, elle ne s'est jamais désolidarisée des multiples propos antisémites de son père Jean-Marie Le Pen". Pour autant, dans ce communiqué, pas un mot sur les violences "commises par les jeunes musulmans". Roger Cukierman semble ne pas avoir mesuré à quel point il a pu heurter les croyants musulmans en France. Mais la polémique suscité devrait lui en faire prendre conscience : le Conseil Français du Culte Musulman (CFCM) a décidé de ne pas se rendre au dîner du CRIF organisé ce soir. Dans un communiqué, le CFCM estime que "considérer que 'toutes les violences aujourd'hui sont commises par des jeunes musulmans' et que son approbation de l'expression 'islamo-fascisme' sont des déclarations irresponsables et inadmissibles qui contreviennent au principe même du vivre-ensemble".

Article le plus lu - Aïd el-Kébir : les larmes de Brigitte Bardot › Voir les actualités

Annonces Google