Attentat de Marseille : le frère du tueur, arrêté, était-il complice ?

Attentat de Marseille : le frère du tueur, arrêté, était-il complice ? MARSEILLE - Arrêté hier en Italie, Anis Hanachi va faire l'objet d'une information judiciaire visant à révéler s'il est complice dans l'attentat qu'a perpétré son frère Ahmed contre deux jeunes femmes dimanche 1er octobre.

L'essentiel - Plus d'une semaine après l'attentat de Marseille ayant coûté la vie à deux jeunes femmes, l'enquête avance. Le frère de l'auteur de l'attentat, Anis Hanachi, a été arrêté en Italie ce dimanche 8 octobre, selon un communiqué de la police italienne. Il est accusé de complicité et de participation à une association terroriste et va faire l'objet d'un mandat d'arrêt européen délivré par la France. Le frère aîné du tueur, Anouar, 32 ans, est lui aussi recherché. Parallèlement, les enquêteurs essayent de lever le voile sur cette mystérieuse remise en liberté de l'assaillant la veille de l'attentat, alors qu'Ahmed Hanachi, était en situation irrégulière. Interpellé puis placé en garde à vue pour un vol à Lyon, les autorités n'ont pas été en mesure de mener la procédure de reconduite à la frontière. Deux raisons apparentes à cela : le centre de rétention de Lyon-Saint Exupéry était bondé et la personne chargé de valider la procédure était absente. Par ailleurs, le téléphone portable d'Ahmed Hanachi, qu'il avait en sa possession lors de l'attaque, a parlé : les enquêteurs y ont trouvé des vidéos de propagande djihadistes appelées "nasheed", ce qui établit un premier lien entre Hanachi et Daesh. Le terroriste a pu se radicaliser récemment. Ce que la famille d'Ahmed Hanachi n'envisage pas. Pour ses proches, sortis du silence ce mercredi, un lien entre l'assaillant de la gare Saint-Charles et l'État islamique est impossible. Ils le décrivent comme "paumé", mais pas radicalisé.

En direct - Les dernières infos

17:37 - Le frère de l'assaillant remis à la France

[FIN DU DIRECT] Arrêté samedi soir dans le nord de l'Italie, le frère de l'auteur de l'attentat de Marseille sera remis dans quelques jours aux autorités françaises selon les informations de France 2. Anis Hanachi aurait joué un rôle dans la probable radicalisation de son frère Ahmed, qui a commis le double meurtre sur le parvis de la gare Saint-Charles. Les enquêteurs français souhaitent notamment savoir où il se trouvait le jour de l'attentat, le 1er octobre dernier, mais aussi s'il a joué un rôle dans cette attaque. Pour l'instant, Anis Hanachi est resté muet.

14:03 - Ahmed Hanachi a pu être radicalisé par son frère

Arrêté samedi soir dans le nord de l'Italie, le frère d'Ahmed Hanachi, auteur du double meurtre de la gare Saint-Charles à Marseille, a été entendu par les autorités italiennes. Annoncé comme ayant combattu en Syrie, les enquêteurs français soupçonnent Anis Hanachi de « complicité » dans l’assassinat des deux jeunes femmes à Marseille. « Une hypothèse encore à vérifier, mais il aurait pu endoctriner son frère Ahmed et provoquer sa radicalisation », a indiqué Lamberto Giannini, chef de l’antiterrorisme italien.

12:03 - Les autorités italiennes veulent entendre l'ex-épouse d'A.Hanachi

Pendant sept ans, de 2010 à 2017, Ahmed Hanachi a vécu en Italie. L'auteur de l'attentat de la gare Saint-Charles à Marseille a été marié avec une italienne, Ramona Cargnelutti, pendant 8 ans et ils vécurent à Aprilia, au sud de Rome. Cette femme vit actuellement à Zarzouna, en Tunisie (pays d'origine d'Ahmed Hanachi) et serait donc attendue en Italie pour répondre aux autorités transalpines. Dans une interview donnée à la presse italienne, elle écarte la possibilité d'une radicalisation de son ex-mari mais révèle une forte addiction aux drogues.

11:24 - G. Collomb veut des "sanctions"

C'est l'une des principales interrogations de l'enquête ouverte suite à l'attentat survenu à Marseille il y a une semaine. Pourquoi Ahmed Hanachi, l'auteur de l'attaque, a-t-il été relâché après sa garde à vue la veille de l'attentat ? Sa situation irrégulière permettait une reconduite à la frontière mais la procédure n'a pas abouti, faute de place dans le centre de rétention de Lyon et à cause de l'absence du personnel en charge de confirmer la procédure. Après avoir ouvert une enquête pour éclaircir ce dysfonctionnement, Gérard Collomb a déclaré ce matin sur BFM vouloir des "sanctions". “Je peux vous dire que ça va être pour moi une préoccupation essentielle que de regarder tous les dysfonctionnements et d'y mettre fin”, a ajouté l'ancien maire de Lyon.

10:56 - Anis Hanachi a combattu en Syrie

La police italienne annonce ce lundi que le frère d'Ahmed Hanachi, auteur de l'attentat de Marseille, a combattu en Syrie. Les autorités transalpines ne précisent pas la durée durant laquelle Anis Hanachi s'est rendu en Syrie mais cela alimente la thèse d'une radicalisation des deux frères, après les vidéos de propagande islamistes retrouvées dans le portable d'Ahmed Hanachi.

10:49 - Que va faire la police française ?

Le frère de l'auteur de l'attentat perpétré dimanche 1er octobre contre deux jeunes femmes sur le parvis de la gare Saint-Charles a été arrêté ce dimanche soir par la police italienne, à Ferrare, dans le nord de l'Italie, selon un communiqué de la police italienne. La police française ne l'a donc pas encore interrogé mais l'individu va faire l'objet d'un mandat d'arrêt européen délivré par la France.

10:25 - Les liens avec Daech démentis par la Tunisie

Le Premier ministre tunisien Youssef Chahed avait indiqué que l'enquête sur Ahmed Hanachi, d'origine tunisienne, n'avait jusque-là pas mis en évidence de liens avec des groupes « terroristes » en Tunisie. « L'enquête est en cours, nous n'avons pas vraiment de liens aujourd'hui ou de preuves qui prouvent l'attachement, quand cette personne était en Tunisie, avec des groupes terroristes ou Daech », avait-il indiqué à l'issue d'une rencontre avec son homologue français Édouard Philippe. Pourtant, les enquêteurs avait retrouvé des vidéos de propagande de l'Etat islamique dans le portable d'Ahmed Hanachi. (AFP)

10:07 - Pourquoi en Italie ?

Le petit frère du tueur de la gare Saint-Charles a été arrêté dans le nord de l'Italie, à Ferrare. La famille Hanachi, d'origine tunisienne, était apparemment fortement ancrée dans ce pays. Ahmed Hanachi avait longtemps vécu en Italie. "Il s'est marié à Aprilia avec une Italienne en 2008, il y a été inscrit comme résident entre mars 2010 et mai 2017", avait déclaré mercredi à l'Agence France-Presse un représentant de la mairie d'Aprilia.

10:01 - L'autre frère du tueur est recherché

Alors que sont petit frère Anis a été arrêté hier par la police italienne, le grand frère d'Ahmed, Anouar Hanachi, est lui aussi recherché. Un mandat de recherche a été délivré par la justice française.

09:54 - Le frère de l'assaillant arrêté

Les autorités italiennes ont annoncé ce dimanche que le frère d'Ahmed Hanachi, auteur de l'attentat de Marseille, avait été arrêté à Ferrare, dans le nord du pays. Anis Hanachi, 25 ans, est accusé de complicité et de participation à une association terroriste et va faire l'objet d'un mandat d'arrêt européen délivré par la France. Le frère de l'assaillant a été repéré grâce à une enquête du service central de lutte contre le terrorisme extérieur, indique le communiqué de la police italienne. (AFP)

03/10/17 -  17:27 - Une troisième interpellation

L'Express avance qu'une troisième personne est en garde à vue dans le cadre de l'enquête ouverte suite à l'attentat de Marseille dimanche dernier. Ces trois suspects ont été interpellés pour "association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste". Parallèlement à ces interpellations, une perquisition est toujours en cours à Marseille. Selon La Provence, elle aurait lieu rue Sainte, dans le 1er arrondissement de la cité phocéenne.

03/10/17 -  16:45 - Une perquisition en cours, une personne interpellée

L'enquête sur l'attentat de Marseille avance. Après les vidéos de propagande jihadistes retrouvées dans le téléphone portable de l'assaillant, ce dernier a été formellement identifié par les enquêteurs comme Ahmed Hanachi. Une nouvelle information vient de tomber : une perquisition est en cours à Marseille et selon l'Obs, une personne à été interpellée dans le cadre de l'enquête.

03/10/17 -  14:05 - Des vidéos islamistes dans le téléphone de A. Hanachi

Les enquêteurs examinaient ce mardi le téléphone d'Ahmed Hanachi, l'auteur de l'attentat de Marseille. Et selon les informations de RTL, les premiers résultats sont tombés. Des vidéos islamistes ont été téléchargées récemment dans le téléphone. Hanachi avait téléchargé des "nasheed", ces chants typiques de la propagande djihadiste. Il s'agit du premier lien concret entre l'assaillant de la gare Saint-Charles et l'organisation terroriste Etat islamique.

02/10/17 -  15:02 - Des photos choc de l'attentat de Marseille diffusées par l'AFP

C'est l'autre événement important de ce lundi, en plus de la conférence de presse de François Molins. L'AFP a mis en ligne sur sa plateforme d'images des photos choc de l'attentat de Marseille. Sur l'un de ces clichés, on voit un homme, arme à la main, tenir en joue un autre homme au sol. Autour d'eux, trois militaires sécurisent la zone. Au second plan, on peut voir la silhouette d'une femme à terre, qui pourrait être l'une des deux victimes de l'attaque. Nous avons préféré flouter cette partie de l'image.

Des photos choc de l'attentat de Marseille diffusées par l'AFP - Attentat Marseille ©PAUL-LOUIS LEGER / AFP

02/10/17 -  13:22 - Ahmed H. : divorcé et consommateur de drogues dures

François Molins a livré les premières informations sur le profil d'Ahmed H., livrées lors de sa garde à vue à Lyon. "A l'occasion de sa garde à vue à Lyon, il avait déclaré vivre à Lyon, où il s'était dit sans domicile fixe et sans emploi, autre que des missions non déclarées comme peintre. Il a également indiqué être consommateur de drogues dures et enfin, sur sa situation personnelle, être divorcé. Les investigations qui ne font bien évidemment que débuter vont se poursuivre. [Elles] devront s'attacher à préciser le parcours de l'intéressé, ses contacts, ses relations, à exploiter - cela est en cours - le téléphone portable qui a été retrouvé sur l'agresseur", a conclu le procureur.

02/10/17 -  12:15 - L'homme s'est présenté sous l'identité d'Ahmed H. à Lyon vendredi

L'homme suspecté de l'attaque au couteau qui a fait deux victimes à Marseille hier a bien été interpellé le 29 septembre 2017, c'est à dire vendredi dernier, à Lyon, indique François Molins lors de sa conférence de presse. Si ses empreintes digitales ont fait apparaître 7 identités différentes, il avait cette fois présenté aux policiers un passeport tunisien au nom d'Ahmed H. né le 9 novembre 1987 à Bizerte en Tunisie.

02/10/17 -  11:51 - Le terroriste présumé avait été arrêté pour vol vendredi, à Lyon

Le fait le plus ancien connu concernant l'assaillant de la gare Saint-Charles, à Marseille, remontait à 2005, selon une source proche de l'enquête à l'AFP. Mais on apprend en fin de matinée que l'homme a aussi été arrêté vendredi dernier pour un vol à l'étalage à Lyon. Le suspect était soupçonné d'avoir volé une veste d'une quarantaine d'euros dans un magasin du centre commercial de la Part-Dieu. Il a été "relâché après une grade à vue de moins de 24 heures, samedi après midi" écrit le Parisien.

Attaque de Marseille : un attentat ?

La piste de l'attentat est privilégiée à ce stade par les enquêteurs après l'attaque qui a eu lieu à Marseille, ce dimanche 1er octobre 2017, faisant deux morts, deux jeunes femmes originaires de Lyon. Le mode opératoire, d'abord, répond "au mot d'ordre permanent de l'organisation terroriste Daesh", a indiqué le procureur de la République François Molins : à 13h45 ce dimanche, un homme armé d'un couteau a poignardé deux jeunes femmes de 20 et 21 ans sur le parvis de la gare à Saint-Charles, avant de se jeter sur les militaires de l'opération Sentinelle aux cris "d'Allah Akbar". L'attentat a été revendiqué par Daesh dans la nuit, via son agence de communication Amaq. Troisième élément laissant croire à un attentat : c'est le parquet antiterroriste qui est en charge de l'enquête. Celle-ci porte notamment sur les chefs "d'assassinat et tentative d'assassinat en relation avec une entreprise terroriste".

Victimes de l'attaque de Marseille

Les deux victimes de l'attaque de Marseille sont deux cousines de 20 et 21 ans, Laura et Maurane, originaires de Lyon. Maurane, originaire d'Eguilles, était la plus jeune des deux victimes. Elle faisait ses études de médecine à Marseille, où elle vivait sur le campus universitaire, a précisé le président de l'association des étudiants de l'Université d'Aix-Marseille. Elève "brillante", selon le président de l'université Yvon Berland, elle avait réussi le concours de première année du premier coup, et obtenu une moyenne de 15 sur 20 en deuxième année.

Laura, sa cousine, était venue lui rendre visite pour le week-end. Le cabinet du maire de Rillieux-la-Pape (Rhône) a confirmé que la seconde jeune fille était originaire de cette petite ville de la banlieue de Lyon où vivent ses parents et qu'elle suivait des études d'infirmière à Lyon.

Auteur de l'attaque de Marseille : Ahmed Hanachi

Après le relevé de ses empreintes digitales, "l'agresseur a rapidement été identifié comme ayant été signalisé à sept reprises depuis 2005, sous sept identités différentes", a indiqué François Molins. "La dernière signalisation, en date du 29 septembre 2017, correspond à une interpellation à Lyon, pour des faits de vol à l'étalage, procédure dans laquelle il a été placé en garde à vue jusqu'au 30 septembre en milieu d'après midi" mais qui a été classées sans suite, a ajouté le procureur dès lundi midi. Lors de cette interpellation, le suspect avait présenté aux policiers lyonnais chargés de l'enquête un passeport tunisien au nom de Ahmed Hanachi né le 9 novembre 1987 à Bizerte, en Tunisie. "Cette identité, ainsi que les différents alias utilisés sont inconnus des services spécialisés antiterroristes", a précisé François Molins qui ajoute qu'"aucune condamnation ne figure à ce jours sur son casier judiciaire". Ahmed Hanachi "s'était dit sans domicile fixe et sans emploi, autre que des missions non déclarées comme peintre. Il a également indiqué être consommateur de drogues dures et enfin, sur sa situation personnelle, être divorcé". 

Revendication de l'attaque de Marseille

Le groupe Etat islamique a revendiqué l'attaque dimanche soir, dans un communiqué diffusé par son agence de propagande Amaq et relayé par le centre américain de surveillance des sites jihadistes, SITE. "L'auteur (...) provient des soldats de l'Etat islamique", a assuré une "source de sécurité" citée par l'organe de propagande. Reste que l'attentat n'est pas encore confirmé par les autorités françaises qui doutent du mode opératoire.

Ahmed Hanachi relâché

Deux jours avant l'attentat commis contre les deux jeunes femmes sur le parvis de la gare Saint-Charles, Ahmed Hanachi, l'auteur de l'attaque, se faisait interpeller à Lyon, dans un magasin de vêtements, pour un vol à l'étalage. Placé en garde à vue dans la foulée, il est reconnu comme étant en situation irrégulière, une procédure de reconduite à la frontière est alors envisagée. Mais samedi, alors qu'Hanachi est encore en garde à vue, le centre de rétention de Lyon Saint-Exupéry est annoncé en surcharge et ne peut plus accueillir personne en vue d'une expulsion. Mais plus tard, on apprendra que la personne chargée de valider la procédure s'est absentée pour une raison inconnue, ce qui a empêché la finalisation du dossier. Hanachi est alors relâché de sa garde à vue et se rendra à Marseille dans la soirée de samedi.

Marseille