Étrennes : combien donner et à qui ?

Étrennes : combien donner et à qui ? Les étrennes font partie de la tradition associée aux fêtes de fin d'année. Pour le gardien de l'immeuble, les pompiers, le facteur, les éboueurs ou encore la nounou, ce (petit) geste possède autant une valeur symbolique que financière.

[Mis à jour le 22 novembre 2017 à 11h57] En France, il est coutume de verser des étrennes aux personnes qui facilitent votre quotidien. Il peut alors être judicieux d'offrir une rémunération au concierge de votre résidence, à la femme de ménage, à la nourrice de vos enfants... Mais aussi aux pompiers, aux éboueurs et au facteur.

Chacun, dans l'exercice de sa fonction, veille à vous simplifier la vie. À noter que les étrennes aux pompiers, facteurs, éboueurs, etc. ne sont pas systématiques dans toutes les villes de France. La démarche est d'ailleurs totalement volontaire partout dans l'Hexagone et rien ne vous oblige à donner des étrennes à ces personnes. Certains, comme les facteurs ou les pompiers par exemple, associent ces étrennes à une vente de calendriers ou à une récolte de fonds pour des associations.

Étrennes : combien faut-il donner ?

Si le montant des étrennes est laissé à la libre appréciation de chacun, il existe toutefois un usage qu'il peut être bon de connaître. Dans ce domaine, les concierges et les femmes de ménage sont souvent les mieux lotis avec, en moyenne, un billet de 50 euros. Le montant des étrennes descend ensuite sensiblement chez les autres professionnels avec, souvent, un billet de 5 euros pour le facteur, la même somme pour les éboueurs et, souvent, le double pour les pompiers. Pour la nounou, il est conseillé de profiter de la relation privilégiée avec la personne qui garde vos enfants et d'offrir un cadeau plus personnel. À moins qu'elle aussi préfère une rétribution financière à un présent. Ces montants d'étrennes sont évidemment donnés à titre purement indicatif : vous pouvez vous montrer bien plus généreux !

Étrennes : attention aux arnaques

Si les étrennes constituent une tradition française, la pratique n'est régie par aucune législation. Elle reste non encadrée au niveau national. Seuls les maires de communes peuvent prendre des dispositions pour l'encadrer, voire l'interdire, afin d'éviter les arnaques. Il n'est pas rare que de faux agents municipaux démarchent dans les propriétés et les immeubles afin de solliciter des étrennes.

Dans certaines villes, comme à Paris ou Nice, les agents municipaux n'ont pas le droit de démarcher dans les propriétés. Solliciter des étrennes devient donc illégal. Éboueurs, égoutiers, facteurs...  Mais aussi tous les employés de sociétés privées en charge de la collecte des déchets, par exemple. La Mairie de Paris a ainsi rappelé que cette interdiction était fixée par avis préfectoral. "La Mairie invite les Parisiens à éconduire les agents, ou personnes usurpant ce titre, qui se présenteraient à leur domicile pour demander des étrennes. Ils peuvent exiger la présentation de la carte professionnelle des agents", peut-on lire cette année encore sur le site de la ville de Paris. De manière générale, prenez garde lorsqu'un vendeur sonne chez vous pour les étrennes. En cas de doute, demandez lui une carte professionnelle à jour.

EN VIDÉO - Gare aux arnaques avec la saison des étrennes

Dons / Cotisations

Annonces Google