Rechercher un thème :
Argent >   
Toute l'encyclo pratique

Succession : la réserve héréditaire et la quotité disponible

Fiche pratique
DONNEZ VOTRE AVIS
Si chacun peut librement répartir son patrimoine par donation ou par testament, il doit respecter quelques fixées par la loi. C'est le cas de la réserve héréditaire.
 
 
Dernière mise à jour : mai 2017
 
Tout individu peut librement disposer de son patrimoine par voie de donation ou testament. Mais il existe une limite d'ordre public (à laquelle aucune convention ne peut déroger) appelée "réserve héréditaire" au bénéfice des descendants et des ascendants. Le Code civil fixe des règles impératives protégeant les héritiers réservataires. Il est ainsi impossible de déshériter un enfant.Cependant, le défunt dispose librement d'une partie de son patrimoine appelée "quotité disponible". Si le montant de la donation ou du testament dépasse le montant de la quotité disponible, la libéralité est réduite au bénéfice de la réserve héréditaire au moment de l'ouverture de la succession. Le montant de cette réduction est calculé par le notaire au moment du partage.La proportion entre réserve et quotité disponible varie selon la situation familiale du défunt.

Qui bénéficie de la réserve héréditaire ?
La réserve est la part du patrimoine du défunt que les héritiers réservataires vont automatiquement se partager.
Les bénéficiaires sont les descendants du défunt (les enfants, les petits-enfants, les arrières petits-enfants), les ascendants du défunt (les père et mère, les grands-parents…), ou le conjoint survivant, en l'absence de descendants et d'ascendants, pour toute succession ouverte à compter du 1er juillet 2002.
ATTENTION : Les frères et soeurs peuvent en principe totalement être écarté de la succession par le conjoint survivant qui vient seul à la succession. Cependant, il existe une exception à cette règle : lorsque le conjoint a vocation à hériter de l'intégralité de la succession, parce que le défunt ne laisse ni descendant ni père ni mère, les biens de famille sont dévolus pour moitié aux frères et soeurs du défunt ou de leurs descendants.

Annonces Google



La quote-part de la réserve héréditaire
La réserve est déterminée en prenant en compte l'ensemble des biens du défunt. La quote-part de la réserve est déterminée en fonction de la présence ou non de descendants.

En présence de descendants, le taux de la réserve dépend du nombre d'enfants de la personne décédée. Elle représente : la moitié des biens de la personne décédée s'il a un enfant à son décès, les 2/3 des biens s'il a deux enfants, ou les 3/4 des biens s'il a laissé trois enfants ou plus à son décès.

Si la personne décédée n'a pas d'enfant, le taux de la réserve représente 1/4 de la succession par parent vivant. Elle représente 1/8 de la succession par grand-parent vivant (uniquement s'il n'y a plus de parent vivant, ni de frère ou de soeur du défunt).

En l'absence de descendants et d'ascendants, le conjoint survivant se voit réserver, pour toute succession ouverte à compter du 1er juillet 2002, un quart des biens de la succession.

Comment répartir la quotité disponible ?
Une fois la réserve déterminée, ce qui reste constitue la quotité disponible. Cette quotité disponible est librement utilisée par le défunt. Celui-ci peut tout à fait la donner ou la léguer à la personne de son choix. En présence des descendants, le taux de la quotité disponible dépend du nombre d'enfants de la personne décédée. Elle représente donc, la moitié des biens de la personne décédée s'il a un enfant à son décès, le 1/3 des biens s'il a deux enfants, ou le 1/4 des biens s'il a laissé trois enfants ou plus à son décès.

Si la personne décédée n'a pas d'enfant, la quotité disponible accordée au conjoint survivant représente la moitié de la succession si ses deux parents sont encore vivant, et 3/4 de la succession s'il ne reste plus qu'un parent vivant.Enfin, il est dorénavant possible d'augmenter davantage les droits du conjoint survivant, notamment en présence d'héritiers réservataires. Le défunt peut ainsi disposer en sa faveur par le biais d'une donation ou d'un testament, d'une quotité spéciale entre époux, plus large que la quotité disponible ordinaire.
En l'absence de donation ou de testament dans ce sens, le conjoint survivant ne pourra bénéficier que de la part légale qui résulte dans certains cas de la réserve. La part maximale dont peut dès lors bénéficier le conjoint survivant, varie selon que le conjoint survivant est en concours avec des descendants du défunt, ou avec les père et mère du défunt.

ATTENTION : Dans les faits, la situation se révèle souvent plus compliquée (présence à la fois d'ascendants et de descendants). Dans ce cas, il est fortement recommandé de s'adresser à un notaire avant de rédiger un testament afin d'être sûr que celui-ci soit valable au décès du testateur.
 
 
 
Copyright Benchmark Group   Envoyer à un ami | Imprimer   Haut de page
 
 
 
 
Autour du même sujet
 
Pages 1 | 2 | 3 sur 5 Page suivante >>

Quotité disponible en cas d'enfant prédécédé L'avis de Catherine Sénat
  Ma grand mère a fait un testament en disposant d'une quotité disponible qui serait la part de notre mère prédécédée, soit 50 % du montant de la succession. Pourquoi une personne décédée vient interférer dans la succession de notre grand mère ? Pourquoi la quotité disponible n'est elle pas de 1/4, nous sommes trois petits enfants ?

QUOTITE DISPONIBLE L'avis de Ginette Carpentier
  La personne décédée à l'âge de 99 ans 3/4 elle avait 92 ans au testament qu'elle a fait sur sa part disponible, y a t-il un âge limite pour ne plus disposer de cette part ou une réduction sur cette part ?

Merci pr le bon conseil L'avis de Marie Devillers
  super et merci mille fois ?

Quotité Disponible L'avis de Caroline Lapp
  J'ai entendu qu'une loi devrait modifier les règles de la QD et qui devrait peut être voir le jour en août 2015. Merci pour votre réponse. Caroline

Parents déchus de l'autorité L'avis de Séverine
  En cas de décès, s'il y a pas d'enfant, la réserve héréditaire est de 1/4 par parent. Mais cela est-il aussi valable pour un parent qui aurait été déchu de l'autorité parentale ?

Pages 1 | 2 | 3 sur 5 Page suivante >>
Suite >> Le testament

Transmission de patrimoine
Fiches pratiques
 Concubinage : droits, devoirs, certificat de vie commune Faire une donation Succession : la réserve héréditaire et la quotité disponible
 Le testament Droits de succession : barème, calcul et paiement Frais de succession : barème, calcul et paiement
 Certificat d'hérédité : à quoi sert-il ? Comment l'obtenir ? Convention de PACS : modèle et conseils Déclaration de succession : comment faire ?
 

Annonces Google