Détecteur de fumée : date limite, prix, installation, ce qu'il faut savoir

Détecteur de fumée : date limite, prix, installation, ce qu'il faut savoir DAAF - Tout le monde doit désormais posséder un détecteur de fumée dans son logement et l'installation doit se faire avant la date limite pour respecter la loi.

L'installation d'un détecteur de fumée est désormais obligatoire. Ce mercredi 4 janvier, un décret vient d'être publié pour transférer cette nouvelle imposition légale du locataire au propriétaire des logements. Mais c'est la loi de prévention contre les risques d'incendie, de mars 2010, qui a rendu obligatoire la mise en place d'un détecteur avertisseur autonome de fumée (DAAF) dans toutes les habitations. Et la loi est claire : l'installation doit être effectuée d'ici au 8 mars 2015. Deuxième date à retenir : l'occupant du logement - locataire ou propriétaire - doit impérativement faire parvenir à son assureur une attestation avant le 16 mars.

Le prix d'un détecteur de fumée varie de 14 à 35 euros. L'appareil choisi et installé doit être muni du marquage CE, conforme aux normes européennes, ou NF (plus exigeant encore). La loi précise qu'il est interdit de mettre au plafond un détecteur utilisant l'ionisation, pour raison de sécurité, puisque ces appareils sont radioactifs. L'installation - c'est à dire la pose de l'appareil - doit être prise en charge par le propriétaire du logement. Deux solutions s'offre à lui en ce qui concerne l'achat du DAAF si une personne occupe déjà l'habitation : soit il le fournit lui-même à son locataire, soit il lui rembourse l'achat. Dans les deux cas, c'est au locataire de procéder à la pose du détecteur.

EN VIDEO - Comment bien choisir son détecteur de fumée ?

Article le plus lu - Pont de Gênes : de jeunes Français parmi les victimes › Voir les actualités

Annonces Google