Plaque vitroceramique : avantages et inconvénients

Identiques aux plaques à induction en apparence, les vitrocéramiques ne sont pas aussi performantes, mais sont en revanche moins chères.

© Mariesacha / Fotolia

Identiques aux plaques à induction en apparence, les vitrocéramiques ne sont pas aussi performantes, mais sont en revanche moins chères. Elles se composent de deux sortes de foyers : les radiants qui chauffent par rayonnement, et les halogènes, plus puissants, mais qui ne chauffent que par impulsions successives.

Les avantages

Les plaques vitrocéramiques chauffent relativement vite, moins que du matériel à induction, mais bien plus vite que des plaques électriques.

Les indicateurs de chaleur qui indiquent lorsqu'une plaque n'est plus chaude, ainsi que les différents systèmes de sécurité (anti-débordement, surchauffe).

Les plaques équipées d'un ou plusieurs foyers halogènes, qui chauffent vite et permettent de "saisir".

» Un nettoyage facile avec une simple éponge et un produit adapté à cette surface.

» De 200 à 700 euros, les plaques vitrocéramiques sont bien plus abordables que l'induction.

Les inconvénients

Les délais de refroidissement sont assez longs. Attention à ne pas laisser un plat sur un feu même éteint, car la plaque reste très chaude pendant plusieurs dizaines de minutes.
La consommation électrique est importante. Le procédé de chauffe des foyers radiants, comme des halogènes, demande une quantité d'énergie exploitable supérieure à celle des autres types de plaques, qu'elles soient plus modernes (induction) ou moins performantes (électriques).

Cuisson

Annonces Google