Les requins sont nos amis…

Bon, d’accord : ils ont de grandes dents très coupantes, la fâcheuse manie d’attaquer tout ce qui bouge et ils font un peu peur. Mais les vraies victimes, c’est peut-être eux.


Il paraitrait que les requins ont été plus dangereux que d’ordinaire, cette année : avec 75 attaques et 12 morts, ils ont causé en 2011 deux fois plus de décès qu’en 2010. Cet été, vous n’avez certainement pas pu couper aux alertes qui se sont multipliées et ont même conduit à une chasse préventive au large de l’île de la Réunion.


Dangereux, les requins ?


Si on regarde vraiment les chiffres, il y a de quoi s’étonner. Au minimum 30 millions de requins sont tués tous les ans, le plus souvent à cause de la pêche. A l’inverse, on a noté cette année une diminution du nombre d’attaques de requins sur les surfeurs et les nageurs, et leur total ne dépasse pas 100. Une légère disproportion qui n’a pas empêché une grande partie des journaux de faire leurs gros titres façon "les requins, ces meurtriers sanguinaires"… Comme quoi, les phobies peuvent faire dire n’importe quoi.


Les touristes, dangereux ?


Toutefois, grâce au travail de George Burgess, célèbre ichtyologiste (spécialiste des requins), on commence à reconnaître une vérité difficile à avaler : s’il y a de plus en plus d’attaques mortelles, c’est de votre faute. Vous, les humains, et plus particulièrement les touristes. Car théoriquement, vu que le nombre global de requins diminue, les interactions avec l’homme devraient elles aussi diminuer. A l’inverse, les touristes partent vers des destinations peu préparées aux risques d’attaques et se montrent moins prudent.



Une question de prévention


Par exemple, les requins sont connus pour leur agressivité au large de la Floride. Or, même s’ils ont été très actifs cette année, aucune blessure mortelle n’y est à déplorer. La raison est simple : la Floride connait les risques et les autorités savent comment les prévenir. Nul doute que le Kenya, la Nouvelle-Calédonie, La Réunion, Les Seychelles et l’Afrique du Sud étaient moins préparés.


Respecter les règles et les requins


Bon, je sais bien que moi, du haut de mon arbre, je n’ai rien à craindre des requins, mais j’ai entendu dire (et j’ai l’ouïe fine), que pour éviter les attaques de requins, il fallait avant tout respecter les règles. Si vous entendez parler d’une attaque à proximité du lieu où vous vous trouvez, évitez tout simplement d’aller nager loin de la plage. Ne partez pas volontairement à leur rencontre, respectez les drapeaux rouges, et surtout, ne vous immergez jamais en eau trouble ! Il n’y a pas 36 solutions pour se protéger de ces animaux qui, on ne le répètera jamais assez, ne sont pas des mangeurs d’hommes.


Tarsou le Tarsier pour L'Internaute Magazine

Annonces Google