Vol vers les USA : pourrez-vous garder votre ordinateur en cabine ?

Au nom de la lutte antiterroriste, les autorités américaines pourraient étendre aux pays européens l'interdiction des ordinateurs en cabine sur les vols vers les Etats-Unis.

[Mis à jour le 22 mai 2017, à 09h22] Vous avez l'habitude de voyager avec votre ordinateur en cabine pour travailler ou regarder des films ? Sachez que cela ne sera peut-être bientôt plus possible sur les vols à destination des Etats-Unis. Alors que cette menace planait depuis plusieurs semaines, un responsable américain a confirmé le 17 mai que l'interdiction des gros appareils électroniques en vol sera "probablement" étendue à l'Europe ainsi qu'à d'autres régions du monde. Cette mesure est déjà appliquée depuis mars dernier aux passagers en provenance de la Turquie, de l'Egypte, du Koweït, des Emirats arabes unis, de l'Arabie saoudite, du Maroc, du Qatar et de la Jordanie. Si les restrictions mises en place venaient à s'étendre à l'Europe, les passagers de vols transatlantiques seraient donc contraints de placer en soute leur précieux ordinateur, et tout appareil électronique dont la taille dépasse celle d'un téléphone mobile.

L'Europe veut éviter l'interdiction des ordinateurs en cabine

Les autorités américaines craignent en effet que des terroristes ne puissent y cacher des explosifs. Cependant, comme le soulignent certains experts, la présence de batteries au lithium en soute accroît les risques d'incendie en vol. Par ailleurs, au vu du traitement parfois brutal des bagages en soute, il n'est pas très rassurant d'y laisser son matériel électronique. Un désagrément qui concernera plus d'un voyageur : dans les cinq plus grands aéroports européens, 60 à 90% des passagers voyagent avec des équipements électroniques, précise l'ACI Europe (Airports council international) dans un communiqué du 16 mai. Pour éviter que ce scénario ne se réalise, ou du moins en limiter les conséquences, l'Europe a entamé des négociations avec les autorités américaines. Le 17 mai, la ministre adjointe du ministère de la Sécurité intérieure des Etats-Unis (DHS), Elaine Duke, était reçue à Bruxelles afin d'entamer la discussion. Des échanges qui doivent se poursuivre entre Washington et Bruxelles dans les jours à venir. 

Article le plus lu : Résultat du bac : des couacs avant la date fatidique : voir les actualités

Etats-Unis / Compagnie aérienne