Jeanne d'Arc, mythe ou réalité ?

Par Virginie Rivière

Jeanne d'Arc, mythe ou réalité ?

En 600 ans, Jeanne d'Arc aura alimenté bien des querelles d'historiens. Il faut dire que le parcours de "la pucelle" a été, hier comme aujourd'hui, de la guerre de Cent ans aux récentes campagnes présidentielles de l'extrême droite, instrumentalisé à des fins politiques. Alors homme ou femme ? Noble ou bergère ? Pucelle ou mariée ? Voici les théories qui remettent en cause le mythe.

 Lire la suite

Jeanne d'Arc était-elle une bergère ?

Selon la version officielle, Jeanne d'Arc serait la fille de Jacques d'Arc et d'Isabelle Romée. Une bergère issue d'une famille de paysans plutôt aisée, née en 1412 à Domrémy. Mais tous ne s'accordent pas sur cette origine paysanne de l'héroïne. Le journaliste Marcel Gay, auteur de "L'Affaire Jeanne d'Arc" a rassemblé des documents pour faire le jour sur sa naissance. "Je ne peux pas croire que Jeanne était bergère, elle n'aurait pas eu le droit de monter sur de fougueux destriers, porter des éperons, avoir une épée, etc. Elle n'aurait pas parlé un bon français. Je crois qu'elle était princesse d'Orléans".  Dans son livre, le journaliste évoque notamment l'hypothèse selon laquelle Jeanne était la fille de Louis d'Orléans et de la reine Isabeau de Bavière." Jeanne d'Arc, une princesse déguisée en bergère ?

Jeanne d'Arc est-elle vraiment née en 1412 ?

Le 6 janvier 2012, la France a fêté les 600 ans de la naissance de Jeanne d'Arc. Le Président Sarkozy s'est rendu à Domrémy pour célébrer cet anniversaire. Mais celle qu'on surnomme "la Pucelle" est-elle vraiment née en 1412 ?  Si l'on suit la théorie d'une Jeanne d'Arc princesse et non bergère, sa naissance pourrait remonter à 1407. Dans son interview à L'Internaute, Michel Gay avance des éléments troublants : "La chronique du Religieux de Saint-Denis nous apprend que le 12e enfant de la reine est né le 10 novembre 1407, et qu'il est mort le jour même et enterré à Saint-Denis. Or, l'examen méticuleux de cette chronique montre que le papier qui relate cet événement n'a été fabriqué que 50 ans après. (...)[et] aucun enfant n'a été enterré à Saint-Denis ce jour-là." La France aurait-elle fêté l'anniversaire de Jeanne d'Arc avec 5 ans de retard ?

Jeanne d'Arc était-elle un homme ?

La fameuse Jeanne d'Arc pourrait en fait être... un homme. Le producteur François Ruggieri développe cette idée dans "Jeanne d'Arc, le stratagème" et il n'est pas le seul à promouvoir cette thèse. L'auteur de "L'affaire Jeanne d'Arc", Marcel Gay,  explique également que l'enfant de Louis d'Orléans et de la reine Isabeau de Bavière, déclaré mort en 1407, et qui pourrait être Jeanne d'arc, était, selon les versions, un garçon. "L'histoire de France écrite par Villaret nous dit que cet enfant s'appelait Philippe, puis, dans les autres éditions, l'enfant s'appelle... Jeanne. J'ai fait faire des filigranes de ces documents : ils attestent qu'une main anonyme a voulu brouiller les pistes."  Mais des documents historiques décrivent Jeanne d'Arc comme une femme avec tous ses attributs. Le mystère demeure...

Jeanne d'Arc a-t-elle entendu des voix ?

Et si l'appel céleste envoyé à la pucelle était une mise en scène montée par la famille royale pour sauver le royaume ? Certains voient celle qui va aider Charles VII à monter sur le trône jouer un rôle de composition, celui de "la messagère de Dieu". D'où l'hypothèse selon laquelle Yolande d'Anjou, reine intelligente qui a élevé le futur roi, a été le cerveau de cette intrigue. C'est ce que pense le journaliste auteur de "L'affaire Jeanne d'Arc" qui fait remonter ce stratagème à 1420. "La problématique est la suivante : deux rois de droit divin, un Anglais et un Français, se disputent le même royaume. Ils ont les mêmes droits au regard de la généalogie. Qui peut dire le droit ? Dieu, et lui seul. C'est ici que Jeanne entre en scène. L'idée est géniale. Elle va dire le droit. Elle va être en liaison avec le Ciel, avec le Très Haut. Bien joué, Yolande."

Quel rôle pendant la guerre de Cent ans ?

Jeanne d'Arc a-t-elle vraiment joué le rôle que l'on croit dans la guerre de Cent Ans ? La réponse est complexe. Selon les historiens qui ont épluché la correspondance de Jean d'Orléans, comte de Dunois et compagnon d'armes de "la pucelle", celle-ci était dotée d'un véritable sens militaire. Mais ses victoires à Orléans et le long de la Loire sont loin d'être les résultats de son seul génie selon plusieurs spécialistes. La supériorité numérique des troupes du royaume de France et l'intelligence de Charles V auraient tout autant joué dans la défaite des Anglais, si ce n'est plus. Jeanne d'Arc, dont le mythe et l'héroïsme ont été très tôt exploités, aurait surtout été un élément clé d'une guerre psychologique : redonner la confiance à l'armée, la chevalerie et la population, totalement désemparées face à l'invasion anglaise jusqu'en 1429.

Jeanne d'Arc a-t-elle brûlé sur le bûcher ?

Des voix mettent en doute la mort "officielle" de  la pucelle sur le bûcher : un ou une autre aurait péri à sa place... Thèse que défend encore le journaliste Marcel Gay.  "La suppliciée qui monte sur le bûcher a le visage 'embronché', nous dit le chroniqueur Perceval de Cagny. C'est-à-dire voilé, caché." Donc méconnaissable. De plus, 800 hommes d'armes portant glaives et bâtons auraient entouré Jeanne d'Arc pour écarter la foule lors de cette exécution mystérieuse. Pour alimenter le doute, "il n'y a pas eu de PV de cette exécution. Autre chose : on trouve des traces de la survie de Jeanne. Elles sont nombreuses." Jeanne d'Arc aurait ainsi vécu jusqu'en 1449... Pour d'autres, elle serait même ressuscitée. De multiples "fausses" Jeanne d'Arc entretiennent le mythe, comme cette mythomane surnommée la "dame des Armoises", dès 1436.

Jeanne d'Arc était-elle vraiment pucelle ?

Autre cause de doutes dans l'histoire de Jeanne d'Arc : celle-ci a été surnommé la "pucelle". A juste titre ? Sa condition de jeune femme vierge aurait été vérifiée à plusieurs reprises à l'époque. D'abord en mars 1429 par Yolande d'Anjou à Poitiers, puis en 1430 à Rouen par Anne de Belfort. Ce qui a contribué (avec "les voix") à en faire une "sainte" aux yeux de l'Église qui l'a canonisée en 1920... Instrumentalisation d'une icône religieuse ? Jeanne d'Arc ne serait peut-être pas restée pucelle tout au long de sa vie : selon certaines thèses, celle-ci se serait mariée après sa "fausse crémation" sur le bûcher. Son époux présumé : le chevalier Robert des Armoises. Mais Jeanne d'Arc n'aurait en revanche, selon ces théories, pas eu d'enfant. L'héroïne a donc emporté le secret de sa prétendue virginité avec elle dans sa tombe.