Christian Guédon : le curieux profil du garde du corps de Macron

Christian Guédon : le curieux profil du garde du corps de Macron GUEDON - Alexandre Benalla serait à l'origine du recrutement peu académique de Christian Guédon, qui officie en tant que garde du corps de Macron. Son recrutement, mais également son profil, interrogent.

[Mis à jour le 22 mars 2019 à 16h37] Cette semaine aura été assez foisonnante en rebondissements dans l'affaire Benalla. Outre la nouvelle mise en examen de l'ancien collaborateur du président et la saisie de la justice par le Sénat, on apprend ce vendredi l'existence d'un nouveau personnage dans cette saga médiatico-judiciaire née à l'été 2018, lorsque l'ancien employé de l'Elysée fut filmé en train de molester deux manifestants à Paris en marge des événements du 1er-Mai.

Ce nouveau visage, c'est Christian Guédon, le garde du corps officiel d'Emmanuel Macron. Selon les révélations de Mediapart, il devrait ce poste à Alexandre Benalla lui-même, il aurait en effet participé à son recrutement lorsque ce dernier était chargé de mission à l'Elysée.Jusque-là rien d'anormal, en apparence, sauf que les circonstances de l'arrivée de Christian Guédon dans le dispositif de sécurité du président semblent s'être faites dans des conditions peu académiques et plus précisément, "dans des conditions dérogatoires aux règles jusqu'ici en vigueur".

Alors que Guédon assurait déjà la sécurité de Macron en 2016 lors de sa campagne, il était de facto sous les ordres de Benalla, à l'époque chef de la sécurité d'En Marche. Emmanuel Macron devenu président, Alexandre Benalla chargé de mission, Christian Guédon est alors invité à suivre son ancien patron dans le dispositif du Groupe de sécurité de la présidence de la République. Sauf que normalement, le GSPR est composé uniquement de fonctionnaires de police et de militaires de la gendarmerie.

Mediapart a pu consulter le CV de Christian Guédon

La hiérarchie du GSPR s'oppose d'ailleurs au recrutement de Christian Guédon, mais cela n'empêchera pas ce proche du président, selon Mediapart, d'avoir le poste. "Sa reprise d'activité avait été jugée irréalisable administrativement par la hiérarchie de la gendarmerie. Mais le président a obtenu gain de cause pour faire entrer Guédon dans l'unité de protection présidentielle", détaille Mediapart.

Avant le média d'investigation, la commission du Sénat s'était déjà interrogée sur ce recrutement surprenant. Le 19 septembre dernier, Benalla, face aux sénateurs, a assumé son rôle majeur dans cette histoire, justifiant à l'époque "qu'il serait bon qu'il (Guédon, ndlr) rejoigne les rangs du GSPR".

Mais il y a donc également le profil de cet homme devenu proche d'Emmanuel Macron qui surprend. Son CV a été consulté par Mediapart, qui révèle qu'il s'agit d'un spécialiste, selon le principal intéressé, des "techniques d'ouverture discrètes des serrures de bâtiments et véhicules à des fins judiciaires". Par ailleurs, et cela ne va pas dans le sens des affaires d'Alexandre Benalla, Christian Guédon serait resté en contact avec l'ancien chargé de mission depuis son débarquement. Ce qui ne manque pas de rajouter de l'eau au moulin de ceux qui soupçonnent Benalla d'avoir gardé un pied au Château, et ce malgré son éviction.

Article le plus lu - Européennes 2019 : sondages et actus › Voir les actualités

Christian Guédon : le curieux profil du garde du corps de Macron
Christian Guédon : le curieux profil du garde du corps de Macron

[Mis à jour le 22 mars 2019 à 16h37] Cette semaine aura été assez foisonnante en rebondissements dans l'affaire Benalla . Outre la nouvelle mise en examen de l'ancien collaborateur du président et la saisie de la justice par le Sénat, on...