Ehpad de Lherm : des témoignages mettent en lumière des "incidents"

Ehpad de Lherm : des témoignages mettent en lumière des "incidents" Cinq personnes séjournant à l'EHPAD du groupe Korian situé à Lherm, en Haute-Garonne, sont décédées dimanche 31 mars au soir. Alors que la piste d'une intoxication alimentaire est envisagée, plusieurs témoignages dénoncent la gestion de l'EHPAD.

L'essentiel

  • Cinq personnes résidant à l'EHPAD de la Chêneraie, à Lherm, près de Toulouse, sont mortes, dimanche 31 mars.
  • Plusieurs personnes ont été hospitalisées et 13 le sont toujours ce mardi 2 avril, même si leur pronostic vital n'est plus engagé. Les 5 victimes seraient, selon les informations de Paris Match, quatre femmes âgées entre 72 et 95 ans et un homme de 93 ans.
  • Les circonstances du drame doivent être éclaircies, mais la piste d'une intoxication alimentaire est privilégiée, même si son origine exacte n'est pas encore connue. Le groupe Korian, qui assure la gestion de la maison de retraite, a réaffirmé plusieurs fois que les plats étaient préparés directement sur place dans des conditions qui limitaient les risques sanitaires.
  • Plusieurs témoins avancent cependant que certains repas ont été livrés, ou soupçonnent qu'ils aient été mal mixés. Certains témoignages font mention d'incidents, invoquant un manque d'hygiène, de personnel, et accuse l'établissement d'être peu à l'écoute des familles. Certaines personnes interrogées par France Info laissent entendre que l'établissement aurait pu se voir contraint à restreindre son budget au détriment de la qualité du service. Des proches de victimes ont d'ailleurs porté plainte. Le parquet de Toulouse a également été saisi et a ouvert une enquête pour "homicide involontaire et blessure involontaire".
  • La ministre de la Santé Agnès Buzyn s'est rendue sur place ce mardi. Elle a rencontré à la mairie de Lherm, les professionnels qui ont géré la crise, avant de se diriger vers l'EHPAD de la Chêneraie.

En direct

23:42 - Agnès Buzyn : "Les familles sauront la vérité"

FIN DU DIRECT - La ministre de la Santé s'est exprimée ce mardi dans La Dépêche, après sa visite à l'Ehpad de Lherm. "Je pense que plusieurs semaines seront nécessaires à l’établissement de la vérité qui sera révélée aux proches des victimes en même temps qu’ aux services de l’Etat. C’est l’engagement que j’ai pris. Je n’oublie pas les personnels de l’Ehpad qui sont également affectés. Toutes les familles que j’ai rencontrées ont souligné leur dévouement et leur bienveillance", a déclaré la ministre au journal régional, ajoutant : "C’est aussi un moment très douloureux pour les aides-soignantes, les infirmiers de l’établissement qui sont attachés aux résidents et, d’une certaine manière, se sentent mis en cause".

23:12 - Des interrogations sur la prise en charge des résidents de l'Ehpad

Les familles des pensionnaires décédés à l'Ehpad de Lherm sont nombreuses à vouloir des réponses quant aux circonstances de la mort de leurs proches des suites d'une probable intoxication alimentaire. "On la regardait manger. Il y avait deux personnes pour vingt personnes (...) Ce sont des personnes qui ont des difficultés à manger, il faut les aider", a témoigné Bruno Lapeyre à Franceinfo, fils d'une résidente de l'Ehpad, s'interrogeant sur les conditions de prise en charge au sein de l'établissement. "On n'a pas eu les réponses qu'on voulait sur le déroulement de la soirée, pouvoir rencontrer les personnes qui étaient avec les victimes", a expliqué le fils d'une autre victime. 

21:33 - "A partir du moment où on a des équipes en sous-effectif ou en tension, ce genre d’accident peut arriver"

Interrogé par Franceinfo au sujet du décès de cinq pensionnaires de l'Ehpad de la Chêneraie, à Lherm, Jean Arcelin, ancien directeur d'Ehpad, a expliqué que les intoxications alimentaires n'étaient pas des incidents exceptionnels dans ce genre d'établissement. "Ce qui est exceptionnel, c’est que cette intoxication alimentaire soit mortelle. J’ai dirigé deux Ehpad pendant trois ans, j’ai eu trois intoxications alimentaires de faible gravité. À partir du moment où on a des équipes en sous-effectif ou en tension, ce genre d’accident peut arriver", a-t-il déploré.

20:15 - Agnès Buzyn : il y a un "besoin de réformer la prise en charge de nos aînés"

Agnès Buzyn s'est rendue ce mardi à l'EHPAD la Chêneraie, à Lherm, où sont décédées cinq pensionnaires de l'établissement dans la nuit de dimanche à mardi. Après avoir affirmé que la priorité était de "comprendre" ce qui était arrivé, la ministre de la Santé a également abordé son projet de loi sur la dépendance, qu'elle devrait présenter à l'automne. "Je n'ai pas attendu cet événement pour savoir qu'il y avait une urgence et un besoin de réformer aujourd'hui l'organisation de la prise en charge de nos aînés. [...] Je pense que ce sera une réforme qui apaisera et qui rassura l'ensemble des Français que nous sommes", a-t-elle déclaré au micro de RTL. Ce projet de loi sera présenté à l'automne.

19:06 - “Les informations, on les a dans la presse, malheureusement”

Alors que la piste de de l’intoxication alimentaire est envisagée pour expliquer les cinq décès survenus à l’Ehpad de Lherm dans la nuit du dimanche 31 mars au lundi 1er avril, les témoignages de proches des victimes se multiplient. Interrogé ce mardi midi par BFMTV alors qu’il venait tout juste de déposer plainte contre l’Ehpad, Emmanuel Courvoisier, fils de l’une des pensionnaires décédée, s’est dit “très peiné” d’avoir perdu sa maman et “très interrogatif par rapport au déroulement de la soirée." Il a expliqué avoir eu un entretien lundi avec le groupe Korian, mais n’avoir pas encore rencontré la directement de l’établissement. “Les informations, on les a dans la presse, malheureusement”, a-t-il déploré. Emmanuel Courvoisier a confirmé que le dépôt d’une plainte collective par l’ensemble des familles des victimes était envisageable, mais pas dans l’immédiat. “C’est en discussion. On y songe, mais c'est un peu tôt. Pour le moment, place plutôt au deuil et on verra ça la semaine prochaine."

18:16 - A Lherm, un manque de personnel à l'EHPAD ?

Alain Lapeyre est le fils d'une des personnes décédées dimanche 31 mars à l'EHPAD de Lherm. Depuis qu'il a annoncé son intention de porter plainte, il a critiqué le fonctionnement de l'établissement dans plusieurs médias. "Il y a environ deux mois, nous avons reçu un courrier nous demandant de prévenir l’établissement avant de rendre visite à notre proche, "pour des raisons de service" [...] On pourrait penser que cette demande visait à prévoir que le personnel soit présent lors des visites des familles" a-t-il expliqué aux rédactions de franceinfo et Allodocteurs.fr. Une date qui semble correspondre avec le rachat de l'établissement par Korian fin février, alors qu'une réduction d'effectifs dans l'EHPAD est invoquée : à l'étage où séjournait les personnes les plus dépendantes, il a affirmé n'avoir jamais croisé "plus de deux personnes", alors que l'établissement lui avait assuré qu'elles étaient en charge de la vingtaine de résidents de cet étage.

18:15 - Un témoignage à charge recueilli par France Info

Alain Lapeyre, le fils d'une des victimes d'une possible intoxication alimentaire l'EHPAD de Lherm, a témoigné à plusieurs reprises sur la condition des résidents à "la Chêneraie". Un incident avec sa mère l'a particulièrement marqué, dont il a fait part à franceinfo : "Il y a trois semaines, j'ai rendu visite à ma mère un soir à 18h. Quand je suis arrivé, il n’y avait absolument personne à son étage et sa chambre était fermée à clef" a-t-il raconté. "Cela signifie que ce soir-là, si un malade demandait du secours, il n’y avait personne pour répondre. C’est inadmissible et je n’ai reçu aucune explication ni aucune excuse suite à cet incident" a-t-il ajouté.

17:41 - Korian, propriétaire de l'EHPAD de Lherm, a déjà été mis en cause

La Chêneraie, l'EHPAD où a lieu le tragique incident de dimanche 31 mars à Lherm, appartient depuis quelques mois à Korian. Ce groupe de maisons de retraite est le plus important sur le marché européen, et affiche une image haut de gamme, notamment sur la qualité de sa cuisine. Le groupe a déjà été mis en cause par le passé, suite à des décès dans une maison du groupe après des cas de grippe et un reportage qui dévoilait les conditions de vie doutes des résidents dans les EHPAD du groupe, des réductions de personnel étaient pointées du doigt.

17:13 - "Une intoxication foudroyante" à Lherm

France 2 est revenu sur le déroulé des événements du dimanche 31 mars qui ont vu la mort de cinq personnes dans un EHPAD à Lherm, près de Toulouse, très probablement suite à "une intoxication foudroyante". "Les résidents ont été pris de vomissements les uns après les autres et certains ont été tout de suite très gravement malades" a raconté la journaliste Isabelle Delion depuis les lieux du drame. Elle a également souligné l'intervention d'un infirmier. Sa présence ce soir là au sein de l'établissement a permis une arrivée rapide des secours et du SAMU. Mais leur intervention n'aura malheureusement pas suffi à empêcher le décès de quatre personnes dès dimanche soir, et d'une cinquième dans la journée du lundi.

16:45 - Le gouvernement veut "comprendre" ce qui s'est passé à l'EHPAD de Lherm

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, était ce mardi 2 avril à Lherm, à l'EHPAD de la Chêneraie, après un tragique incident qui a coûté la vie à 5 personnes. La ministre a répété sa volonté de "comprendre" les circonstances des décès. "Nous ne comprenons pas exactement ce qu’il s’est passé, donc l’urgence est de comprendre" a-t-elle déclaré en marge de son déplacement. Elle a confirmé que la principale piste actuelle était celle d’une intoxication alimentaire, mais sans "preuves".

16:14 - Trois plaintes déposées contre l'EHPAD de Lherm

Une source proche du dossier a indiqué à l'AFP que trois plaintes ont été déposées contre l'EHPAD de Lherm, près de Toulouse, après le décès de 5 personnes dimanche soir. Les plaintes ont été déposées mardi en début d'après-midi à la gendarmerie de Muret, chargée des investigations. Emmanuel Courvoisier et Alain Lapeyre, fils de victimes, avaient annoncé sur BFMTV leur intention de poursuivre en justice l'établissement privé. Alain Lapeyre évoquait également la possibilité d'une plainte collective avec d'autres familles.

14:07 - Arrivée de la ministre Agnès Buzyn

La ministre de la Solidarité et de la santé Agnès Buzyn est arrivée à Lherm, en Haute-Garonne près de Toulouse. Elle s'est d'abord rendue à la mairie pour retrouver les équipes qui ont géré la crise depuis dimanche : direction de la santé, élus, pompiers... Benjamin Mathieu, journaliste à franceinfo, a pu filmer son arrivée. Elle se rendra à l'EHPAD de la Chêneraie plus tard dans la journée. "Nous devons comprendre les circonstances de ce drame" avait elle lancé lundi 1er avril dans la soirée sur Twitter.

12:41 - EHPAD : "Les économies principales sont les économies sur le budget alimentaire"

Dans le cadre de la mort de cinq personnes à l'EHPAD de Lherme dimanche 31 mars, RTL interrogeait Jean Arcelin, ancien directeur d'EHPAD et auteur d'un livre sur le quotidien des résidents en maison de retraite. "Les économies principales sont les économies sur le budget alimentaire" a-t-il notamment expliqué Jean Arcelin. Il a également révélé que le budget alimentaire dans les EHPAD se situe "entre 3,70 euros et 4,30 euros par jour". A titre d'information, le groupe Korian, qui possède l'EHPAD de la Chêneraie, à Lherm, anonçait 123 millions d'euros de bénéfices en mars 2019.

12:14 - Analyses toxicologiques des repas de l'Ehpad de Lherm

Selon 20 Minutes, les analyses toxicologiques des repas servis dimanche soir à L'Ehpad de Lherm sont en cours. L'analyse des prélèvements ont eu lieu sur place. La société Sodexo assurera exceptionnellement la livraison de plats à réchauffer pendant quelques temps."Par mesure de précaution, aucune préparation d’aliments ne sera plus réalisée sur place tant que les résultats des analyses ne seront pas connus", a indiqué le groupe Korian, propriétaire de la maison de retraite.Les cuisines et certaines chambres de l'établissement ont été placées sous scellés. Les autopsies devrait aussi être réalisées prochainement

11:48 - Après l'incident à Lherm, la réputation de Korian entâchée

Suite au décès de cinq résidents de l'Ehpad de Lherm, le groupe Korian est mis à mal. Le propriétaire de la maison de retraite à enregistré une chute de 7% en bourse. Ce leader européen des maisons de retraites a déjà connu des épisodes similaires. A l'hiver 2016-2017, treize d'une de leurs Ehpad à Lyon avaient succombé à la grippe. En 2017, la diffusion de l'émission "Pièces à conviction" avait dévoilé la façon dont le groupe réalisait ses économies, parfois au détriment des patients. La société, qui affiche une image haut de gamme, enregistrait en mars 123 millions d'euros.

En savoir plus

Lherm : bilan provisoire du cas d'intoxication alimentaire

Le bilan provisoire de cet incident à l'EHPAD de Lherm fait état de 5 morts. 13 personnes étaient encore hospitalisées mardi 2 avril. "Ce sont des personnes fragiles, des personnes âgées, donc le bilan sera suivi, mais nous parlons d'urgence relative" avait-elle expliqué à France Bleu Haute-Garonne. Leur vie n'est plus en danger et elles devraient réintégrer l'établissement mardi. Du fait de leur fragilité, elles demeurent pour l'instant sous surveillance médicale.

EHPAD de Lherm : probablement un cas d'intoxication alimentaire

Selon les autorités, les premiers éléments d'explication de ce drame seraient bien la consommation de produits alimentaires. L'enquête en cours doit faire la lumière sur la manière dont a été conservé et donné tout ce qui constituait le dîner de ce dimanche 31 mars. Les repas témoins ont été conservés pour l'enquête, les symptômes laissant à penser à une intoxication. "Ce que l'on sait, c'est qu'il y a eu des vomissements de personnes après le dîner, qui laisse supposer que c'est une intoxication alimentaire", a précisé Marie-Paule Demiguel, la sous-préfète, interrogée par France Bleu. Pierre Roux, secrétaire d'une association de directeurs de maisons de retraites, a indiqué à France Bleu ce lundi matin que l'établissement "La Chêneraie" élaborait pour les repas des résidents "une cuisine régionale préparée sur place, sans liaison froide. C'est à dire que les plats sont préparés sur place et qu'il n'y a aucune mesure de refroidissement et de remise à température". "Ce sont des faits extrêmement rares dans notre secteur" a-t-il justifié.

Un centre d'accueil des familles a été mis en place, près de la mairie, et une cellule d'urgence médico-psychologique a été mobilisée. Un numéro, le 05 62 23 27 22, a été mis en place pour obtenir des renseignements. La fille d'une pensionnaire de l'établissement a pu être interrogée par France Bleu. Si son avis n'est pas partagé par toutes les familles, elle a néanmoins affirmé qu'il y a déjà eu par le passé des problèmes avec la nourriture, préparée à "bas coût". Rachetée il y a quelques semaines par le groupe Korian, la maison de retraite du Lherm a ouvert en novembre 2006. Elle accueille 82 résidents et une unité Alzheimer de 17 malades.

Article le plus lu - Elections européennes : sondages et actus › Voir les actualités

Ehpad de Lherm : des témoignages mettent en lumière des "incidents"
Ehpad de Lherm : des témoignages mettent en lumière des "incidents"

L'essentiel Cinq personnes résidant à l'EHPAD de la Chêneraie, à Lherm, près de Toulouse, sont mortes, dimanche 31 mars. Plusieurs personnes ont été hospitalisées et 13 le sont toujours ce mardi 2 avril, même si leur pronostic vital...