Free : peut-on faire confiance aux nouveaux forfaits ?

Free : peut-on faire confiance aux nouveaux forfaits ? L'opérateur vient d'étoffer son forfait le moins cher. Mais peut-on faire confiance à Free pour la téléphonie mobile, moins d'un an après son lancement en fanfare dans ce secteur ?

Free n'a pas fini de faire parler de lui. En janvier dernier, l'opérateur a fait beaucoup de bruit et bousculé la concurrence en se lançant dans la téléphonie mobile avec des forfaits très avantageux. Le forfait à 19,99 euros, avec appels et SMS illimités, ainsi qu'un accès à Internet. Et le forfait à 2 euros, comprenant une heure d'appels et 60 SMS. Et pour les clients disposant déjà d'une Freebox à domicile, ces offres descendent encore à 15,99 à la place de 19,99 euros et... à zéro euro pour le plus petit des deux forfaits. Des prix très attractifs qui ont évidemment attiré des clients chez ce quatrième opérateur et fait réagir la concurrence. Fin août, plus de 6 mois après son lancement, Free Mobile avait réussi à atteindre 3,6 millions d'abonnés, soit une part de marché de 5,4 %. Aujourd'hui, ils seraient 4,4 millions à avoir choisi un forfait chez Free Mobile.

A la veille des fêtes, l'opérateur continue l'opération séduction en musclant encore son forfait le moins cher : désormais pour deux euros (ou gratuitement pour les abonnés à la Freebox), le forfait comprend deux heures d'appels au lieu d'une et les SMS passent de 60 envois à une consommation illimitée. De plus, ce forfait dispose dorénavant d'un accès à Internet via le réseau Wifi des box des particuliers abonnés à Free. Avant, cette possibilité n'était offerte qu'aux abonnés du forfait à 19,99 euros ou par la souscription à une option payante.

Mais après les problèmes de réseaux qu'a connus l'opérateur, l'offre est-elle aujourd'hui fiable pour les consommateurs ? Après le lancement en grande pompe du groupe de Xavier Niel dans la téléphonie mobile, les bugs s'étaient succédé. D'abord, les cartes Sim de milliers nouveaux abonnés avaient tardé à arriver au moment de ce grand lancement. Un engorgement qui n'est plus d'actualité. Puis, en avril, soit trois mois après l'arrivée de Free Mobile, certains correspondants tombaient directement sur la messagerie des abonnés de Free ou voyaient leur appel rejeté, tandis que les destinataires de l'appel ne voyaient pas leur portable sonner. Des bugs d'appels n'aboutissant pas, qui ont encore été constatés en septembre et en octobre. Quant à l'accès Internet, des consommateurs se sont plaints de sa mauvaise qualité. Certains utilisateurs de Free mobile n'arrivent pas à surfer dans les meilleurs conditions. Une récente enquête de l'UFC-Que choisir a d'ailleurs montré que les abonnés de Free étaient nombreux à se plaindre de la connexion à Youtube. Un problème de débit dégradé qui affecte 83 % des abonnés selon cette enquête.

Free a-t-il dû étoffer son offre pour répondre aux critiques sur ces aspects techniques ? En tout cas, le prix des forfaits reste une qualité appréciée chez cet opérateur, qui a effectué une percée exceptionnelle cette année. L'offre étoffée de Free sur son forfait à deux euros vient notamment répondre au concurrent Bouygues Télécom qui a enrichi son offre low-cost, B&You, avec de nouveaux services sur ses forfaits à bas prix.

EN VIDEO – Free a bousculé le monde de la téléphonie mobile en annonçant mardi 10 janvier 2012 deux offres présentées comme les moins chères du marché, mettant ainsi au défi les autres opérateurs de le suivre.

Chargement de votre vidéo
"Free: des offres qui vont agiter le marché"