La bataille de Trafalgar

La bataille de Trafalgar © Victor Soares - Fotolia.com

L'homme qui a instauré le Code civil, la Légion d'honneur, les préfets ou encore les maires, était avant tout un général d'armée. Son pouvoir s'étend de Paris à Amsterdam en passant par Genève, Turin et les Antilles. Mais Napoléon Ier rêve de l'Angleterre. Le pays voit d'un mauvais œil la conquête de l'Europe par l'Empereur et mobilise ses troupes. L'affrontement des vaisseaux français et anglais à Trafalgar, près de Gibraltar, va être fatal. L'amiral Villeneuve, qui commande une trentaine de navires de l'Empire, doit faire face à ceux, moins nombreux de l'anglais Horatio Nelson. Mais celui-ci au lieu d'attaquer de front, choisit une tactique d'affrontement en deux lignes. La déroute française est rapide et seuls neuf bateaux rentrent dans leur port d'origine. Mais touché par une balle peu après le début de la bataille, l'amiral Nelson succombe et ne peut donc savourer son succès. La suprématie maritime des anglo-saxons convaincra Napoléon d'un blocus économique du pays plutôt qu'un nouveau conflit.

 
 
Suggestions de contenus