Les intitulés des 1ères épreuves du bac (Pondichéry, Liban, Etats-Unis)

Les intitulés des 1ères épreuves du bac (Pondichéry, Liban, Etats-Unis) Le bac 2014 commence le 16 juin en France métropolitaine, mais certains lycées français à travers le monde ont déjà passé leurs épreuves. Voici les sujets du baccalauréat qui ont été choisis sur place.

Comme chaque année, les élèves du lycée français de Pondichéry, ville francophone de l'Inde, ont été les premiers à passer leur baccalauréat, et ce il y a déjà plus d'un mois. Et pour ce bac 2014 comme pour les autres, les sujets auxquels ils ont été confrontés sont des plus observés à quelques jours du début des épreuves. Certes, le 16 juin, date de début du bac en France, les sujets seront différents. Mais les copies de Pondichéry peuvent déjà donner des indications sur les grands thèmes et les grandes tendances de l'édition 2014, tout comme celles distribuée au Liban ou encore à Washington, où des élèves de lycées français passent eux aussi le bac avant ceux de l'Hexagone.

La philosophie, la première et sans doute la plus redoutée des épreuves, a ainsi invité les candidats pondichériens au bac 2014 à réfléchir à ces questions : "La justice n'est-elle que pure convention ?" ou "La solitude est-elle sans valeur ?" (bac ES), "Une oeuvre d'art peut-elle être immorale ?", "Seul ce qui est démontré est-il prouvé ?" (bac S), "L'Etat est-il au-dessus des lois ?" ou bien "Le désir nous éloigne-t-il d'autrui ?" (bac L). Des commentaires de textes de Bertrand Russell ou de Saint Augustin étaient aussi proposés. Les notions de justice, de morale et d'autrui semblent donc être très présentes dans cette édition 2014.

En sciences, satellites de télédétection, géothermie et évolution du climat étaient au programme à Pondichéry, tandis que les variables, les probabilités et les fonctions étaient de rigueur en mathématique. Les sujets des défis démographiques de l'Asie du Sud et de l'Est, de la mondialisation, ou encore un discours de Barack Obama sur la puissance américaine étaient quant à eux soumis en histoire-géographie. En littérature, les candidats (au bac L) ont étudié Lorenzaccio de Musset. En économie, la thématique des classes sociales était prépondérante avec la problématique, "dans quelle mesure les classes sociales existent elles aujourd'hui en France ?". Le commentaire de document portrait au choix sur une courbe du chômage ou sur "l'union économique et monétaire" et les "interdépendances entre les politiques conjoncturelles des États membres".

En langues enfin, les élèves d'espagnol ont planché sur des textes de Julia Navarro, Marcela Valente, Marc Galtés ainsi que sur une caricature de Padylla. En allemand, des textes sur la jeunesse de Blanche Mamer et Katharina Peters ont été proposés aux élèves.

Les sujets du bac 2014 à Washington

Mais Pondichéry n'est pas la seule ville où des candidats ont passé le bac 2014. A Beyrouth au Liban ou encore à Washington, les épreuves ont aussi eu lieu. "Pourquoi respecter l'autorité de l'Etat ?" et "La technique peut-elle mettre en péril la morale" sont les sujets présentés en philo aux bac ES avec un commentaire de texte de Maurice Merleau-Ponty intitulé "Causeries". La comparaison des puissances américaine et brésilienne a été proposée en histoire-géographie avec, en second et troisième sujets les conflits au Sahara, liés à richesse de cette région en ressources, ou au Moyen-Orient.

Pour les candidats au bac S il a fallu se demander, en philosophie, si "l'art" était un "divertissement" ou si l'idée d'une "vérité provisoire" était contradictoire. "L'Education morale" de Durkheim était le texte proposé en troisième sujet. Pour les bac L, on s'est interrogé sur les "limites" de la "connaissance scientifique du vivant" et sur les difficultés à "vivre dans le temps". Aristote, avec un extrait de "La Rhétorique", venait compléter ces sujets.

Article le plus lu - Eric Zemmour : le clash avec Hapsatou Sy se durcit › Voir les actualités

Annonces Google