Février 1914 : c'est arrivé il y a 100 ans !

Alors que l’année 2014 sera marquée par les commémorations du centenaire de la Première Guerre Mondiale, nous vous proposons de revivre le mois de février 1914, à travers le regard de L’Illustration, premier magazine au monde au début de la Grande guerre.

Le mois de février 1914, démarre par la disparition de Paul Déroulède, poète, romancier et auteur dramatique, mais aussi homme politique. Personnage haut en couleur, à la vie parfois romanesque, comme l’illustre son duel contre Georges Clémenceau (6 balles échangées sans conséquences) ou encore contre Jean Jaurès quelques années plus tard (2 balles sans conséquences). Paul Déroulède est un militant nationaliste de droite, et un des plus ardents défenseurs de la revanche contre les Allemands. Ironie de l’histoire, ce dernier disparait quelques mois avant que la grande boucherie ne démarre. L’Illustration consacre sa couverture à la disparition et aux funérailles de cet homme public qui mobilisa les foules.

L’aviateur Marc Bonnier continue son périple en Afrique, et devient l’attraction de l’importante communauté française basée en Egypte.

Le dernier secret africain est un récit de voyage qui nous raconte l’incroyable épopée de la mission ottomane, qui va durer quatre mois dans le désert, dans l’actuelle Libye, chez le grand Senoussi. Une plongée spectaculaire dans le quotidien des hommes du désert en 1914 !

En ce début février, l’opinion se déchaîne  sur un risque de transfert de technologie, inacceptable au profit des Allemands. Baptisé « l’incident des usines Poutilof », la polémique démarre alors que les Français ont envoyé leurs meilleurs ingénieurs des métallurgies du Creusot, en Russie, pour moderniser l’usine Poutilof. Mais voilà, le groupe allemand Krupp vient de lancer une OPA en vue de prendre le contrôle de l’usine !

L’Illustration revient aussi sur l’éruption du Sakurajima au Japon, l’affolement de la population alimentée par la rumeur qui annonça le possible réveil des 27 volcans de l’archipel. Alors que les cendres avaient plongé la population dans la nuit, le Japon allait-il basculer à jamais dans les ténèbres ?

En Europe aussi, l’heure est aux questions fondamentales. Le Vatican s’est emparé de la question du Tango, cette danse douteuse qui semble corrompre la jeunesse de la bonne société. Le pape exige une démonstration et coupe court à toute polémique en recommandant le Furlana, « dans sa bonté exquise » !

En couverture de son numéro du 14 février 1914, L’Illustration s’étonne de l’absentéisme de nos députés à l’assemblée nationale lors d’une question qu’elle juge cruciale pour l’avenir de notre empire nord-africain : « la question de l’indigénat, c’est-à-dire du régime auquel sont soumis les arabes vivant sous nos lois ». Une vue aérienne montre l’hémicycle vide à l’ouverture des débats avec douze députés présents pour 587 sièges vides ! 

Dans le même numéro, les nouveaux timbres turcs sont présentés aux philatélistes, et l’on apprend que le Mont Blanc a été pour la première fois survolé par un aéroplane, que la rue de la Paix est déjà un haut lieu du luxe et un point de rencontre de la haute société parisienne, on y découvre l’amitié improbable d’un tatou et d’un chat. L’armée est également à l’honneur avec un vaste article sur la transformation de l’école navale, mais aussi les premiers essais de l’artillerie aérienne avec un avion équipé d’un blindage et d’une mitrailleuse.

Le numéro du 21 février 1914 s’ouvre sur une note d’optimisme ! La page du triste épisode de la guerre des Balkans semble définitivement tournée après l’annonce des fiançailles du Prince George de Grèce avec la princesse Elisabeth de Roumanie. Les jeunes fiancés font la couverture de L’Illustration en s’adonnant aux joies du patinage à Bucarest.

L’heure est décidément aux scoops avec la publication des premiers clichés aériens jamais pris de Pompéi. Enfin pour ses lecteurs soucieux de fuir l’hiver hexagonal, L’Illustration consacre un long guide de voyage sur le Japon. Le général Lyautey est lui en tournée d’inspection au Maroc. 

Le dernier numéro de février 1914 consacre sa une aux nouveaux souverains d’Albanie. L’occasion pour L’Illustration de faire découvrir à ses lecteurs, ce pays méconnu. 

Le journal revient aussi sur l’exploit de l’aviateur Pégoud, qui fut le premier à oser abandonner son avion pour rejoindre le plancher des vaches avec un parachute ! L’Illustration publie même un cliché photographique de l’exploit. Le journal nous révèle aussi que le Tsar de Russie vient de pousser le Président du conseil des ministres russes à la démission, car Nicolas II ne souhaite pas « fonder les ressources de l’Etat sur les souffrances ou les vices du peuple, il entend faire marcher de pair l’enrichissement de la nation et l’enrichissement du Trésor ». Au Mexique, L’Illustration revient sur les méfaits de Pancho Villa, en Suède, on y découvre les manifestations loyalistes qui ont jeté dans les rues de Stockholm plus de 30 000 paysans. Février 1914 s’achève sur les ravages d’un cyclone qui a balayé la vallée du Rhône. 

Pour découvrir toutes les images et accéder à tous ces articles, connectez-vous dès maintenant sur www.lillustration.com.


Février 1914 : c'est arrivé il y a 100 ans !
Février 1914 : c'est arrivé il y a 100 ans !

Le mois de février 1914, démarre par la disparition de Paul Déroulède, poète, romancier et auteur dramatique, mais aussi homme politique. Personnage haut en couleur, à la vie parfois romanesque, comme l’illustre son duel contre Georges Clémenceau...

Annonces Google