Les sondages de février 2016

NOTE - A compter du 1er février 2016, seuls les sondages et les questions portant directement sur les candidatures et les résultats de la présidentielle 2017, ou des primaires en vue de l'élection, sont sélectionnés dans ce dossiers. Pour un ciblage plus précis des enquêtes, les baromètres mensuels de popularité ont été écartés (sauf si une question du baromètre porte directement sur le scrutin).

27 février 2016 : la primaire à gauche est-elle souhaitable ? (BVA)

Selon un sondage BVA, 8% des Français et 67% des sympathisants de la gauche favorables à une primaire commune à l'ensemble des partis de gauche. Une primaire où les sympathisants de la gauche aimeraient prioritairement retrouver Martine Aubry (62%) et Christiane Taubira (53%). Ils expriment également l'intention assez nette de voir candidater Jean-Luc Mélenchon (49%), Arnaud Montebourg (47%) et Benoît Hamon (47%) tout comme Manuel Valls (46%), François Hollande (42%) et Olivier Besancenot (44%). Lire sur le site de BVA

26 février 2016 : Bruno synonyme de "renouveau" (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa, Bruno Le Maire incarne relativement bien le renouveau. Si 56% des Français se montrent sceptique sur cette question, 55% des sympathisants de droite et 59% des sympathisants du parti Les Républicains estiment que le quadra incarne bien le renouvellement en politique. Les propositions du candidat à la primaire sont soutenues par une forte majorité de Français et sont plébiscitées à droite. Parmi les 4 propositions testées, avec 69% de soutien chez les Français et 79% chez les sympathisants de droite, c'est l'allocation sociale unique qui apparaît comme la proposition la plus populaire. Lire sur le site d'Odoxa

26 février 2016 : l'image de Sarkozy dégradée (Ifop)

Selon un sondage Ifop, on observe une dégradation assez marquée de l'image du président des Républicains Nicolas Sarkozy, depuis son élection en 2007, et ce tant auprès des Français que des sympathisants Les Républicains. Seuls 41% des Français pensent que Nicolas Sarkozy a "l'étoffe d'un Président", soit une base importante mais en baisse de 11 points par rapport à septembre 2014 (au moment de son retour en politique). Un tiers des Français (34%) lui reconnaît la volonté de changer les choses, contre 45% en septembre 2014. Lire sur le site d'Ifop

26 février 2016 : le PS risque d'imploser pour les trois quarts des Français (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa, les sympathisants de gauche et même ceux du PS sont désormais très critiques sur la ligne politique du gouvernement. Si les Français sont minoritaires à penser que le gouvernement ne serait "pas assez à gauche" (36%), les sympathisants de gauche eux, en sont désormais persuadés : ils sont 69% à le dire, et, encore plus préoccupant pour le gouvernement, cette proportion atteint 65% chez les sympathisants du PS (+11 points). Les trois quarts des Français (74%) et les deux tiers des sympathisants de gauche (65%) pensent que le PS risque d'imploser. Lire sur le site d'Odoxa

25 février 2016 : Hollande disuqalifié dès le 1er tour (Ifop)

Selon un sondage Ifop-Fiducial pour iTélé, Paris Match et Sud Radio, François Hollande n'apparait pas en situation de se qualifier pour le second tour de l'élection présidentielle 2017, quel que soit le cas de figure. Avec des intentions de vote se situant entre 16% et 18% (contre 20,5% à 23% en décembre), il est devancé aussi bien par Marine Le Pen que par Alain Juppé ou Nicolas Sarkozy pour les Républicains. L'écart entre ce dernier et l'actuel chef de l'Etat n'est cependant que de 3 points, alors que François Hollande est distancé de 11 points par Marine Le Pen et 14 points par Juppé. Ce dernier est par ailleurs grand favori de la primaire des 20 et 27 novembre prochain. Lire sur le site d'Ifop

20 février 2016 : une présidentielle sans parti ? (Elabe)

Selon un sondage Elabe pour Atlantico, 74% des Frrançais se positionnent négaticvement à propos des partis politiques qui inspirent jusqu'à 34% de colère. S'ajoute à cela le fait que les partis politiques suscitent l'indifférence de 22% des personnes interrogées. Seuls 4% nous donnent une réponse positive : 1% répondent que les partis leur inspirent de l'enthousiasme et 3% de la confiance. 78% des personnes interrogées répondent qu'elles pourraient voter pour un candidat qui serait ni issu ni soutenu par un parti politique à l'élection présidentielle. Lire sur le site d'Elabe

13 février 2016 : Juppé écrase Sarkozy sur l'image (BVA)

Selon un sondage BVA pour Orange et iTélé, Alain Juppé dispose d'une bien meilleure image que Nicolas Sarkozy dans l'opinion. Le maitre de Bordeaux récolte 63% de bonnes opinions contre 26% pour Nicolas Sarkozy. L'avance d'Alain Juppé est aussi importante chez les sympathisants des Républicains, chez lesquels Nicolas Sarkozy a pourtant longtemps gardé le leadership. Ils sont aujourd'hui 83% à avoir une bonne image de l'ancien Premier ministre contre 72% pour l'ancien président. Même Bruno Le Maire (79%) dépasse Nicolas Sarkozy. Lire sur le site de BVA

10 février 2016 : trois quarts des Français contre la réélection de François Hollande (ViaVoice)

Selon un sondage ViaVoice pour Libération, 75% des Français ne souhaitent pas  que François Hollande soit candidat à la présidentielle 2017. Le chef de l'Etat ne recueille que 13% de souhaits de candidature chez les sympathisants de gauche. 22% des sondés pensent qu'une victoire de l'actuel chef de l'État est "possible", contre 70% pensant le contraire. Seuls 16% la jugent "souhaitable". A droite, Alain Juppé apparait comme le meilleur candidat (36 %) devant Nicolas Sarkozy (22 %), Bruno Le Maire (10 %) et François Bayrou (8 %). A gauche, Manuel Valls (17 %) arrive devant Martine Aubry (14 %), François Hollande (13 %) et Ségolène Royal (10 %). Lire sur le site de ViaVoice

9 février 2016 : Alain Juppé en tête pour la primaire (Ipsos)

Selon un sondage Ipsos-Sopra Steria pour le Cevipof de Sciences Po Paris et Le Monde, Alain Juppé "creuse l'écart" avec ses concurrents à la primaire de la droite et du centre. Le maire de bordeaux est crédité de 44% d'intentions de vote au premier tour, devant Nicolas Sarkozy à 32%, Bruno Le Maire se situe à 11%, François Fillon à 9% et Nathalie Kosciusko-Morizet à seulement 2%. Quant à Nadine Morano, Frédéric Lefebvre et Hervé Mariton, ils ne dépassent pas la barre du 1%. Chez les stricts sympathisants Les Républicains, Nicolas Sarkozy garde l'avantage, mais l'écart se resserre (42% contre 37). Lire sur le site d'Ipsos

8 février 2016 : le rétablissement des peines planchers plébiscité (Elabe)

Selon un sondage d'Elabe pour RMC en vue de la présidentielle de 2017, les Français sont favorables à une batterie importante de mesures pour la sécurité. Les mesures les plus souhaitées sont le rétablissement des peines planchers (81%), la suppression des réductions automatiques de peine de prison pour les récidivistes (80%), la construction de 10 000 nouvelles places de prison entre 2017 et 2022 (78%), puis l'assouplissement des conditions de légitime défense pour les policiers en leur permettant d'ouvrir le feu en cas de danger imminent ou en cas de refus de dépôt des armes par un individu (75%) et enfin la suspension des allocations familiales pour les parents dont les enfants commettent des actes de délinquance (73%). Lire sur le site d'Elabe

6 février 2016 : les primaires plébiscitées à gauche comme à droite (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour la Parisien, 7 Français sur 10 y sont favorables à l'organisation de primaires avant la présidentielle 2017 tant pour la gauche que pour la droite. S'ils reconnaissent que cette élection avant l'élection est source de division, ils sont 80% à en avoir une bonne opinion. A gauche, c'est une primaire de "toute la gauche" qui est souhaitée avec comme favoris Manuel Valls et Emmanuel Macron. A droite, Juppé est nettement préféré à Sarkozy par les Français et les sympathisants de la droite en général et des Républicains en particulier. Lire sur le site d'Odoxa

5 février 2016 : l'envie de Sarkozy mesurée (Harris)

Selon un sondage Harris Interactive réalisé à l'issue de l'émission Des paroles et des Actes avec Nicolas Sarkozy, un tiers des sondés souhaite que ce dernier soit candidat à la présidentielle 2017. Ils sont 70% parmi ses électeurs de 2012 et 67% parmi les sympathisants de son parti Les Républicains. L'émission aurait permis cependant à l'ancien président de la République d'améliorer le jugement des téléspectateurs. Ils sont 56% parmi les sympathisants de Droite et du Centre à souhaiter qu'il soit candidat en 2017, en hausse de 11 points. Chez les sympathisants des Républicains, ce taux monte à 67% (+4). Lire sur le site d'Harris

5 février 2016 : les Français ne croient plus Nicolas Sarkozy (Odoxa)

Selon un sondage Odoxa pour iTélé, Nicolas Sarkozy n'inspire plus guère de confiance dans l'opinion. S'ils se disent favorables à un certain nombre de mesures proposées par le président des Républicains (83% pour la baisse de 10% de l'impôt sur le revenu par exemple), seuls 74% estiment que s'il est élu il tiendra son programme économique. Ils sont même 59% à droite à ne plus faire confiance à l'ancien chef de l'Etat. Lire sur le site d'Odoxa

4 février 2016 : Juppé domine Sarkozy avant la primaire (YouGov)

Selon le baromètre YouGov pour iTélé et le HuffingtonPost, Alain Juppé remporterait la primaire des Républicains à la fin de l'année face à Nicolas Sarkozy. Près d'un quart des sondés déclare avoir l'intention de participer à cette primaire pour élire le futur candidat de la droite et du centre. Alain Juppé est crédité au premier tour de 25% des voix (dont 50% des sympathisants du Centre et 31% des sympathisants Les Républicains), contre 11% pour Nicolas Sarkozy (2% des sympathisants centristes et 37% des sympathisants Les Républicains). Alain Juppé l'emporterait ensuite par 46% contre 17% au second. Lire sur le site de YouGov

1er février 2016 : pour une primaire à gauche (Ifop)

Selon un sondage Ifop pour le Journal du Dimanche, 65% des sondés se prononcent pour une primaire à gauche pour la présidentielle 2017. Le résultat de ce sondage donne des sympathisants de gauche particulièrement favorables à l'idée d'une primaire. Ils seraient 81% au Front de Gauche, 74% au Parti Socialiste et autant chez Europe Ecologie Les Verts. Parmi les personnalités qui auraient le plus la cote pour incarner la gauche à la présidentielle, on compte Nicolas Hulot (50% de cote d'avenir),  Emmanuel Macron (49%) et Manuel Valls (49%). Mais à gauche, c'est le Premier ministre qui prend la tête (54% à gauche, 72% au PS), Emmanuel Macron (45% et 63%) et François Hollande (49% et 69%). Lire sur le site de l'Ifop

Suggestions de contenus