Présidentielle 2017 : les résultats avant 20h, c’est fini ?

Qui n’a jamais été tenté de jeter un coup d’œil sur Twitter pour connaître les résultats des élections avant l’heure ? Le député PS Jean-Jacques Urvoas prépare une proposition de loi pour mettre fin à cette pratique avant l’élection présidentielle 2017.

Quelle que soit l’élection, il est interdit de diffuser les résultats avant la fermeture de tous les bureaux de vote. Pourtant, il y a toujours des fuites… Les médias belges et suisses qui ne sont pas soumis à la loi française publient les premiers résultats. Et des messages truffés de métaphores sont toujours publiés sur Twitter avec le hashtag #RadioLondres. Pour cette élection présidentielle 2017, les choses pourraient changer.

D’après les informations de Ouest-France, le député PS Jean-Jacques Urvoas va déposer une proposition de loi visant à mieux encadrer la campagne et le déroulement du scrutin. Il veut notamment harmoniser les horaires de fermeture des bureaux de vote. Aujourd’hui, certains ferment à 18h, d’autres à 20h selon la taille de la commune. Si la proposition de Jean-Jacques Urvoas est adoptée, 19h deviendrait l’horaire unique. "Cela devrait éviter la fuite des infos, notamment sur Twitter, avant l’annonce des résultats à 20h", a-t-il expliqué au quotidien.

Lors des élections départementales de mars, des médias français reconnus, comme des personnalités politiques, n’avaient pas respecté l’embargo. Les fuites proviennent en général des personnes présentes lors des dépouillements. Bien qu’il soit interdit de les diffuser par voie de presse avant 20h, les résultats sont officiellement affichés dans les bureaux de vote.

Par ailleurs, la proposition de loi du député vise aussi à mieux gérer le temps de parole durant la campagne. En effet, il existe deux périodes distinctes régies par des règles différentes. "Durant la pré-campagne, les médias doivent l’équité de traitement jusqu’à la date des candidatures. Quand la campagne officielle démarre, ils doivent alors l’égalité", détaille l’élu du Finistère. "Entre ces deux périodes, il se passe trois semaines qui ne sont pas vraiment encadrées". Jean-Jacques Urvoas entend donc supprimer cette période intermédiaire. "Je ne vois pas pourquoi M. Sarkozy aurait plus de temps de parole que M. Besancenot par exemple", conclue-t-il.

Article le plus lu : Macron - Le Pen : le grand comparatif : voir les actualités

Présidentielles / Elections

Annonces Google