Election présidentielle 2017 : Hamon s'écroule (résultat dernier sondage)

PRESIDENTIELLE 2017 - Lâché par Jean-Yves Le Drian, le candidat à la présidentielle tombe à 11% dans le résultat du dernier sondage, à 30 jours de la date de l'élection. Dernières infos...

20:47

Benoît Hamon, invité de «La Grande Interview» L'Équipe. Ce lundi, de 19h45 à 20h45, Olivier Ménard recevra Benoît Hamon dans La Grande Interview, sur la chaine L'Équipe. Le candidat PS à la présidentielle répondra aux questions des journalistes de L'Équipe sur son programme sportif et sur la candidature de Paris à l'organisation des Jeux olympiques de 2024. Après ce premier entretien, l'animateur Olivier Ménard est prêt à recevoir d'autres candidats : «Ils sont tous les bienvenus». L'invitation est lancée.

20:10

Benoît Hamon critique la rencontre entre Marine Le Pen et Vladimir Poutine. Invité sur BFMTV ce vendredi soir, le candidat socialiste Benoît Hamon a critiqué la rencontre entre Marine Le Pen et Vladimir Poutine qui a eu lieu aujourd'hui. "Soumise, voilà ce qu'elle est Mme Le Pen, soumise au Kremlin, soumise parce qu'elle a bénéficié de millions d'euros de banques russes, soumise parce que Vladimir Poutine soutient son projet de dislocation d'Europe et inspire sa manière de gouverner un pays".

19:43

Jean-Luc Mélenchon présent au Salon du Livre. Le candidat de la France insoumise était en déplacement au Salon du Livre ce vendredi. Il a signé des autographes devant des milliers de visiteurs, qui ont fait la queue plus d'une heure pour pouvoir échanger quelques mots avec le candidat. Jean-Luc Mélenchon est resté plus de cinq heures pour échanger avec ses lecteurs autour de trois ouvrages, et notamment De la vertu (avec Cécile Amar), sorti dans la semaine. Il a pu constater, à travers les allées du Salon, sa popularité. Pour rappel, d'après les derniers sondages, Jean-Luc Mélenchon dépasse pour la première fois le candidat du PS Benoît Hamon.

Sondage : Macron et Le Pen ex-aequo, Mélenchon progresse

18:00

Sondages présidentielle 2017 (toutes les enquêtes). Découvrez ci-dessous notre compilateur de sondages, regroupant tous les sondages "intentions de vote" des différents instituts et mis à jour en temps réel.

Dernier sondage présidentielle (intentions de vote). Deux instituts de sondages, OpinionWay et Ifop, proposent depuis le début du mois de février une mesure en temps réel des intentions de vote pour livrer une photographie quotidienne de ce que pourraient être les résultats de la présidentielle. Selon le sondage "Rolling" d'aujourd'hui, le trio de tête garde les mêmes scores qu'hier et Jean-Luc Mélenchon continue de progresser (+1,5 depuis lundi) aux dépens de Benoît Hamon (-2 depuis lundi). Le résultat du second tour Macron-Le Pen est identique à hier.

Résultat du sondage "Rolling" Ifop / Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio (24 mars 2017) :

Premier tour :

  • Emmanuel MACRON : 26% (=)
  • Marine LE PEN : 25% (=)
  • François FILLON : 18% (=)
  • Jean-Luc MELENCHON : 13%
  • Benoît HAMON : 10,5%
  • Nicolas DUPONT-AIGNAN : 5%
  • Jean LASSALLE : 1%
  • Nathalie ARTHAUD : 0,5%
  • Philippe POUTOU : 0,5%
  • François ASSELINEAU : 0,5%
  • Jacques CHEMINADE : 0%

Second tour :

  • Emmanuel MACRON : 61,5% (=)
  • Marine LE PEN : 38,5% (=)
16:52

Benoît Hamon en déplacement dans l'Eure-et-Loir pour parler du handicap. Le candidat socialiste était aujourd'hui à Auneau, où il a visité Novandie, une usine de produits laitiers. Particularité : elle recrute des adultes autistes en CDI, en partenariat avec l'association "Vivre et travailler autrement". Benoît Hamon a donc profité de ce déplacement pour parler du handicap, "une question majeure, au coeur de notre société". Il souhaite notamment augmenter l'Allocation Adulte Handicapé (AAH) de 10%, aménager les postes de travail et favoriser le télétravail.

15:33

Débat du 4 avril : comment éviter la cacophonie. Le deuxième débat de la présidentielle aura lieu le mardi 4 avril à 20h40 sur BFMTV et CNews. Contrairement au débat de TF1, tous les candidats participeront à celui-là, ce sera donc plus difficile à gérer. Hervé Béroud, directeur de la rédaction de BFMTV, confie à Marianne qu'il compte sur "une discipline très forte, à la fois de la part des candidats et des présentatrices [Ruth Elkrief et Laurence Ferrari]". Autre différence avec TF1, seulement trois thèmes seront abordés : l'emploi, le modèle social français et la protection des Français. Chaque candidat aura 1 minute 30 pour chaque question et il pourra être interpellé par les autres. Au total, le débat devrait durer entre 3h15 et 3h30.

15:13

Marine Le Pen twitte sur sa rencontre avec Vladimir Poutine. La candidate Front national a affirmé que "[sa] visite à Moscou n'est pas destinée à augmenter [ses] chances pour la présidentielle française" et qu'elle n'avait pas évoqué un éventuel soutien financier avec Vladimir Poutine.

14:16

Macron dénonce la "fascination délétère" pour la Russie qu'ont Fillon, Le Pen et Mélenchon. Libération a publié aujourd'hui un entretien avec Emmanuel Macron. Le candidat d'En Marche! affirme "un de [ses] grands désaccords avec Mme Le Pen, M. Fillon et M. Mélenchon : leur fascination pour la Russie de Poutine est délétère". Il concède qu'"il faut certes discuter avec la Russie pour assurer la stabilité du Moyen-Orient. Mais n’oublions pas qui ils sont, ce qu’ils font, et la nature de leur régime".

13:08

Le neveu de Pierre Bérégovoy réclame des excuses à François Fillon. Jean-Michel Bérégovoy était sur France Info aujourd'hui pour réagir aux propos de François Fillon hier sur France 2. Le candidat LR avait comparé sa situation à celle de Pierre Bérégovoy, ancien Premier ministre qui s'est suicidé en 1993 après avoir été mis en cause dans une affaire de prêt : "J'ai compris pourquoi on pouvait être amené à cette extrémité". Le neveu de Pierre Bérégovoy s'est dit "extrêmement vexé" par ces propos : "Vexé pour ma famille, vexé pour les Français. Mais je pense aussi à Pierre. C'est une honte franchement". Il a ensuite nié toute comparaison possible entre les deux hommes : "Ce ne sont pas du tout les mêmes hommes et les mêmes itinéraires. Pierre Bérégovoy, c'est quelqu'un qui venait du peuple. François Fillon, c'est un type qui confond ses intérêts particuliers avec les intérêts de la France, son rôle d'élu avec son train de vie".

12:37

Marine Le Pen a rencontré Vladimir Poutine. D'après des images de la télévision russe, la candidate du Front national a été reçue par Vladimir Poutine aujourd'hui. Selon les agences de presse russes, Vladimir Poutine a assuré que "la Russie n'interférera pas dans l'élection" et il a ajouté : "Il est intéressant d'échanger avec vous sur la façon de développer nos relations bilatérales et la situation en Europe. Je sais que vous représentez un spectre politique européen qui se développe assez rapidement".

12:15

Michel Sapin dément les accusations de François Fillon. Le ministre de l'Economie et des Finances s'est exprimé sur Twitter, suite aux accusations de François Fillon sur l'existence d'un "cabinet noir", dans L'Emission politique hier soir sur France 2.

11:39

Téléphones portables interdits au prochain débat de la présidentielle. Il y a quelques jours, Le Parisien et Le Figaro ont révélé que François Fillon aurait utilisé son téléphone portable durant le débat sur TF1, pour consulter sa conseillère en communication. Bien que le principal intéressé ait démenti, cela a influencé les organisateurs du prochain débat. Le 4 avril, lors du débat sur CNews et BFMTV, les téléphones portables seront interdits sur la plateau, selon une information de RTL.

11:24

Marine Le Pen en visite en Russie. La candidate du Front national est à Moscou, où elle est en train de visiter le parlement russe. Selon Viatcheslav Volodine, le président de la commission des affaires étrangères de la Douma (la chambre basse du Parlement), cette visite de Marine Le Pen portera sur "la lutte contre le terrorisme et les questions liées à la coopération franco-russe".

10:53

François Hollande réagit à nouveau aux accusations de François Fillon. Le Président de la République, interrogé par France Bleu ce matin, a déclaré : "Il y a une dignité, une responsabilité à respecter. Je pense que monsieur Fillon est au-delà, ou en deça". François Hollande a rappelé que "[sa] position a toujours été de défendre l'indépendance de la justice, le respect de la présomption d’innocence, et de ne jamais interférer, ce qui est très différent de [ses] prédécesseurs".

10:15

Les réseaux sociaux en ébullition ce matin au sujet du clash Fillon - Angot. La scène surréaliste, assez incongrue sur ce type d'émission politique, opposant l'écrivain à l'ancien Premier ministre, est très commentée ce matin. Christine Angot, "invitée mystère" de France 2, s'est scandalisée du maintien de la candidature de François Fillon. Ce dernier s'est ému qu'une personnalité publique puisse le "condamner sans preuves". Des invectives ont été entendues sur le plateau, obligeant David Pujadas à intervenir.

Benoît Hamon : "Je ne m'attendais pas à autant de trahisons"

09:40

Invité ce matin de la matinale d'Europe1, le candidat socialiste a réagi à l'annonce du soutien de plusieurs membres du gouvernement à Emmanuel Macron, et plus spécifiquement à celui de Jean-Yves Le Drian. "D'abord il y a le respect des principes. La logique, c'est qu'on respecte le vainqueur de cette élection. On oublie jusqu'au principe le plus élémentaire", a-t-il d'abord réagi, un brin fataliste : "Je ne lui en veux pas car je n'attendais rien de lui". Benoît Hamon a malgré tout taclé le positionnement du ministre de la Défense, qui se dit derrière Emmanuel Macron, mais "toujours socialiste" : "Est-ce qu'on peut être socialiste et favorable à la suppression de l'ISF, à la suppression de 120 000 fonctionnaires ?". Quant à l'argument du vote utile, pour barrer la route à la droite et au FN, il ironise : "Parlons de calculs politiques, pas de socialisme".

L'auteur du livre cité dément les propos de François Fillon

08:23

Didier Hassoux, journaliste du Canard Enchaîné, co-auteur du livre "Bienvenue Place Beauvau", interrogé sur France Info, est très clair : "On n'a jamais écrit ça", a-t-il clairement fait savoir sur France Info, qui l'interrogeait sur les accusations portées par le candidat de la droite. "Il n'a pas lu le bouquin, il n'est même pas sorti. [...] Il est aux abois, il essaie de faire un coup". "La seule personne qui croit qu’il y a un cabinet noir à l’Elysée c’est François Fillon. Il y croit tellement que le 24 juin 2014 (…) il est allé voir Jean-Pierre Jouyet, qui est le numéro 2 de l’Elysée, pour lui demander d’activer ce cabinet noir. Ce cabinet noir n’existe pas".

Une nouvelle affaire touche François Fillon

23/03/17 -  23:32

Le candidat à l'élection présidentielle a accusé le Président de la République d'animer un "cabinet noir" à l'Élysée. François Hollande n'a pas tardé à réagir et "condamne avec la plus grande fermeté les allégations mensongères de François Fillon". "L'exécutif n'est jamais intervenu dans aucune procédure judiciaire", a ajouté l'Élysée, assurant que "sur les affaires particulièrement graves concernant M. Fillon (...) le président de la République n'en a été informé que par la presse". Les propos de Fillon apportent "un trouble insupportable" à la campagne présidentielle, toujours selon la présidence.

DEBUT DU DIRECT - Suivez en direct l'élection présidentielle 2017

11/01/17 -  10:02

Pour suivre l'actualité des 100 jours avant le premier tour de l’élection présidentielle, le 23 avril prochain, nous lançons un live au long cours sur l'actualité de la campagne. Suivez quotidiennement les principaux temps forts de cette élection présidentielle 2017 jusqu'aux résultats, le 7 mai 2017. Ce live est enrichi mais aussi "nettoyé" tous les jours par la rédaction, afin de conserver les informations les plus récentes et les plus importantes du moment.

PAGE SPÉCIALE - L'élection présidentielle 2017 s'annonce comme un scrutin des plus incertains. L'actuel chef de l'Etat, François Hollande, a décidé de renoncer. Le résultat de la primaire de la droite a abouti à la désignation surprise de François Fillon fin novembre et la  primaire de la gauche à celle de Benoît Hamon fin janvier. En trois mois à peine, ce sont tous les ténors (Juppé, Sarkozy, Valls, Hollande) qui ont été mis hors jeu. Dans ce contexte, le nom de Marine Le Pen est dans la bouche de tous les commentateurs. La patronne du Front national, officiellement candidate depuis le 8 février 2016, semble assurée de figurer au second tour. Au centre, Emmanuel Macron se veut le candidat du renouveau. A gauche, Jean-Luc Mélenchon croit toujours en ses chances. Linternaute.com vous propose de faire le point sur l'élection, ses sondages, ses candidats et les principaux jalons de sa campagne.

Date de l'élection présidentielle

Les dates du premier tour et du second tour de l’élection présidentielle 2017 ont été dévoilées le mercredi 4 mai 2016, en Conseil des ministres. L'élection aura lieu les 23 avril et 7 mai 2017. Les dates des élections législatives ont aussi été communiquées : elles auront lieu dans la foulée de la présidentielle 2017, les 11 et 18 juin 2017. Les sénatoriales auront lieu le 24 septembre 2017. La règle, fixée par l'article 7 de la constitution, est claire : l'élection présidentielle doit avoir lieu au minimum 20 jours avant l'expiration du mandat du président de la République en fonction. L'élection peut être organisée jusqu'à 35 jours avant la fin du mandat. Le scrutin doit aussi être organisé un dimanche (loi du 6 novembre 1962 relative à l'élection du Président de la République et article L. 55 du code électoral) et le second tour "le quatorzième jour suivant le premier", seules une poignée de dates étaient envisageables.

Candidats de l'élection présidentielle

Les candidats à la présidentielle avaient jusqu’au 17 mars 2017 pour transmettre leurs 500 parrainages d'élus. Ils sont 11 à y être parvenus. La liste complète des candidats officiels a été communiquée le samedi 18 mars par le Conseil constitutionnel. Il s'agit, par ordre alphabétique, de Nathalie Arthaud, François Asselineau, Jacques Cheminade, Nicolas Dupont-Aignant, François Fillon, Benoit Hamon, Jean Lassalle, Marine Le Pen, Emmanuel Macron, Jean-Luc Mélenchon et Philippe Poutou. Découvrez les visages de tous les candidats à l'élection présidentielle dans le diaporama ci-dessous.


EN IMAGES - Candidats : qui est encore en course ? 

Candidats à la présidentielle 2017

Candidats de la droite : François Fillon sera le candidat des Républicains après sa victoire à la primaire de la droite les 20 et 27 novembre 2016. Il est soutenu par l'UDI de Jean-Christophe Lagarde, mais l'affaire Penelope Fillon est venue perturber sa campagne (consulter le programme de François Fillon). A droite, on trouve aussi parmi les candidats Nicolas Dupont-Aignan, ancien député UMP et fondateur de Debout la France.

Candidats de la gauche : Benoît Hamon représente le Parti socialiste et ses alliés après sa victoire lors de la primaire à gauche en janvier. Il a reçu le 23 février le ralliement du candidat d'Europe Ecologie-Les Verts Yannick Jadot, élu lui aussi lors de la primaire EELV (consulter le programme de Benoît Hamon). Jean-Luc Mélenchon est de nouveau le candidat du Front de gauche, et fait campagne sous la bannière de la "France insoumise". Il a pris tous ses adversaires et même ses partenaires par surprise en se déclarant officiellement candidat à la présidentielle dès le 10 février 2016 sur TF1. Après quelques soubresauts, il a obtenu le soutien du PCF, acté par un vote des 50 000 militants communistes (consulter le programme de Jean-Luc Mélenchon). A l'extrême gauche, Nathalie Arthaud (Lutte ouvrière) et Philippe Poutou (NPA) sont aussi candidats.

Candidate du FN : la présidente du Front national Marine Le Pen s'est officiellement portée candidate le 8 février 2016 sur TF1. Elle est ainsi devenue le premier ténor à se lancer dans la bataille. La "dédiabolisation" du FN désormais acquise, les succès de son parti aux élections intermédiaires et les sondages lui permettent de viser une qualification au second tour (consulter le programme de Marine Le Pen).

Candidats du centre : Emmanuel Macron, qui fut le conseiller de François Hollande à l'Elysée puis son ministre de l'Economie, s'est déclaré candidat à la présidentielle le 16 novembre 2016. Il a catégoriquement refusé de passer par la primaire de la gauche, malgré les appels insistants de Jean-Christophe Cambadélis. Candidat "anti-système" (entendez anti-parti), prônant le "ni gauche, ni droite", Emmanuel Macron a obtenu une alliance de François Bayrou le 22 février 2017 (consulter le programme d'Emmanuel Macron). L'ancien compagnon de route de Bayrou Jean Lassalle, est lui aussi candidat après avoir validé in extremis ses parrainages.Les autres candidats. Parmi les candidats confirmés, on compte aussi , François Asselineau (Union Populaire Républicaine) et Jacques Cheminade (Solidarité et Progrès).

Débat de la présidentielle

TF1 a enregistré une audience massive pour son débat sur l'élection présidentielle, le lundi 20 mars 2017, premier du genre avant le premier tour du scrutin, mais aussi premier de l'histoire de la présidentielle à ce stade de la campagne. 9,8 millions de téléspectateurs ont suivi le rendez-vous, soit 48% de part de marché. L'audience est même montée à 11,5 millions de Français au plus fort de l'émission. Selon un sondage Elabe pour BFMTV, Emmanuel Macron a été jugé le plus convaincant. Les téléspectateurs ont jugé à 29% de le candidat d'En Marche! était convaincant, devant Jean-Luc Mélenchon à 20%, Marine Le Pen et François Fillon à 19% et Benoît Hamon à 11%. Voici les temps forts du débat.

Résultat de la présidentielle

C'est le candidat ayant obtenu la majorité absolue (50 % des voix ou plus) au premier tour qui remporte l'élection présidentielle. Si aucun candidat n'obtient cette majorité, une nouvelle élection est organisée à la majorité simple. Peuvent alors participer au second tour les deux candidats arrivés en tête au premier tour. Le résultat de la présidentielle est proclamé par le Conseil constitutionnel avant communication des résultats par le ministère de l'Intérieur, mais les premières estimations des instituts de sondages sont autorisées à partir de 20 heures, quand l'ensemble des bureaux de vote ont été fermés à travers la France. Le but de cet embargo jusqu'à 20 heures : ne pas influencer les derniers votants qui pourraient modifier leur choix dans l'isoloir en fonction des premières estimations livrées.

Le résultat de l'élection présidentielle de 2012 était le suivant :

PREMIER TOUR - François Hollande (PS) : 28,63 % ; Nicolas Sarkozy (UMP) : 27,18 % ; Marine Le Pen (FN) : 17,90 % ; Jean-Luc Mélenchon (FG) : 11,10 % ; François Bayrou (MoDem) : 9,13 % ; Eva Joly (EELV) : 2,31 % ; Nicolas Dupont-Aignan (DLR) : 1,79 % ; Philippe Poutou (NPA) : 1,15 % ; Nathalie Arthaud (LO) : 0,56 % ; Jacques Cheminade (Solidarité et progrès) : 0,25 % ; Abstention : 20,52 %. SECOND TOUR - François Hollande (PS) : 51,64 % ; Nicolas Sarkozy (UMP) : 48,36 % ; Abstention : 19,65 %.

Par département

Carte des résultats de la présidentielle par département

Par ville

 

François Hollande

Annonces Google