Présidentielle 2017 : résultat du dernier sondage, Macron dégringole

Présidentielle 2017 : résultat du dernier sondage, Macron dégringole ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 - Emmanuel Macron reste devant Marine Le Pen dans les résultats des derniers sondages. Mais sa campagne comme son résultat au 2eme tour de l'élection présidentielle semblent menacés. Le direct.

Dernier sondage : Macron chute lourdement

Sondage présidentielle 2017 - Le tout dernier sondage sur la présidentielle lui donne 6 points de moins. Un autre, publié un peu plus tôt, chiffre la dégringolade à 4 points. Si Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote pour ce 2eme tour de l'élection présidentielle, les résultats des derniers sondages, ce vendredi, montrent à quel point le candidat d'En Marche est à la peine. Selon le sondage BVA pour l'Express et la presse régionale publié ce soir Macron est crédité de 59% des voix contre 65% avant le premier tour. Marine Le Pen monte mécaniquement de 35% à 41% dans la même enquête. Selon un sondage Odoxa pour Le Point publié un peu plus tôt, Emmanuel Macron tombe aussi à 59% d'intentions de vote et lâche quatre points à Marine le Pen (41%) depuis le début de la semaine. En comptant les non-exprimés, Emmanuel Macron n'est qu'à 47%, Marine Le Pen à 33% et il y a 20% d'indécis. Ces deux sondages hebdomadaires confirment de manière spectaculaire la chute progressive d'Emmanuel Macron dans les "rollings" quotidiens depuis dimanche. Selon le dernier sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio, le candidat d'En Marche (60%) perd encore 0,5 point face à Marine Le Pen (40%) et revient à son score de lundi. Selon le "PrésiTrack" Opinionway-Orpi pour Radio Classique et Les Echos, Emmanuel Macron (60%) gagne néanmoins un point face à Marine Le Pen (40%). Mais c'est la première hausse du candidat d'En marche dans ce sondage depuis le 19 avril. Découvrez une synthèse de tous les sondages du 2eme tour grâce à notre compilateur.

En direct : dernières infos sur l'élection présidentielle 2017

21:48 - Eric Anceau quitte ses fonctions au sein de Debout la France

L'historien, membre de Debout la France, a quitté toutes ses fonctions au sein du mouvement après la décision de Nicolas Dupont-Aignan de rallier Marine Le Pen. Il explique néanmoins qu'il continuera "à combattre de toutes mes forces la politique destructrice de Macron".

21:23 - Emmanuel Macron veut mettre en place des états généraux de l'alimentation

Interrogé par une personne présente dans la salle, durant sa réunion publique à Châtellerault (Vienne), Emmanuel Macron a annoncé son intention de mettre en place des États généraux de l'alimentation "dès cet été", s'il est élu lors de l'élection présidentielle le 7 mai prochain. "Ce que je veux que nous fassions, c’est mettre autour de la table les producteurs, les distributeurs, les associations de consommateurs et toutes les parties prenantes de la chaîne pour définir des objectifs", a-t-il expliqué.

21:09 - Marion Maréchal-Le Pen salue l'accord entre Dupont-Aignan et Marine Le Pen

Si François Bayrou et Nathalie Kosciusko-Morizet critiquent l'accord signé par Nicolas Dupont-Aignan avec Marine Le Pen, Marion Maréchal-Le Pen se félicite quant à elle de la "cohérence" et du "courage" du leader de Debout la France.

21:02 - Pour Macron, les électeurs de Mélenchon «méritent mieux que ses cabotinages»

Les électeurs de Jean-Luc Mélenchon "méritent mieux que ses cabotinages", a estimé vendredi Emmanuel Macron, fustigeant le refus du leader de La France insoumise de donner une consigne de vote pour le second tour de la présidentielle. "Je l'ai déjà dit: moi j'ai beaucoup de respect pour les femmes et les hommes, d'ailleurs aussi dans les territoires ruraux, qui ont fait confiance à Jean-Luc Mélenchon", a déclaré Emmanuel Macron, en marge d'un déplacement à Montmorillon (Vienne).

20:42 - En mars 2015, Nicolas Dupont-Aignan a démis une cadre de Debout La France candidate avec le FN

En mars 2015, Nicolas Dupont-Aignan ne supportait pas qu’on opère un rapprochement idéologique entre son parti, nouvellement appelé Debout la France, et le Front national. Et il était ferme quant aux alliances électorales : il n’y en aura "ni avec l’UMP ni avec le Front", explique-t-il au Lab. Pour le démontrer, le président de DLF avait ainsi décidé de démettre de ses fonctions Rachel Roussel, qui était jusque-là secrétaire départementale de son parti dans le Var. La cause ? Elle est candidate aux élections départementales des 22 et 29 mars prochain dans le canton de Solliès-Pont en binôme avec un candidat du Front national, comme le relaye Le Monde daté du 6 janvier.

20:27 - Pour Nicolas Dupont-Aignan, "Marine Le Pen n'est pas d'extrême droite"

Après avoir annoncé que Nicolas Dupont-Aignan rejoignait la campagne de Marine Le Pen, le leader de Debout la France a poursuivi en comparant l'action du Général de Gaulle avec ce que promet Marine Le Pen : "Mme Le Pen n'est pas d'extrême droite pour moi. Je suis gaulliste, et le Général de Gaulle a sauvé la France deux fois, et l'a rendu aux Français. Je ne veux pas donner la France à la Bourse de Paris", a-t-il ajouté.

20:17 - Nicolas Dupont-Aignan soutient officiellement Marine Le Pen

Invité du 20 heures de France 2, le leader de Debout la France, qui a rencontré Marine Le Pen cet après-midi, a appelé à voter pour la candidate du Front national. "Ce soir, j'annonce officiellement que je soutiens Mme Le Pen ferai campagne avec elle sur un projet de gouvernement élargi. Et que nous pouvons mettre fin à une cassure absurde entre les patriotes et les républicains", a-t-il affirmé.  "L'intérêt de mon parti, c'est de faire ça. Je pense que la France est à la croisée des chemins. Je pense qu'Emmanuel Macron est un Hollande puissance 10 fabriqué par des intérêts financiers. (...) J'ai beaucoup réfléchi. Je ne pouvais pas appeler à voter, Mme Le Pen sans la voir et sans parler gouvernement. Voir si elle veut élargir sa majorité et faire évoluer son projet. Nous avons beaucoup discuté cette semaine. Nous avons signé un accord de gouvernement avec une évolution de son programme avec des infléchissements. Car l'enjeu est de sauver la France", a-t-il poursuivi.

19:59 - Marine Le Pen assure que si elle est élue, l'usine Whirpool ne fermera pas

Interrogée, sur BFMTV, sur le cas de l'usine Whirpool d'Amiens, menacée de délocalisation en Pologne, la candidate a promis que si elle était élue, "l'usine ne fermera pas. Je trouverai un repreneur". "Les délocalisations ne sont pas une fatalité, mais un choix économique", a-t-elle ajouté. Et de poursuivre : "Je veux du patriotisme économique et j'ai face à moi un ultra-radical européiste".

19:39 - Le vice-président de Debout la France ne veut pas que son parti soutienne Marine Le Pen

Selon Le Parisien, Dominique Jamet, le vice-président de Debout la France, le parti de Nicolas Dupont-Aignan, a prévenu qu'il démissionnerait du parti si son leader appelait à voter pour Marine Le Pen au 20 heures de France 2 ce soir. Nicolas Dupont-Aignan et la candidate frontiste se sont en effet rencontrés cet après-midi à Paris "pour parler de l'avenir de la France".

19:25 - Dernier sondage présidentielle : Le Pen réduit l'écart avec Macron

Cinq jours après l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, BVA et Salesforce, en partenariat avec la presse régionale et Orange, publient un nouveau sondage. À neuf jours du deuxième tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron est crédité de 59 % des suffrages exprimés contre 41 % pour Marine Le Pen. Le candidat d’En Marche ! réduit au fur et à mesure son avance sur la présidente du FN. En effet dans les hypothèses de second tour testées avant le 1er tour par BVA, Emmanuel Macron arrivait en tête avec 65 % des intentions de votre contre 35 % pour Marine Le Pen.

19:11 - Grand Corps Malade ne comprend pas le silence de Jean-Luc Mélenchon

De passage mercredi 26 avril à Montréal pour la promotion de son premier long métrage "Patients", Grand Corps Malade a exprimé sa consternation quant au silence de Jean-Luc Mélenchon en ce qui concerne l'arrivée de Marine Le Pen au second tour des élections présidentielles. "Jean-Luc Mélenchon a plutôt fait une belle campagne, mais son rejet de faire front commun contre l'arrivée de Marine Le Pen au second tour, je trouve que c'est une grande faute morale et politique de sa part", a déclaré Fabien Marsaud alias Grand Corps Malade. Le silence de Jean-Luc Mélenchon est d'autant plus grave que le slameur s'inquiète aujourd'hui du manque de mobilisation de la part des électeurs, qui par millions avaient formé en 2002 un front républicain pour empêcher Jean-Marie Le Pen d'accéder au pouvoir.

19:01 - Nicolas Dupont-Aignan annoncera pour qui il vote au JT de France 2 à 20h ce soir

Alors que le candidat de Debout la France a rencontré Marine Le Pen ce vendredi pendant plus d'une heure, selon les informations d'Europe 1, il annoncera quel candidat il soutiendra pour le second tour de l'élection présidentielle. De nombreuses rumeurs laissent à penser que Nicolas Dupont-Aignan rejoindra la candidate du Front national. Pour rappel, avant le premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan avait annoncé sur BFMTV qu'il ferait "un choix historique" s'il n'était pas qualifié pour le second tour.

18:39 - Marine Le Pen annoncera, avant le second tour, le nom de son Premier ministre

Dans un entretien accordé au journal Ouest-France, Marine Le Pen a annoncé qu'elle donnerait le nom de son Premier ministre, si elle est élue présidente de la République le 7 mai prochain, avant ce second tour. "Je l'ai décidé, déjà. Je vous dirai ça avant le second tour. Peut-être lundi, au meeting de Villepinte", affirme-t-elle. Même si elle est élue le 7 mai, le gouvernement de Marine Le Pen sera cependant fortement dépendant des résultats des législatives à la mi-juin..

18:12 - Emmanuel Macron sera "un président fort" s'il est élu, selon Angela Merkel

La chancelière allemande a déclaré au groupe de journaux Redaktions Netzwerks Deutschland (RND) : "Je n'ai pas le moindre doute qu'Emmanuel Macron, s'il devait être élu, ce que je souhaite, sera un président fort".

18:05 - Emmanuel Macron était à Oradour-sur-Glane aujourd'hui

Le candidat d'En Marche! était guidé dans le lieu de mémoire par Robert Hébras, un des six rescapés du massacre d'Oradour-sur-Glane, le 10 juin 1944, où 642 personnes ont été tuées. Après sa visite, Emmanuel Macron a déclaré : "C'était important de venir à Oradour pour rendre hommage à ses victimes et à leurs familles. Oublier ou décider de ne pas se souvenir, c'est prendre le risque de répéter l'Histoire".

Résultat de l'élection présidentielle

Le résultat de la présidentielle a été proclamé par le Conseil constitutionnel le mercredi 26 avril. Son président Laurent Fabius a pris la parole devant la presse pour livrer les chiffres définitifs et officiels du premier tour. Ces derniers correspondent peu ou prou aux résultats livrés par le ministère de l'Intérieur au lendemain du scrutin. Laurent Fabius a précisé que 4 691 suffrages ont été annulés (pour 36 054 394 validés) pour cause d'irrégularités "substantielles" dans les bureaux de vote :

  • M. Emmanuel MACRON : 24,01%
  • Mme Marine LE PEN : 21,30%
  • M. François FILLON : 20,01%
  • M. Jean-Luc MÉLENCHON : 19,58%
  • M. Benoît HAMON : 6,36%
  • M. Nicolas DUPONT-AIGNAN : 4,70%
  • M. Jean LASSALLE : 1,21%
  • M. Philippe POUTOU : 1,09%
  • M. François ASSELINEAU : 0,92%
  • Mme Nathalie ARTHAUD : 0,64%
  • M. Jacques CHEMINADE : 0,18%
  • Abstention : 22,23% (des inscrits)

Résultat de la présidentielle par ville

Voir les résultats dans toutes les villes

Date de l'élection présidentielle

Les dates du premier tour et du second tour de l’élection présidentielle 2017 ont été dévoilées le mercredi 4 mai 2016, en Conseil des ministres. L'élection a été fixée aux 23 avril pour le premier tour et 7 mai 2017 pour le second tour. Les dates des élections législatives sont fixées aux 11 et 18 juin 2017. La règle, inscrite dans l'article 7 de la constitution, est claire : l'élection présidentielle doit avoir lieu au minimum 20 jours avant l'expiration du mandat du président de la République en fonction. L'élection peut être organisée jusqu'à 35 jours avant la fin du mandat. Le scrutin doit aussi être organisé un dimanche (loi du 6 novembre 1962 relative à l'élection du Président de la République et article L. 55 du code électoral) et le second tour "le quatorzième jour suivant le premier".

Candidats de l'élection présidentielle

Ils ne sont plus que deux. Mais ils partirent à 11 ! La liste complète des candidats officiels de l'élection présidentielle 2017 a été communiquée le samedi 18 mars par le Conseil constitutionnel. En plus de Marine Le Pen et Emmanuel Macron, Nathalie Arthaud (LO), François Asselineau (UPR), Jacques Cheminade (SP), Nicolas Dupont-Aignant (DLF), François Fillon (LR), Benoit Hamon (PS), Jean Lassalle, Jean-Luc Mélenchon (FI) et Philippe Poutou (NPA) étaient candidats. Découvrez les visages de tous les candidats à l'élection présidentielle dans le diaporama ci-dessous.

EN IMAGES - Les visages des 11 candidats à la présidentielle

Candidats à la présidentielle 2017

Débat de la présidentielle

Débat du 20 mars 2017 (TF1) - La première chaîne a enregistré une audience massive pour son débat sur l'élection présidentielle, le lundi 20 mars 2017, premier du genre avant le premier tour du scrutin, mais aussi premier de l'histoire de la présidentielle à ce stade de la campagne. 9,8 millions de téléspectateurs ont suivi le rendez-vous, soit 48% de part de marché. L'audience est même montée à 11,5 millions de Français au plus fort de l'émission. Selon un sondage Elabe pour BFMTV, Emmanuel Macron a été jugé le plus convaincant. Les téléspectateurs ont jugé à 29% que le candidat d'En Marche! était convaincant, devant Jean-Luc Mélenchon à 20%, Marine Le Pen et François Fillon à 19% et Benoît Hamon à 11%. Revoir les temps forts du débat en visionnant cette vidéo.

Débat du 4 avril 2017 (BFMTV, CNews) - Lors du second débat, à 11 candidats, organisé sur BFMTV et CNEws le mardi 4 avril 2017, 6,3 millions de personnes étaient devant leur écran. On retiendra de ce rendez-vous l'offensive des petits candidats, qui n'avaient pas été conviés sur TF1 deux semaines plus tôt. Philippe Poutou a notamment attaqué frontalement François Fillon et Marine Le Pen sur les affaires, dans une séquence qui marquera la campagne. Les téléspectateurs sondés par Elabe pour BFMTV ont été 25% à considérer en revanche que Jean-Luc Mélenchon a été le meilleur dans ce débat, devant Emmanuel Macron (21%), François Fillon (15%), Marine Le Pen (11%), Benoît Hamon (9%), Nicolas Dupont-Aignan (6%), Philippe Poutou (5%), Nathalie Arthaud (3%), François Asselineau (3%), Jean Lassalle (1%) et Jacques Cheminade (0%). Revoir les temps forts du débat en visionnant cette vidéo.

Autour du même sujet

Annonces Google