Présidentielle 2017 : résultat du dernier sondage, Macron dégringole

Présidentielle 2017 : résultat du dernier sondage, Macron dégringole ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 - Dans les résultats des derniers sondages sur la présidentielle, Emmanuel Macron reste devant Marine Le Pen. Mais sa campagne comme son résultat au 2eme tour de l'élection semblent menacés. Le direct.

Dernier sondage : Macron chute lourdement

Sondage présidentielle 2017 - Le tout dernier sondage sur la présidentielle lui donne 6 points de moins. Un autre, publié un peu plus tôt, chiffre la dégringolade à 4 points. Si Emmanuel Macron reste en tête des intentions de vote pour ce 2eme tour de l'élection présidentielle, les résultats des derniers sondages, ce vendredi, montrent à quel point le candidat d'En Marche est à la peine. Selon le sondage BVA pour l'Express et la presse régionale publié ce soir Macron est crédité de 59% des voix contre 65% avant le premier tour. Marine Le Pen monte mécaniquement de 35% à 41% dans la même enquête. Selon un sondage Odoxa pour Le Point publié un peu plus tôt, Emmanuel Macron tombe aussi à 59% d'intentions de vote et lâche quatre points à Marine le Pen (41%) depuis le début de la semaine. En comptant les non-exprimés, Emmanuel Macron n'est qu'à 47%, Marine Le Pen à 33% et il y a 20% d'indécis. Ces deux sondages hebdomadaires confirment de manière spectaculaire la chute progressive d'Emmanuel Macron dans les "rollings" quotidiens depuis dimanche. Selon le dernier sondage Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio, le candidat d'En Marche (60%) perd encore 0,5 point face à Marine Le Pen (40%) et revient à son score de lundi. Selon le "PrésiTrack" Opinionway-Orpi pour Radio Classique et Les Echos, Emmanuel Macron (60%) gagne néanmoins un point face à Marine Le Pen (40%). Mais c'est la première hausse du candidat d'En marche dans ce sondage depuis le 19 avril. Découvrez une synthèse de tous les sondages du 2eme tour grâce à notre compilateur.

En direct : dernières infos sur l'élection présidentielle 2017

19:18 - Voici ce qu'il faut retenir sur cette journée riche en politique !

Nous clôturons le live de ce samedi 29 avril. Avant de vous retrouver très vite pour de nouvelles aventures politiques, voici les informations qui ont rythmé cette journée : 

  • "Moi présidente de la République, je nommerai Nicolas Dupont-Aignan Premier ministre de la France". Au lendemain du ralliement de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen, la présidente du Front national et le fondateur de Debout la France ont tenu une conférence de presse commune, lors de laquelle la candidate à la présidentielle a officiellement annoncé que Nicolas Dupont-Aignan sera Premier ministre si elle est élue au cours du second tour de la présidentielle, le dimanche 7 mai prochain. 
  • François Fillon adresse une lettre d'adieu à ses soutiens, dans laquelle il demande aux militants de "ne pas baisser les bras."
  • "Non", écrit Alain Juppé dans un article publié sur son blog personnel. Le maire de Bordeaux a lancé un appel à barrer la route du Front national et s'inquiète sur l'avenir de la France si Marine Le Pen accède au pouvoir. 
  • Nicolas Dupont-Aignan porte plainte contre plusieurs personnalités françaises, après avoir reçu des insultes par l'intermédiaire des réseaux sociaux. 
  • Environ 200 habitants de la communes de Yerres, où Nicolas Dupont-Aignan est maire, ont manifesté devant l'Hôtel de ville en scandant "Dupond, démission!", suite à la décision du fondateur de Debout la France, de rejoindre le Front national pour le second tour de la présidentielle

18:46 - Nicolas Dupont-Aignan porte plainte contre Gilles Lellouche, Mathieu Kassovitz et Benjamin Biolay

Au lendemain de l'annonce du ralliement de Nicolas Dupont-Aignan avec Marine Le Pen, plusieurs personnalités française ont copieusement insulté le candidat de Debout la France. Ce dernier a décidé de porter plainte et l'a indiqué sur Twitter.

17:45 - Nicolas Dupont-Aignan qualifié de "collabo" par la droite et le centre, après son ralliement à Marine Le Pen

Suite au ralliement inédit de Nicolas Dupont-Aignan à Marine Le Pen, les personnalités politiques de la droite et du centre ont vivement critiqué cette décision. Qualifiée d'"immense honte" ou encore de "trahison", la décision du fondateur de Debout la France a été raillé. "Les masques tombent", a réagi le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer avant d'ajouter : "Un gaulliste ne peut se compromettre avec le FN, il en va de son honneur. Nicolas Dupont-Aignan vient de perdre le sien." Les critiques des Républicains pleuvent sur le nouveau soutien de Marine Le Pen, jusqu'au président du Sénat Gérard Larcher : "C’est une imposture", a-t-il tweeté.

16:58 - François Fillon adresse une lettre d'adieu à ses soutiens et appelle son parti à ne "pas baisser les bras"

Le candidat malheureux de la présidentielle a publié un texte sur son site. "Dans cette bataille présidentielle, j’ai tout donné mais les obstacles placés sur ma route étaient trop nombreux, trop cruels aussi. Dans la victoire comme dans la défaite, j’assume mes responsabilités. Je le fais aujourd’hui. Je redeviens un militant de cœur parmi les militants", écrit le troisième homme du premier tour. L'ancien président des Républicains ne sera ni candidat aux législatives ni aux élections sénatoriales. 

16:40 - François Hollande compare le Brexit avec la présidentielle et défend l'Europe

Alors qu'il est présent à Bruxelles avec les 27 Etats de l'Union européenne, à l'occasion des négociations pour la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le président de la République n'a pas hésité à comparer le Brexit des Britanniques avec le choix des urnes des Français. "Le choix qui est posé pour le dimanche 7 mai, c'est de savoir si les Français (...) ont à craindre d'une sortie de l'Union européenne", a expliqué le président français en arrivant à un sommet à 27 sur le Brexit. Ils "ont tout à gagner à rester dans l'Union européenne", a-t-il affirmé. François Hollande a également appelé ceux "qui ne veulent pas de François Hollande, à prendre le bulletin Macron."

28/04/17 -  20:17 - Nicolas Dupont-Aignan soutient officiellement Marine Le Pen

Invité du 20 heures de France 2, le leader de Debout la France, qui a rencontré Marine Le Pen cet après-midi, a appelé à voter pour la candidate du Front national. "Ce soir, j'annonce officiellement que je soutiens Mme Le Pen ferai campagne avec elle sur un projet de gouvernement élargi. Et que nous pouvons mettre fin à une cassure absurde entre les patriotes et les républicains", a-t-il affirmé.  "L'intérêt de mon parti, c'est de faire ça. Je pense que la France est à la croisée des chemins. Je pense qu'Emmanuel Macron est un Hollande puissance 10 fabriqué par des intérêts financiers. (...) J'ai beaucoup réfléchi. Je ne pouvais pas appeler à voter, Mme Le Pen sans la voir et sans parler gouvernement. Voir si elle veut élargir sa majorité et faire évoluer son projet. Nous avons beaucoup discuté cette semaine. Nous avons signé un accord de gouvernement avec une évolution de son programme avec des infléchissements. Car l'enjeu est de sauver la France", a-t-il poursuivi.

28/04/17 -  19:25 - Dernier sondage présidentielle : Le Pen réduit l'écart avec Macron

Cinq jours après l’annonce des résultats du premier tour de l’élection présidentielle, BVA et Salesforce, en partenariat avec la presse régionale et Orange, publient un nouveau sondage. À neuf jours du deuxième tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron est crédité de 59 % des suffrages exprimés contre 41 % pour Marine Le Pen. Le candidat d’En Marche ! réduit au fur et à mesure son avance sur la présidente du FN. En effet dans les hypothèses de second tour testées avant le 1er tour par BVA, Emmanuel Macron arrivait en tête avec 65 % des intentions de votre contre 35 % pour Marine Le Pen.

28/04/17 -  17:56 - Dernier sondage : Macron perd un demi-point

Selon le sondage "Rolling" Ifop-Fiducial pour Paris Match, CNews et Sud Radio, Emmanuel Macron (60%) perd un demi-point face à Marine Le Pen (40%). Le candidat d'En Marche revient ainsi à son score de lundi.

28/04/17 -  17:33 - Jean-Luc Mélenchon sort du silence sur YouTube

Le candidat de la France insoumise ne s'était plus exprimé depuis dimanche soir, il sort maintenant du silence dans sa "Revue de la semaine" sur YouTube. Il mentionne d'abord les personnes qui ont été radiées des listes électorales, ainsi que les personnes inscrites en double par erreur. "Ca crée une ambiance un peu spéciale, on est pas habitué à ça dans un grand pays avancé de voir un bazar pareil dans l'organisation des listes électorales" d'après lui. Pour le second tour, il parle d'un choix "hautement prévu, au point qu'on ne peut plus appeler ça un choix" : "C'est une violence qui est faite à la plupart d'entre nous. De cette violence, il ne peut pas sortir une situation stable. La nature même des protagonistes du deuxième tour interdit cette stabilité. L'un parce que c'est l'extrême finance, l'autre parce que c'est l'extrême droite." Concernant sa consigne de vote, il n'en donnera pas : "Moi, j'irai voter. Ce que je vais voter, je ne vais pas le dire, mais il n' y a pas besoin d'être grand clerc pour deviner ce que je vais faire. (...) Je ne suis pas un gourou, je ne suis pas un guide. Vous allez prendre une décision. Je vous connais assez pour savoir ce que vous ne ferez jamais. Tout le monde a compris. Mais vous n'en obtiendrez pas d'avantage, vous ne me tordrez pas les bras et vous ne les tordrez pas aux millions des gens qui m'ont fait l'honneur de voter pour moi".

28/04/17 -  16:12 - Dernier sondage : Macron perd 4 points

Selon un sondage Odoxa pour Le Point, Emmanuel Macron (59%) perd 4 points face à Marine Le Pen (41%) depuis le début de la semaine. En comptant les non-exprimés, Emmanuel Macron a 47% des intentions de vote, contre 33% pour Marine Le Pen et 20% d'indécis. Concernant les reports de voix, 40% des électeurs de Mélenchon comptent voter pour Emmanuel Macron (-13), 41% comptent s'abstenir (+7), 19% comptent voter pour Marine Le Pen (+8). Les électeurs de Benoît Hamon et le François Fillon ont le même taux d'abstention pour le second tour : 29%. 63% des électeurs de Benoît Hamon veulent voter pour Emmanuel Macron au second tour, contre 8% pour Marine Le Pen. 50% des électeurs de François fillon comptent voter pour le candidat d'En Marche, 21% pour Marine Le Pen.

28/04/17 -  13:40 - Nicolas Dupont-Aignan serait sur le point de rallier Marine Le Pen

Le président de Debout La France pourrait s'afficher avec la candidate de l'extrême droite dans l'après-midi, selon les informations du Figaro. Plusieurs membres du FN auraient confirmé l'annonce à venir de cette alliance, un cadre de DLF a indiqué au journal qu'un "marathon de négociations" était en cours. Avant le premier tour de l'élection présidentielle, Nicolas Dupont-Aignan avait annoncé sur BFMTV qu'il ferait "un choix historique" s'il n'était pas qualifié pour le second tour.

28/04/17 -  12:09 - Dernier sondage : Macron reprend du poil de la bête

Selon le sondage "PrésiTrack" Opinionway-Orpi pour Radio Classique et les Echos, Emmanuel Macron (60%) a gagné un point face à Marine Le Pen (40%). C'est la première hausse du candidat d'En Marche! depuis le 19 avril. A noter que c'est le premier "PrésiTrack" qui ne prend en compte que des réponses après le premier tour de l'élection présidentielle.

28/04/17 -  10:52 - François Hollande : "Il faut chasser les mauvais vents du nationalisme"

Le chef de l'Etat, en visite privée à l'hôtel Grand Large de Belle-Ile-en-Mer, a adressé quelques mots aux journalistes de RTL. Manifestement inspiré par la Bretagne, il a filé la métaphore maritime pour mettre en garde les Français contre le FN. "On a besoin d'air pur, parce qu'il y a quand même aussi des mauvais vents. Il faut chasser les mauvais vents du nationalisme, du repli, de la peur. Pour ça, il faut accepter de s'ouvrir, aller vers le grand large". Et d'ajouter cette phrase qui pourrait être interprétée comme une réserve sur le candidature d'Emmanuel Macron : "En même temps, le grand large n'est pas l'acceptation de tout, c'est au contraire la capacité de peser sur le sort du monde, sur l'avenir de l'Europe pour décider de notre avenir".

27/04/17 -  23:26 - Une trentaine de rédactions accuse le FN d'entraver la liberté de la presse

Les sociétés de journalistes de près d'une trentaine de médias, dont l'AFP, ont signé une pétition qui proteste contre la décision du Front national de "choisir les médias autorisés à suivre Marine Le Pen" et dénonce "une entrave à la liberté" d'informer. Ce texte a été signé par les sociétés de journalistes de l'AFP, Alternatives Economiques, BFMTV, Capa, Les Echos, Le Figaro, France 2, Rédaction nationale de France 3, France 24, France Culture, France Info, France Inter, L'Humanité, Libération, Journal du Dimanche, M6, Médiapart, Le Monde, L'Obs, Le Point, Premières Lignes, Quotidien, RFI, RMC, RTL, Télérama, LaTéléLibre, TF1 , ainsi que les élus du SNJ-CGT et de la CFDT du conseil de rédaction de La Voix du Nord. "À l'occasion de la campagne pour le second tour de l'élection présidentielle, le Front national a décidé de choisir les médias qui sont autorisés à suivre Marine Le Pen. Plusieurs titres de presse ont ainsi vu leur représentant tenu à l'écart de toute information et de toute possibilité de suivi sur le terrain de la candidate du Front national", indique le texte.

27/04/17 -  22:28 - "Marine Le Pen a une part d'humanité" a confié Emmanuel Macron

Interrogé sur les qualités de Marine Le Pen, Emmanuel Macron a estimé que la candidate du Front national "a une part d'humanité, une détermination". "J'admire toujours quelque chose dans l'autre. Parce qu'elle a une part d'humanité. Elle est déterminée. J'admire cette qualité. Mais elle n'a pas compris que je l'étais encore plus qu'elle. Mais il faut toujours admirer un peu de l'autre. Présider, c'est construire le temps long, c'est reconnaître en chacun des Français sa part d'humanité, savoir lui parler, la saisir. Notre pays a besoin de reconnaissance pour s'apaiser". "C’est une adversaire politique, mais les idées qu’elle défend sont un ennemi", a-t-il clôturé.

Résultat de l'élection présidentielle

Le résultat de la présidentielle a été proclamé par le Conseil constitutionnel le mercredi 26 avril. Son président Laurent Fabius a pris la parole devant la presse pour livrer les chiffres définitifs et officiels du premier tour. Ces derniers correspondent peu ou prou aux résultats livrés par le ministère de l'Intérieur au lendemain du scrutin. Laurent Fabius a précisé que 4 691 suffrages ont été annulés (pour 36 054 394 validés) pour cause d'irrégularités "substantielles" dans les bureaux de vote :

  • M. Emmanuel MACRON : 24,01%
  • Mme Marine LE PEN : 21,30%
  • M. François FILLON : 20,01%
  • M. Jean-Luc MÉLENCHON : 19,58%
  • M. Benoît HAMON : 6,36%
  • M. Nicolas DUPONT-AIGNAN : 4,70%
  • M. Jean LASSALLE : 1,21%
  • M. Philippe POUTOU : 1,09%
  • M. François ASSELINEAU : 0,92%
  • Mme Nathalie ARTHAUD : 0,64%
  • M. Jacques CHEMINADE : 0,18%
  • Abstention : 22,23% (des inscrits)

Résultat de la présidentielle par ville

Voir les résultats dans toutes les villes

Date de l'élection présidentielle

Les dates du premier tour et du second tour de l’élection présidentielle 2017 ont été dévoilées le mercredi 4 mai 2016, en Conseil des ministres. L'élection a été fixée aux 23 avril pour le premier tour et 7 mai 2017 pour le second tour. Les dates des élections législatives sont fixées aux 11 et 18 juin 2017. La règle, inscrite dans l'article 7 de la constitution, est claire : l'élection présidentielle doit avoir lieu au minimum 20 jours avant l'expiration du mandat du président de la République en fonction. L'élection peut être organisée jusqu'à 35 jours avant la fin du mandat. Le scrutin doit aussi être organisé un dimanche (loi du 6 novembre 1962 relative à l'élection du Président de la République et article L. 55 du code électoral) et le second tour "le quatorzième jour suivant le premier".

Candidats de l'élection présidentielle

Ils ne sont plus que deux. Mais ils partirent à 11 ! La liste complète des candidats officiels de l'élection présidentielle 2017 a été communiquée le samedi 18 mars par le Conseil constitutionnel. En plus de Marine Le Pen et Emmanuel Macron, Nathalie Arthaud (LO), François Asselineau (UPR), Jacques Cheminade (SP), Nicolas Dupont-Aignant (DLF), François Fillon (LR), Benoit Hamon (PS), Jean Lassalle, Jean-Luc Mélenchon (FI) et Philippe Poutou (NPA) étaient candidats. Découvrez les visages de tous les candidats à l'élection présidentielle dans le diaporama ci-dessous.

EN IMAGES - Les visages des 11 candidats à la présidentielle

Candidats à la présidentielle 2017

Débat de la présidentielle

Débat du 20 mars 2017 (TF1) - La première chaîne a enregistré une audience massive pour son débat sur l'élection présidentielle, le lundi 20 mars 2017, premier du genre avant le premier tour du scrutin, mais aussi premier de l'histoire de la présidentielle à ce stade de la campagne. 9,8 millions de téléspectateurs ont suivi le rendez-vous, soit 48% de part de marché. L'audience est même montée à 11,5 millions de Français au plus fort de l'émission. Selon un sondage Elabe pour BFMTV, Emmanuel Macron a été jugé le plus convaincant. Les téléspectateurs ont jugé à 29% que le candidat d'En Marche! était convaincant, devant Jean-Luc Mélenchon à 20%, Marine Le Pen et François Fillon à 19% et Benoît Hamon à 11%. Revoir les temps forts du débat en visionnant cette vidéo.

Débat du 4 avril 2017 (BFMTV, CNews) - Lors du second débat, à 11 candidats, organisé sur BFMTV et CNEws le mardi 4 avril 2017, 6,3 millions de personnes étaient devant leur écran. On retiendra de ce rendez-vous l'offensive des petits candidats, qui n'avaient pas été conviés sur TF1 deux semaines plus tôt. Philippe Poutou a notamment attaqué frontalement François Fillon et Marine Le Pen sur les affaires, dans une séquence qui marquera la campagne. Les téléspectateurs sondés par Elabe pour BFMTV ont été 25% à considérer en revanche que Jean-Luc Mélenchon a été le meilleur dans ce débat, devant Emmanuel Macron (21%), François Fillon (15%), Marine Le Pen (11%), Benoît Hamon (9%), Nicolas Dupont-Aignan (6%), Philippe Poutou (5%), Nathalie Arthaud (3%), François Asselineau (3%), Jean Lassalle (1%) et Jacques Cheminade (0%). Revoir les temps forts du débat en visionnant cette vidéo.

Autour du même sujet

Annonces Google