Vote blanc : est-il pris en compte pour les résultats des municipales ?

Vote blanc : est-il pris en compte pour les résultats des municipales ? Les députés ont récemment voté une loi modifiant le vote blanc, afin que celui-ci soit désormais comptabilisé dans les résultats. Mais cela s'applique-t-il dès l'élection municipale de mars 2014 ?

L'Assemblée Nationale puis le Sénat ont adopté en février 2014 une proposition de loi visant à reconnaître le vote blanc (par "vote blanc" on désigne le suffrage d'un électeur qui s'est déplacé pour glisser dans l'urne une enveloppe vide, sans bulletin de vote au nom d'un candidat). D'après les nouvelles dispositions, le vote blanc sera donc comptabilisé. Jusqu'à présent, il était écarté comme un vote nul. L'électeur s'était déplacé pour rien, son geste citoyen (ou militant en ce sens qu'il marque la volonté de ne voter pour aucun candidat) n'entrant pas du tout dans les statistiques de résultats. Le rapporteur de la proposition de loi, François Zocchetto (UDI), s'est félicité de l'adoption de la proposition, estimant que "l'absence de reconnaissance de la voix de l'électeur qui se déplace pour accomplir son devoir civique était choquante en démocratie".

Pour autant, dans chaque bureau de vote, le vote blanc ne sera pas considéré comme un "suffrage exprimé", dans le sens où il ne jouera pas les résultats. Il ne comptera pas par exemple pour établir le seuil de maintien au second tour d'une élection, ou pour obtenir la majorité absolue. Le décompte des votes blancs restera avant tout un indicateur, comme celui de l'abstention, pour déterminer un climat politique. Mais surtout, cette nouvelle loi reconnaissant le vote blanc entrera seulement en vigueur le 1er avril 2014, après le second tour des élections municipales. Il ne comptera donc pas dans les résultats des municipales 2014. Et ce n'est que lors des élections européennes que le vote blanc sera donc pleinement reconnu.

Le but de cette nouvelle loi est d'augmenter le taux de participation aux élections. Notamment en incitant les abstentionnistes "contestataires" à se déplacer dans leur bureau de vote, quitte à effectuer un vote blanc. Jusqu'à présent, le fait que leur vote s'apparente à un vote nul ne les incitaient guère à aller aux urnes. Certaines associations qui défendent le vote blanc estiment cependant que la nouvelle loi ne va pas assez loin car elle ne comptabilisé pas le bulletin blanc comme un suffrage exprimé. Du côté de ces militants, le combat n'est donc pas terminé...

Article le plus lu - Aïd el-Kébir : les larmes de Brigitte Bardot › Voir les actualités

Annonces Google