Thigh gap : la nouvelle mode dangereuse des ados

Des adolescentes se lancent dans une nouvelle mode, le "Thigh gap", ou, en français, "l'écart entre les cuisses". Un phénomène qui les pousse à maigrir, en dépit de leur santé.

[Mis à jour le 9 septembre 2013 à 14h25] Chez les adolescentes, être belle signifierait être mince. Certaines se lancent aujourd'hui un nouveau défi à la mode : creuser au maximum l'écart entre leurs cuisses. Depuis le début de l'année, ce phénomène s'est accru sur les réseaux sociaux. Les jeunes filles s'échangent conseils et photos dans un seul but : agrandir l'espace qui sépare leurs jambes, lorsque leurs pieds sont joints. Une nouvelle fixette qui provient des magazines, des mannequins embellis par Photoshop et de la dictature de la minceur. Pour les médecins, la pratique est dangereuse, elle conduit les jeunes filles à la sous-nutrition.

Outre le risque de glissement vers des troubles de l'alimentation, le phénomène du Thigh gap est une aberration d'un point de vue morphologique. Pour les médecins, rien ne sert en effet de se battre contre ses cuisses si la morphologie ne le permet pas. L'écart entre les cuisses est creusé à la puberté par l'élargissement du bassin, mais le rapprochement des cuisses est commun chez les femmes adultes. Il est donc difficile et surtout dangereux de tenter de décrocher la victoire du Thigh gap quand la morphologie ne le permet pas.

#Thinspiration VS "Fuck Yeah Touching Thighs"

Pourtant, le phénomène grandit et alimente les réseaux sociaux comme les blogs. Tandis que les "Thigh gap" font fureur sur Tumblr et Twitter, certains sites encouragent les adolescentes dans leur quête des mensurations parfaites. Comment font les jeunes filles pour tenir leurs régimes et obtenir le Thigh Gap tant convoité ? Le "thinspiration", ou "l'inspiration mince" leur permettent de se focaliser sur leurs objectifs. Un blog (http://thinspiration-pictures.blogspot.fr/) a été créé en cet honneur, où figurent des photos de filles toutes plus minces les unes que les autres. En bref, la meilleure manière "d'inspirer" les candidates à la maigreur.

Heureusement, certaines adolescentes assument aussi leurs cuisses. Le site internet "Fuck Yeah Touching Thighs" est un espace dédié aux adolescentes qui combattent le Thigh gap et, au contraire, préfèrent leurs cuisses "qui se touchent". Des messages d'amour de soi et d'appréciation du corps sont diffusés. On y retrouve même des photos des cuisses de stars avec de la cellulite. Le tout dans le but de promouvoir l'acceptation de soi et des autres.

Une lubie chez les plus jeunes

Le phénomène se répand auprès des jeunes adolescentes, dès 12 ou 13 ans, qui sur-valorisent, dès le collège, les silhouettes "barbies". Alors que l'adolescence transforme petit à petit leur apparence physique, les jeunes filles se fixent comme idéal de ressembler à la représentation médiatique de la femme fatale : poitrine généreuse et silhouette enfantine en-dessous de la ceinture. Une association peu naturelle, qui n'empêche pas les adolescentes de tomber dans le culte de la maigreur, avant même que leurs hanches ne se développent.

Dans la lignée du phénomène "pro-ana"

Difficile d'évoquer le phénomène du Thigh gap sans se souvenir du mouvement "pro-ana" qui a fait fureur ces dernières années, a tel point que les pouvoirs publics se sont plusieurs fois penchés sur cette menace avec des propositions de loi en 2007 et 2008. A l'origine, le mouvement voulait rassembler des personnes souffrant d'anorexie mentale avec une vocation d'entraide. Mais même si certains sites se revendiquent encore comme des lieux de réconfort, "pro-ana" a été en grande partie détourné pour promouvoir une certaine forme de mode de vie, axée sur la minceur, quand ce n'est pas l'éloge de la maigreur.

Pour preuve, les blogs Internet affichant leur appartenance au mouvement pro-ana (http://proanaconda.overblog.com, http://prettyprincessproana.over-blog.com/), promeuvent visiblement l'anorexie, offrant même des conseils aux jeunes filles. Un forum leur est destiné et on y trouve surtout des adolescentes désemparées, qui semblent prêtes à tout pour mincir. Des jeunes filles désireuses d'atteindre un poids de 48, 45, voire 40 kg, certaines demandant même "des astuces pour faire semblant de manger quand on est à table avec la famille". D'autres expriment leur dépression après avoir mangé deux biscuits...

Ces pratiques sont encouragées d'autres "adolescentes" qui offrent des conseils douteux : faire des exercices le ventre vide, poser sa fourchette à chaque bouchée pendant 5 minutes lors des repas, se remplir l'estomac avec de l'eau chaude,manger des glaçons, boire du coca ligh très vite, à grandes gorgées pour éliminer la faim, ne rien manger de plus que ce qui entrerait dans une tasse, s'entourer la taille avec une écharpe pour avoir le ventre serré à table... Sur Internet circulent aussi des conseils sur des exercices à pratiquer pour parvenir à agrandir l'espace entre les cuisses avec des séances de musculation ciblée.

Un risque d'épidémie ?

Certains psychiatres ont déjà pointé le risque d'épidémies du phénomène "thigh gap", lié aux communautés qui se développent sur Internet. Ainsi, le docteur Christophe Bagot a confié à BFM TV : "la démultiplication des contacts grâce aux réseaux sociaux peut créer des espèces d'épidémies. Moi j'ai eu, il y a des années des expériences d'épidémies de troubles de comportements alimentaires, ce qu'on peut appeler épidémies même si tous mes confrères ne seront peut-être pas d'accord, qui se sont propagées dans les écoles".

Cara Delevingne, égérie du Thigh gap ?

Sur Internet, le mannequin britannique Cara Delevingne est souvent cité par les jeunes filles désireuses d'atteindre des cuisses très minces. Cette jeune femme de 21 ans, qui ne déroge pas aux diktats de la mode et donc à la minceur imposée, voit son image évidemment très commentée sur le Net. Et des pages dédiées au thigh gap de ce mannequin en vogue ont été créées en ligne.

EN VIDEO - En 2008, une charte avait été signée par les professionnels de la mode, de la publicité et des médias pour lutter contre la promotion de la maigreur.

Autour du même sujet