Gleeden : les catholiques ont-ils raison d'invoquer le devoir de "fidélité" ?

Gleeden : les catholiques ont-ils raison d'invoquer le devoir de "fidélité" ? Le site de rencontres extraconjugales français Gleeden est poursuivi par une fédération d'associations catholiques qui s'appuie sur un article du code civil.

Créé en grande pompes en 2009 et prônant ouvertement les délices des relations extraconjugales, le site Gleeden, se vante aujourd'hui de rassembler 2,3 millions de membres dans le monde (surtout en Europe) et plus d'un million en France. Ce succès et la communication très puissante du site de rencontres ne sont pas du goût de tout le monde, notamment des plus conservateurs. Les Associations familiales catholiques (AFC) viennent de demander à la justice d'agir. Elles ont assigné Black Divine, société éditrice de Gleeden, devant le tribunal de grande instance de Paris en vertu du respect du code civil.

L'article 212 du code civil, introduit en 1975, stipule en effet que "les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance". L'infidélité n'est cependant plus une faute pénale depuis 1975 dans le droit français. Mais le mot est repris par les associations catholiques pour demander l'interdiction de plusieurs affiches placées dans les transports en commun d'Ile-de-France, qui ont suscité la polémique depuis plusieurs jours. Le mythe de la tentation d'Eve est repris sur certaines de ces pubs. On y voit le personnage de la Genèse aux côtés d'une pomme croquée et de ce titre : "Le 1er site de rencontres extraconjugales pensé par des femmes".

Les catholiques ont-ils raison d'invoquer le devoir de "fidélité" ? C'est toute la question que le tribunal devra trancher. Me Henri de Beauregard, avocat des AFC, base son argumentaire sur la lutte contre "la promotion de comportements illicites" et souligne "les drames familiaux" qui peuvent se nourrir de l'infidélité entre époux. De son côté, Gleeden indique que personne n'est obligé de devenir membre du réseau. "C'est un service que l'on rend".

Sur les réseaux sociaux, les poursuites contre Gleeden ont évidemment fait réagir.

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google