Comment changer de mutuelle santé ?

Changer de mutuelle santé La fin d'année est propice au changement de contrat de complémentaire santé. Encore faut-il respecter les délais de résiliation et disposer d'une solution alternative pour la prise en charge des soins.

Chaque titulaire d'une complémentaire santé peut en changer une fois par an : à la date anniversaire de la signature du contrat. Dans la pratique, beaucoup de contrats se renouvellent autour du 1er janvier, mais cela peut être à tout moment de l'année, celui où vous avez souscrit votre mutuelle. Dans tous les cas, il faut faire attention à cette date. Car si vous souhaitez changer de mutuelle, il ne faut pas prévenir votre assurance au dernier moment. La loi impose un délai de deux mois au moins. Si vous ne le respectez pas, l'assureur reconduira le contrat pour un an encore avant de l'arrêter.

La mutuelle doit vous avertir par courrier de l'échéance de votre contrat pour vous permettre de le résilier dans les délais

Le contrat de mutuelle peut prévoir un autre délai que celui de deux mois. Il ne peut pas être inférieur, mais supérieur. Ce qui n'est pas neutre : avec trois mois par exemple, il faut penser à résilier en septembre un contrat s'achevant fin décembre ou en janvier, pour se donner une petite marge. Notez que l'assureur doit vous envoyer un courrier pour vous avertir que la date anniversaire approche. Si cet avis arrive deux semaines avant la date limite pour résilier, vous bénéficiez d'un sursis de 20 jours pour notifier la résiliation.

Résiliation d'une mutuelle avant la date anniversaire

Pour autant, la résiliation d'un contrat de mutuelle santé est moins rigide qu'il n'y parait. Plusieurs situations peuvent permettre de rompre le contrat sans attendre la date anniversaire. D'abord si vous changez de domicile, vous vous pacsez ou mariez, vous changez de régime matrimonial, vous divorcez ou vous changez de travail. Ensuite, si vous partez en retraite ou cesser définitivement une activité professionnelle. Enfin, si votre entreprise vous oblige à souscrire à la mutuelle collective. Pour ces cas, vous pouvez demander une résiliation anticipée dans les trois mois qui suivent cet évènement. Le contrat cesse dans un délai d'un mois après la réception de votre notification. Pour cela, pensez bien à l'envoyer en recommandé avec accusé de réception. Vous recevrez aussi la part de la prime payée à tort du fait de la fin du contrat avant son terme.

Un changement d'adresse, un mariage, un nouveau travail... Autant de cas pour résilier une mutuelle avant son terme

Un autre cas peut permettre de résilier la complémentaire santé souscrite. Nous le mettons à part car vous avancerez en terrain miné. C'est le cas où la prime augmente de manière dite abusive. C'est-à-dire que la hausse importante ne repose sur aucune raison particulière. Autant pour l'assurance auto, on peut comprendre car elle tienne compte du malus, autant pour la complémentaire santé, le principe de solidarité qui régit le concept de complémentaire santé, ne pose aucun lien avec le nombre de prise en charge individuelle. Seuls les montants des charges pour l'ensemble des contrats peuvent justifier une hausse. Ce qui n'empêche pas d'estimer que cela est trop élevé et de vouloir changer.

Regarder d'abord les niveaux de prise en charge, puis le prix

Avant de rompre votre actuel contrat de mutuelle, il faut bien sûr avoir trouvé une autre complémentaire santé. Sans quoi, vous n'aurez pas d'autres remboursements que ceux versés par la Sécurité sociale. Donc en plus de respecter le délai de résiliation, il faut ajouter quelques jours au moins pour faire le point sur vos besoins et vous renseigner sur les offres disponibles les plus à même de vous convenir. Le premier réflexe est d'utiliser les comparateurs. Une bonne idée mais il faut s'en méfier. Autre précaution c'est de se méfier d'un contrat peu onéreux. Souvent cela se paye par des prises en charge moins généreuse : plus de franchise, des plafonds assez bas, et de nombreux cas d'exclusion. Du coup votre reste à charge pour vos soins de santé se trouve plus élevé.


Dans le choix du bon contrat, il faut tenir compte de vos besoins immédiats et de vos besoins futurs prévisibles et les impondérables. De notre point de vue, il ne faut pas minimiser la prise en charge en cas d'hospitalisation par exemple. Un accident de la vie est vite arrivé. Autant faire en sorte d'être bien couvert au cas où, sinon la facture sera lourde. Or en pareille situation, une hospitalisation peut entraîner une perte de revenus selon la durée de l'arrêt de travail qu'elle induit. Moins de revenus, plus de frais... Un cocktail explosif même pour une personne qui gère correctement ses finances personnelles.

Ne pas oublier la Sécurité sociale

Une fois le changement de mutuelle effectif, vous n'avez en principe pas de démarche à faire auprès de l'Assurance maladie. C'est la compagnie d'assurance ou la mutuelle qui se charge d'avertir la Sécurité sociale. Une seule mutuelle peut recevoir des informations sur la consommation de soins pour enclencher un remboursement après la prise en charge de la Sécurité sociale. Alors si vous avez décidez de cumuler plusieurs contrats de complémentaire santé, vous devrez prévenir votre caisse de l'Assurance maladie sur l'identité de la complémentaire où les informations de consommation de soins seront envoyées.

Remboursement / Résiliation assurance

Dernière minute