Radar pédagogique : fonctionnement, amendes, points perdus

Radar pédagogique : fonctionnement, amendes, points perdus Les radars pédagogiques informent les conducteurs de la vitesse à laquelle ils circulent et, bien souvent, s'ils font ou non une infraction au Code de la route.

Poussant comme des petits champignons dans toutes les communes de France, le radar pédagogique informe le conducteur de sa vitesse. Comment fonctionne ce type de radar ? À quoi sert-il et surtout peut-on perdre des points avec ce radar ?

Le radar pédagogique

Comme son appellation le laisse facilement deviner, un radar pédagogique est un type de radar automatique dont l'objectif n'est pas répressif, mais préventif. Sa fonction première est ainsi d'informer le conducteur de sa vitesse réelle, une mission qu'il réalise grâce à l'utilisation de l'effet Doppler. Selon les modèles de radar pédagogique, le conducteur peut également être informé sur le nombre de points qu'il pourrait perdre en cas de véritable contrôle radar classique et/ou le montant de l'amende qu'il encourt. D'autres se contentent d'afficher un smiley pour féliciter le conducteur ou le désapprouver.

Risque-t-on une amende avec un radar pédagogique ?

Le rôle premier du radar pédagogique n'est pas de sanctionner les conducteurs en situation d'excès de vitesse, mais de les inciter à lever le pied et à adapter leur allure. Les radars pédagogiques sont d'ailleurs souvent implantés à proximité des écoles ou à l'entrée des villes, pour rappeler aux conducteurs qu'ils circulent dans une zone où il est nécessaire de réduire leur vitesse. Un excès de vitesse constaté sur un radar pédagogique n'entraîne pas, comme c'est le cas avec un radar classique, de PV ni d'amende. En revanche, il n'est pas rare qu'un deuxième radar, répressif cette fois-ci, soit installé quelques mètres en aval du radar pédagogique pour sanctionner les conducteurs qui n'auraient pas compris le message délivré par le premier radar.

Types de radars