Colombage : technique et restauration

La technique du colombage est un savoir-faire ancestral ! Née au Moyen Âge en France, cette technique, connue aussi sous le nom de système à pans de bois, habille de nombreuses maisons en Normandie et en Alsace. Utilisée aussi en intérieur, elle donne charme et caractère à une habitation.

La technique du colombage

© Harald Biebel - Fotolia

Cette technique a traversé les âges et fait partie du patrimoine architectural français. La technique du colombage repose sur des pans de bois : ce sont des poutres qui forment le colombage et qui donnent à la bâtisse cet aspect si particulier. Ces poutres reposent nécessairement sur de la pierre. Elles sont disposées à l'horizontale et à la verticale, et sont fixées entre elles avec des tenons et des mortaises. Une fois chevillées entre elles, elles forment une structure solide qu'il faut ensuite remplir. Traditionnellement, le colombage est rempli d'un mélange d'argile et de sable qui est ensuite enduit à la chaux. Avec le temps et la modernité, le torchis a de plus en plus été remplacé par de la brique.

La restauration du colombage

Pour restaurer la structure en colombage, rien ne vaut le sable ! Projeté à haute pression sur les poutres, il va parfaitement les nettoyer, qu'elles soient à l'intérieur ou à l'extérieur de l'habitation. Une fois propres, elles pourront être peintes et retrouver un aspect quasiment neuf !
Si le problème est plus profond et que le bois des poutres est pourri, pas de panique. La partie la plus abîmée peut parfaitement être découpée et remplacée par un autre tronçon, voire renforcée avec une armature métallique. L'intérieur du bois peut également être traité contre les parasites et/ou la moisissure. Enfin, pour restaurer ou réparer ce qui remplit le colombage (torchis ou brique), pensez toujours à enduire le matériau pour le protéger. Si vous maîtrisez mal ces techniques, mieux vaut faire appel à un professionnel.

Murs