Grand Corps Malade était l'invité de Linternaute.com

Grand Corps Malade était l'invité de Linternaute.com L'artiste qui a popularisé le slam en France a sorti son nouvel album, "Funambule", le lundi 28 octobre. A cette occasion, il est l'invité de Linternaute.com pour évoquer cet opus, ses influences, sa carrière...


LE représentant du slam

funambule
Funambule, le nouvel album de Grand Corps Malade, sort le 28 octobre. © Believe Recordings

Quand on évoque le "slam", un nom vient immédiatement en tête : celui de Grand Corps Malade. Fabien Marsaud personnalise à lui seul ce genre musical à part, qui mêle rap, prose et poésie.

En 2006, Grand Corps Malade sort "Midi 20", son premier album. La nouveauté et la curiosité du public aidant, il écoule plus de 700 000 exemplaires et remporte deux Victoires de la Musique avec cet opus ("Révélation scène" et "Album révélation"). Mais le phénomène Grand Corps Malade ne s'arrête pas à ce coup d'éclat. L'artiste poursuit sa route avec "Enfant de la ville" en 2008 et "3e Temps" en 2010.

"Funambule", son 4e album

Après un passage par la littérature (Fabien Marsaud a publié en 2012 un texte en prose, Patients, vendu à 130 000 exemplaires), Grand Corps Malade revient lundi prochain dans les bacs avec "Funambule".

Avec toujours autant de talent, il y évoque des thèmes de société très actuels voire politiques comme la prison (dans la chanson "Le bout du tunnel"), l'avenir ("Course contre la honte"), le temps qui passe ("Le manège"), mais aussi des sujets plus légers, (dans "La traversée", chanson en duo avec Francis Cabrel qui parle de la plus jolie fille du village, ou "Tant que les gens font l'amour" sur les nouvelles formes de séduction).

grand corps malade 2
Grand Corps Malade. © Believe Recordings

Sa voix pleine de graves se prête cette fois-ci à des mélodies plus hip-hop. Grand Corps Malade a travaillé sur cet album avec le trompettiste Ibrahim Maalouf : "Fabien souhaitait rythmer plus fortement ses morceaux, explique-t-il. Ma priorité, c'était donc de trouver l'atmosphère, le beat qui collait le mieux à l'esprit de ses textes, la mélodie, les instruments, les arrangements viendraient par la suite". 


 Retrouvez Grand Corps Malade en spectacle


Article le plus lu - Aretha Franklin : les pires hommages › Voir les actualités

Annonces Google