Vrai ou faux ? Les gauchers sont plus doués que les droitiers

Gauchers Malmenés et contrariés pendant des siècles, les gauchers reprennent du poil de la bête. Aujourd'hui, ils attisent la curiosité. Et s'ils étaient plus doués que les droitiers ?

10% de la population mondiale est gauchère. Il y a de quoi se sentir en infériorité et surtout incompris. Etre gaucher a été longtemps mal vu dans les sociétés et encore à l'heure actuelle. Les pays asiatiques et africains font encore la guerre aux gauchers et les obligent à se contrarier. En France, les mentalités ont changé ces dernières décennies. On ne compterait pas moins de 8 millions de personnes gauchères dans notre pays. D'où vient cette méfiance à leur égard ? Les droitiers auraient-ils peur de leur éventuelle supériorité ?

 

nadal2
Rafael Nadal, la terreur des cours de tennis. © Cécile Debise / L'Internaute Magazine

Histoire de gènes 

La gaucherie se transmettrait de génération en génération. Des études scientifiques tendent à prouver qu'un couple dont un des parents est gaucher, a 16% de chance d'avoir un enfant gaucher ; si les deux parents le sont, la probabilité d'avoir un enfant gaucher grimpe à 46%. Les chances s'amenuisent pour un couple droitier (8%).

Mais les gènes ne font pas tout ; les hormones auraient également une grosse part de responsabilité dans la latéralisation du cerveau, à savoir la prévalence d'un côté du corps sur l'autre pour accomplir des actes moteurs et sensoriels.

Les gauchers sont plus de sexe masculin : 12,5% d'hommes gauchers contre 10% de femmes gauchères. Mais les scientifiques ne savent expliquer pas cette faible avance chez les hommes.

 

Des sensibilités plus développées

Les sportifs de haut niveau et les artistes comprennent une grande concentration de gauchers, environ 30%. Certains noms parlent d'eux-mêmes : Rafael Nadal en tennis, Laura Flessel en escrime, Jimmy Hendricks, Léonard de Vinci, le mime Marceau... Comment expliquer cette "suprématie" ?

Barack Obama, le gaucher le plus puissant du monde

Une étude publiée en 2006 dans la revue "Neuropsychology" par le Dr Nick Cherbuin, montre que les gauchers ont une très forte communication entre les deux hémisphères cérébraux, bien plus que chez les droitiers. Cela leur permettrait de mieux analyser des situations où il faut prendre rapidement des décisions. Cela est comparable à l'anticipation dans le sport.

 

Une intelligence accrue ?

Désolé de décevoir les gauchers mais ils ne sont pas plus intelligents que les droitiers. Nous disposons tous de huit formes d'intelligence : linguistique, logico-mathématique, musicale, kinesthésique, spatiale, interpersonnelle, intrapersonnelle et naturaliste.

Les gauchers ont une sensibilité plus prononcée pour les intelligences spatiale et kinesthésique. Ils sont donc plus capables de créer et de visualiser des images ; mais ils sont plus aptes à utiliser leur corps, à coordonner leurs mouvements. Ce qui explique le vivier de gauchers chez les artistes et les sportifs.

 

Diabolisés pendant des siècles, les gauchers font l'objet d'études et de statistiques. Mais cela n'enlève pas cette sensation de marginalité dans une société élaborée par des droitiers. Les objets de tous les jours ne sont pas adaptés au gaucher : couteau, ciseaux, éplucheur de légumes, règle graduée... Pas toujours facile d'être gaucher !

Annonces Google