Entraide entre virus pour tromper le système immunitaire

 

L'union fait la force. Les virus ne dérogent pas à la règle. Des chercheurs de l'Institut Pasteur et du CNRS ont récemment mis au jour l'élaboration de biofilms viraux  protégeant ainsi les virus des attaques du système immunitaire et permettant aussi leur plus grande dissémination dans le corps humain.
Les équipes de scientifiques ont découvert la création de structures proches des biofilms bactériens produites à partir de la souche virale HTLV-1, virus responsable de la leucémie des cellules T de type 1. Les cellules infectées par ce virus secrètent à leur surface un ensemble de particules virales et de matrice extracellulaire riche en sucres. Cette pellicule protège la souche virale logée à l'intérieur de la cellule de l'action des cellules immunitaires.
Cette couche virale facilite aussi la transmission du virus de cellule en cellule seulement par contact. Cette dissémination est beaucoup plus facile par le biais de ce biofilm que par le virus libre. En éliminant cette pellicule protectrice, les scientifiques ont pu réduire le taux d'infection de 80%. Reste maintenant à déterminer les mécanismes de production de ces biofilms viraux et découvrir aussi s'il existe d'autres souches virales capables d'agir comme HTLV-1.

Article le plus lu : Trump rattrapé par des accusations d'agression sexuelle : voir les actualités

CNRS