Face à face avec les requins ? Ce qu'il faut savoir...

L'océan nous offre l'occasion de rencontres insolites et surprenantes. La plus impressionnante est sans conteste un face à face avec les requins. Mais une certaine préparation reste nécessaire, notamment en fonction des espèces rencontrées. Panorama des pratiques et conseils, pour vivre cet instant unique sans (trop de) risques...

Les émotions ressenties lors de la rencontre avec un requin sont bien plus fortes que celles que nous pourrions connaître dans un face à face avec un prédateur terrestre. L’inhospitalité du milieu aquatique, le risque encouru se mêlent pour provoquer à la fois adrénaline et besoin de retrait. Face aux requins, il convient d’être extrêmement attentif et de se conformer à des règles de comportement et de sécurité fondamentales.


  Différents types de requins, différents types de plongée

Avant de plonger, renseigner vous toujours sur le type de requins que vous serez amené à croiser, et sur leur comportement. Certains connaissent l’homme et peuvent se montrer dociles, d’autres bien moins (requin bleu par exemple). Certaines espèces sont naturellement assez agressives (requins makos, requins bouledogues) et nécessitent beaucoup de précaution. Enfin d’autres nécessitent des formations particulières (requins tigres), voire de stopper immédiatement la plongée (requins tigres adultes, grand Blanc). Petit panorama en vidéo...
Toutes les vidéos sont de l'auteur et ont été tournées sans protection particulière en dehors de la plongée avec requins blancs, effectuée en cage.

Les requins taureaux

Les requins taureaux (ragged teeth sharks) sont des requins assez impressionnants, présentant une mâchoire de bonne taille avec des dents visibles. Paradoxalement, ils sont fondamentalement peu agressifs. En raison de leur grande espérance de vie en captivité, vous en observerez souvent en aquarium. Pour en voir, deux types de plongées sont à recommander : en aquarium, et en milieu naturel.

Dans cette première vidéo, tournée dans le célèbre aquarium de Dubaï, vous verrez comment il est possible de plonger avec eux en milieu artificiel.

Dans cette deuxième vidéo, tournée en Afrique du Sud, nous vous montrons une rencontre en milieu naturel. Attention, vous le remarquerez sûrement, ces animaux sont un peu grégaires, et arriver dans leurs lieux habituels est assez impressionnant...

Les requins bouledogues

Les requins bouledogues (bullsharks) sont de plus en plus présents et peuvent être assez dangereux (accidents avec des surfeurs à la Réunion et au Mexique). Assurez vous de la qualité de votre guide, notamment par le biais des forums de plongeurs... Vous pouvez en observer par exemple à Playa del Carmen au Mexique ou en Oman, et dans de nombreux sites de l'Océan Indien. Les rencontres sont généralement provoquées, avec un appât au bout d'un fusil harpon qui pourra servir si nécessaire de débordoire. Certaines rencontres sont totalement accidentelles (île de la Réunion, Nouvelle Calédonie). Dans ce dernier cas, restez vigilant et évitez les eaux troubles.

Cette vidéo est tournée au Mexique et vous montre une plongée avec harpon. Observez les mouvements du corps du requin : si celui-ci se tord et se replie sur lui-même dans toutes les directions de l’espace, adoptant des trajectoires désordonnées, avec des mouvements saccadés et brusques. Ce type de comportement est caractéristique d'un requin énervé, qui tend à devenir agressif. Si vous êtes confronté à ce type de situation, soyez prudent, maintenez de la distance avec lui, et sortez rapidement de l’eau.

Les requins Limbatus

Les requins Limbatus « blacktip sharks » sont des requins d’une certaine taille, qui peuvent se montrer assez inquisiteurs, et qui évoluent en banc. Ils peuvent s’observer notamment dans des séances de biting, ou d’appâtage consistant à les attirer avec un tonneau percé, rempli de morceaux de poissons.

Cette vidéo est tournée en Afrique du Sud. Elle est intéressante car retrace assez bien le déroulé d'une plongée de biting. Au cours d'une plongée de ce type, voilà exactement ce qui va se produire : un requin, à bonne distance, vous identifie. Il fond alors sur vous à une certaine vitesse, puis vous rase d’assez prêt, en projetant sa tête de façon assez imprévisible et apparemment désordonnée, de droite à gauche, vous donnant l’impression de n’être parfois qu’à une longueur de mâchoire. Le requin vous observe, vous teste. En réponse, ne le perdez jamais du regard. Suivez ses yeux, ne bloquez pas son chemin, retournez vous lentement sur vous-même quand il passera dans votre dos, il est très probable qu’il se retournera et vous contournera pour repartir dans sa direction d’origine.

Au bout de quelques minutes, les requins, plus nombreux, commenceront à tourner autour de vous avec plus de frénésie, certains passant entre vos jambes, alors que d’autres sont dans votre dos et qu’enfin certains vous font faces. Ne fuyez jamais, mais soyez sensible à cette stratégie consistant à vous isoler peu à peu du groupe et à vous transformer en proie. Serrez alors les rangs avec le reste de la palanquée.

Les requins bleus

Les requins bleus (blue skhark), issus du grand large, sont assez peu agressifs mais ne connaissent que peu l’homme, ce qui peut parfois être à l’origine d’accidents. Vous pouvez en observer en pleine eau, par appâtage, notamment aux Açores, où a été tournée cette vidéo.

Les requins makos

Vous pourrez également observer dans ces mêmes eaux des requins makos (mako shark), avec un peu plus de chance. Ces requins, très rapides, sont de la famille des requins blancs, bien que plus petits. Ils démontrent cependant une réelle agressivité et une certaine sournoiserie, apparaissant et disparaissant rapidement du champ de vision. 

Les requins tigres 

Les requins tigres (tiger shark) sont fondamentalement plus agressifs et plus dangereux que les autres requins. Leurs tailles en est partiellement la raison, car ils sont habitués à attaquer des proies plus massives. Ils tirent leur nom des rayures que les requins juvéniles de cette espèce portent sur leur dos. Soignez extrêmement prudent lors d’une plongée avec ce type de requins. La vidéo suivante illustre assez bien leurs tempéraments plutôt offensifs ; il s'agit d'un jeune requin, portant les fameuses zébrures qui lui donnent son nom. Pour beaucoup de plongeurs pros, l'arrivée d'un requin tigre est le signe d'un arrêt immédiat et d'un retour au bateau... car les ennuis commencent potentiellement.

Le requin blanc

Le requin blanc (great white shark) est sans conteste un des plus grands prédateurs aquatiques, avec l’orque. Ne pensez pas plonger avec lui sans cage (vous ne trouverez jamais un club de plongée ou une assurance pour vous accompagner dans cette démarche suicidaire). Cette vidéo vous montrera la rencontre avec cet animal incroyable, certes un peu excité par les appâts (ça fait parti du jeu, en Afrique du Sud). Ce n’est plus vraiment de la plongée, mais cela reste un moyen de voir la mort en face… sans risque !


Quelques conseils pour plonger en sécurité  

Voici quelques conseils, issus de ma propre expérience, pour plonger (presque) sans risque. Souvenez vous toujours qu'un requin, même habitué à la présence de l’homme par la répétition de séances de « biting », reste sauvage et imprévisible.

Quelques conseils de base

Dans tous les cas, ne jamais plonger aux heures de chasse, c’est à dire au crépuscule et à l’aube. Ce conseil vaut également pour les activités nautiques de surface.

Ne plongez jamais dans une eau à faible visibilité. D’une part, il vous serait impossible de voir venir les prédateurs ; d’autre part, ces derniers pourraient ne pas voir l’intégralité de votre corps et confondre des segments (palmes, mains, pieds, têtes…) avec des poissons, vous transformant accidentellement en proie. 

Par précaution, portez une tenue intégrale, qui vous protégera et évitera les reflets clairs de votre peau ; ne portez pas d’objets de couleur vive comme le jaune (attention aux palmes que l’on désigne même sous le nom de "jaune requin" pour cette raison, aux octopus, aux gadgets fluo…), et évitez également les objets métalliques et scintillants. Les flashs peuvent également provoquer des attaques inopinés. Le champ magnétique brusquement créé peut en effet perturber les requins.

La mise à l'eau dans un banc de requins

Il est nécessaire de se laisser glisser dans l’eau, sans trop éclabousser ; si vous optez pour une descente en « bascule », regardez derrière vous avant ; tomber sur un requin qui rase la surface serait une mauvaise entrée en matière…

Restez groupés, à quelques mètres maximum les uns des autres, afin d’avoir un regard multi horizon, et d’offrir au requin un « banc » d’humains, peu propice à une attaque isolée, si cette dernière devait se produire.

Les risques sont maximaux... en surface !

Les attaques de requins se font généralement en proche surface ou en surface, par le dos ou par dessous, dans les jambes, lorsque vous palmez pour vous sustentez et que vous avez retiré votre masque. Pour évitez tout risque, ne perdez jamais le contact visuel, ne stagner pas en surface, ne sortez pas la tête de l’eau sans masque et ne palmez pas inutilement. Restez groupé en surface, et rejoignez directement le bateau en fin de plongée. Ces conseils sont également valables pour les apnéistes et snorkeleurs qui auraient fait une rencontre inopportune.

Comment se comporter ? Ne pas paniquer...

Évitez les mouvements brusques, et restez toujours calme, en contrôlant votre respiration et votre rythme cardiaque. Les requins, sensibles aux micro-courants électriques, sont en effet capables d’en sentir les variations et d’en interpréter un rapport de force (qui a peur de l’autre ?). Gardez vos membres plutôt serrés, et ne faites jamais aucun mouvement de bras vers la tête de l’animal, que ce soit par peur, pour repousser son museau, ou par curiosité pour le toucher. Oubliez l’idée de l’agripper ou de le retenir : vous y perdriez inévitablement votre extrémité (et ça, ce serait un peu dommage...). D’une façon générale, ne mettez jamais un requin en difficulté : il deviendrait une proie possible pour les autres. Il fera alors tout son possible pour se protéger, éventuellement à vos dépens, et créera un risque de frénésie dans le banc de squales. De même, ne bloquez jamais un requin dans un espace confiné, un angle, contre une barrière de corail ; il se sentirait agresser et vous perdriez tout contrôle sur la situation.

Comment prévenir les risques et garder le contrôle de la situation

En cas de  comportement trop inquisiteur de la part d’un ou plusieurs requins, vous pouvez utiliser les bulles pour leur faire reprendre une distance plus correcte. Pour cela, lâcher un chapelet de bulles vers lui, ou faites fuser votre octopus (détendeur de secours) : le claquement des bulles, perçus comme de désagréables vibrations par le requin, le fera presque aussitôt fuir. Au pire, utilisez votre appareil photo, votre tuba ou tout autre objet un peu long pour le repousser, mais cela reste assez risqué. Dans le cas extrême où vous seriez mordu, placez votre main dans les fentes brachiales de l’animal, ou exercez une pression sur ses yeux pour qu'il relâche son étreinte ; arrêtez immédiatement la plongée en essayant de contenir le saignement, et en espérant que les ennuis s’arrêtent là. Cela n'a de sens, bien sûr, que pour de petits requins. Dans le cas d'accident avec le requin tigre ou avec le grand blanc, on vous souhaite juste bonne chance (désolé).Un dernier conseil pour la route...

Sachez avec qui vous plongez !   

Assurez vous que votre guide ait les compétences adéquates et vous amènera à plonger en sécurité ; pour cela, lisez les forums et juger du professionnalisme du club et des plongeurs qui pourraient y déposer des commentaires. Trop souvent, les accompagnateurs ne sont pas formés, voire pas expérimentés, et peuvent mettre en danger la palanquée.   

L’auteur se dégage et décline toute responsabilité en cas d'incident avec un requin en plongée ou non , même ou malgré observation de ces recommandations.

Animaux / Sécurité