Mis à jour le 

Grottes de Lacave

Un voyage à : Grottes de Lacave

Grottes de Lacave sur nos forums
Lorsqu'on visite une grotte, on s'attend plutôt à descendre dans les entrailles de la terre. Pour visiter les grottes de Lacave, vous monterez petit à petit pour admirer les surprises qu'elles vous réservent. Vous y verrez un véritable bestiaire : éléphant, araignée et même un animal surnaturel. La Vierge Marie est également présente ainsi que tout ce que vous pourrez imaginer en observant quelques minutes les stalactites, stalagmites et autres concrétions (réunion d'éléments chimiques ou physiques qui se solidifient ensemble) que la nature a enfantées.

L'aménagement des grottes de Lacave permet au plus grand nombre de les visiter. Bien qu'il faille faire attention à ne pas se cogner la tête contre les parois rocheuses où à glisser sur les marches humides, les tunnels sont larges et aérés. On accède aux grottes par un petit train électrique qui gravit en quelques minutes les 50 m de dénivelé, juste le temps de s'habituer à la pénombre et au léger rafraichissement de l'air.

Ensuite, les visiteurs ont le choix : soit monter la centaine de marches qui donnent accès à la première salle, soit prendre l'ascenseur. Vous arriverez alors dans la salle du Chaos. Le guide vous donnera le temps d'observer ces formations calcaires impressionnantes.

Puis, vous partez pour l'aventure au cœur des grottes. Tout d'abord, la salle de la tarasque, animal imaginaire qui fait penser à un dragon. En effet, une protubérance rocheuse attire tous les regards. Des stalactites pendent au bout de son nez. La salle suivante est la salle des parques où s'alignent trois colonnes imposantes.

Après avoir traversé le couloir des neiges aux concrétions ciselées, travaillées et remarquables de finesse, vous découvrirez un lac. Vous passerez devant une cheminée puis dans la salle des palmiers et dans la salle des éléphants. Un pachyderme s'est invité au fond de la grotte accompagné de petits angelots et de Notre-Dame de Lacave. Et oui, la présence naturelle d'une statue de la Vierge Marie est troublante et a contribué à la notoriété de la grotte.

On revient alors sur ses pas ce qui permet de profiter d'un autre point de vue sur les salles. Puis, on attaque un deuxième circuit en commençant par la salle des lustres et la salle du grand dôme dominé par un phare-stalactite de 3 m. C'est à cet endroit que fut entreprise, en 1905, la première excursion dans les grottes.

La colonne aux pattes d'araignée est la plus grande de la grotte. Les pattes d'araignée sont des excentriques. Ce sont des concrétions qui défient les lois de la gravité en se tordant dans toutes les directions. Un peu plus loin, c'est la salle du lac qui s'étale sur 90 m où une stalactite ruisselle depuis des millénaires.

La salle des mirages est l'une des plus surprenantes. On confond le sol avec le plafond en raison des lacs naturels qui reflètent les concrétions. Les lacs sont des miroirs géants par leur tranquillité rythmée de temps à autre par une gouttelette d'une stalactite. Vous verrez également les gours, sortes de petits basins formés par l'écoulement de l'eau.

Point fort de la visite, vous accéderez à la salle des merveilles qui fait 2000 m² ! Non, il n'y pas de coupure d'électricité, vous avancerez bien à tâtons au bord du lac dans cette salle magique. Laissez vos yeux s'habituer à l'obscurité et observez la beauté des différentes concrétions phosphorescentes qui démontrent de la présence de la vie.

Enfin, la salle des excentriques est un entremêlement de dizaines de stalactites qui forment un plafond anarchique.

Comment se forment les grottes ?
Il faut revenir à l'origine de la vie pour comprendre la formation des grottes. C'est au début de l'ère secondaire, qu'on situe environ à 65 millions d'années en arrière, que se retire la grande mer Jurassique. Les sols s'assèchent laissant de grandes masses de roches calcaires. Puis, de fortes précipitations irriguent ces roches.

En surface, les Pyrénées surgissent peu à peu, les roches calcaires comprimées éclatent se disloquant en masses argileuses plus souples. L'eau, riche en gaz carbonique attaque le calcaire, circule dans les fissures, élargit les parois laissant ainsi naître un réseau de cavités extraordinaires. Tout un réseau souterrain s'établit. Puis, le calme revient, les choses s'établissent. Il n'y a plus de vent ni d'eau qui circule, l'érosion est terminée ; le silence s'installe pour des siècles ainsi que les magnifiques concrétions artistiques. Seule une partie des grottes a été découverte mais on soupçonne à Lacave, un passage vers un autre ensemble de cavités, celles de Saint Sol. La stalactite se forme au plafond et tombe en goutte à goutte. 1/3 se solidifie et les 2/3 restants tombent et forment, au sol, une stalagmite.

Un peu d'histoire
Armand Viré est un brillant docteur en sciences. En vacances dans le Lot, il apprend par des amis l'existence d'une grotte à quelques pas de sa résidence d'été. Il y trouve un orifice de 75m de profondeur.

Il forme une petite équipée qui descend, grâce à une corde et des bougies, dans les entrailles de la terre. C'est un émerveillement pour ces premiers visiteurs. Ils entrevoient dentelles, cloches de voûte et autres formations rocheuses. Ils passent d'une salle à une autre par un réseau de galeries jusqu'à être bloqués par une voute qui s'est probablement effondrée. C'est l'igue Saint Sol. Viré entreprend alors la découverte d'autres grottes dans le coin, plus accessibles pour les visiteurs. Le 17 mai 1905, il arrive dans les grottes de Lacave.

Partir à : Grottes de Lacave

Carte Grottes de Lacave

Latitude : 44.85 - Longitude : 1.56

Réserver vos vacances

Recherche d'hôtel

Ville

Arrivée

Départ

Booking.com

classement lycée 2016

Retrouvez gratuitement et en intégralité le classement des lycées à ROCAMADOUR ou à proximité, mais aussi le classement des lycées dans le Lot.

Magazine