DIRECT. Nouvelle Calédonie : Macron sous pression, vers un accord historique ?

DIRECT. Nouvelle Calédonie : Macron sous pression, vers un accord historique ? Le président de la République Emmanuel Macron est en route pour la Nouvelle-Calédonie afin de renouer le dialogue et de tenter de rétablir l'ordre. Sur place, les autorités affirment que la situation est "plus calme" depuis la nuit dernière. Les dernières informations.

L'essentiel
  • Emmanuel Macron est en route pour la Nouvelle-Calédonie, accompagné du ministre de l'Intérieur et des Armées. Il devrait atterrir sur l'île très tôt, jeudi matin (heure française), pour y installer "une mission". Il devrait s'exprimer sur la reconstruction et la suite politique donnée sur place après les émeutes.
  • À Nouméa, la nuit de mardi à mercredi a été "plus calme que la précédente malgré deux incendies" annonce le Haut-Commissaire de la République. En revanche, la situation reste précaire et certains quartiers entiers sont toujours quasi inaccessibles, en proie aux émeutiers.
  • Une cyberattaque "d'une force inédite" a frappé la Nouvelle-Calédonie mardi puis a été stoppée a indiqué le gouvernement calédonien.
  • Ce mercredi, les premières évacuations ont eu lieu. une centaine de touristes ont été évacués de Nouvelle-Calédonie grâce à des vols affrétés par leurs autorités. 
  • Depuis le début des émeutes, six personnes sont décédées. Un homme est mort après avoir tenté de passer un barrage, samedi 18 mai. Les autres victimes sont trois civils Kanaks et deux gendarmes, l'un des membres des forces de l'ordre a été victime d'un "tir accidentel" de l'un de ses collègues.
En direct

10:06 - Les indépendantistes ouverts à la discussion avec Macron

La coalition du Front de libération nationale kanak et socialiste (FLNKS) indique ce mercredi 22 mai "prendre acte" de l'arrivée d'Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie. Un évènement qui "pourrait constituer une première réponse" aux revendications. La coalition dit "attendre une annonce (...) qui permette d'impulser un nouveau souffle en vue de renouer un dialogue apaisé" sur l'île.

09:55 - 280 interpellations

Le Haut-commissaire de la République annonce que "plus de 280 émeutiers" ont été interpellés depuis le début des violences sur l'archipel. Louis Le Franc indique également que des "opérations de sécurisation ont été menées dans les quartiers de Vallée-du-Tir, Tuband, Ducos et Normandie".

09:40 - Ciotti exige le "rétablissement de l'ordre républicain"

Le président des Républicains Eric Ciotti attend d'Emmanuel Macron qu'il "fasse passer un message de rétablissement de l'ordre républicain" lors de sa visite express en Nouvelle-Calédonie, comme il l'a indiqué ce matin sur BFMTV/RMC. Ce dernier n'a pas manqué de dénoncer le "manque d'anticipation" notamment dans la politique menée par le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin.

09:20 - Raphaël Glucksmann invite Emmanuel Macron à "repousser" la réforme

Tête de liste pour le Parti socialiste aux Européennes, Raphaël Glucksmann a demandé à Emmanuel Macron de "repousser" la réforme du corps électoral en Nouvelle-Calédonie, ce mardi sur France 2 dans les 4V de Télématin. Pour lui, il est nécessaire de renouer avec "l'esprit des accords de Matignon", et estime que "confier le dossier à Gérald Darmanin et tout hâter sans consensus local a précipité le chaos".

09:09 - Déplacement d'Emmanuel Macron : il est "peut-être trop tard" selon Marine Le Pen

Edouard Philippe n'est pas le seul à mettre la pression sur le chef de l'Etat. La patronne du Rassemblement national Marine Le Pen a estimé qu'il était "peut-être trop tard" pour le gouvernement au moment de se rendre sur l'archipel, en direct sur CNews ce mardi. Elle met en avant le "nombre d'erreurs incalculables" du gouvernement dans le dossier Nouvelle-Calédonie. Il sera "très difficile de remettre tout le monde autour de la table à Nouméa" selon l'ex-candidate à la présidence de la République.

09:03 - "Il faudra des perspectives" met en garde Edouard Philippe

Emmanuel Macron sous pression. L'ampleur des violences a contraint le chef de l'Etat à se déplacer en Nouvelle-Calédonie pour tenter de renouer le dialogue avec les locaux. Une situation analysée par l'ex-Premier ministre Edouard Philippe, pas vraiment tendre avec le président de la République. "Ce qui compte le plus en Nouvelle-Calédonie, c'est l'accord politique entre les indépendantistes et les loyalistes. C'est la priorité des priorités. L'espace politique de cet accord ne peut pas être en deçà des accords de Matignon, ni au-delà de l'indépendance puisque le peuple calédonien a voté contre" a-t-il estimé ce mardi depuis Bayonne. "Il faudra des perspectives: on ne peut pas, tous les deux ans, tous les cinq ans, se poser la question de savoir si on veut rester ou non dans la République française" a estimé le président du parti Horizons.

08:47 - "La majorité des adresses IP" de la cyberattaque viendraient de Russie

"La majorité des adresses IP" des auteurs de la cyberattaques ayant visé la Nouvelle-Calédonie proviendraient de la Russie indique Christopher Gyges, membre du gouvernement en charge des questions numériques auprès de BFMTV. Cette attaque apparaît "comme de la provocation" en vue de la venue d'Emmanuel Macron sur l'archipel. Pas moins de 95 000 tentatives de connexions en quelques secondes ont été identifiées dans une "attaque inédite" pour l'île.

08:39 - Une escale au Canada pour l'avion présidentiel

D'après les informations de Ouest France, l'avion emprunté par Emmanuel Macron pour se rendre en Nouvelle-Calédonie s'est arrêté pour une escale technique à Vancouver au Canada. "Quelques éléments ont filtré de l'état d'esprit du Président" indique le quotidien. La décision de suspendre ou pas la convocation du congrès ne serait pas encore prise.

08:28 - Macron souhaite "réengager un dialogue avec toutes les parties"

Accompagné de Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu et Marie Guévenoux, Emmanuel Macron ne devrait rester qu'une douzaine d'heures en Nouvelle-Calédonie. Le temps pour lui "d'exprimer sa solidarité" avec les locaux, "remercier les forces de sécurité" sur place, de manière à rétablir "l'ordre républicain" fait savoir l'Elysée. Il devrait aussi "réengager un dialogue avec toutes les parties, notamment les élus". Un "temps républicain" sera partagé avec eux.

08:18 - "J'espère que les annonces du président Macron (..) seront à la hauteur" déclare Edouard Philippe

"La situation est terriblement triste et dangereuse. La France, qui a une relation compliquée à son histoire coloniale, a une possibilité de trouver une solution originale, même si c'est plus difficile qu'il y a trois mois"  indiquait l'ex-Premier ministre Edouard Philippe, ce mardi, lors d'une réunion publique à Bayonne. "J'espère que les annonces du président Macron", qui ne devrait plus tarder à poser le pied sur le sol calédonien, "seront à la hauteur de la situation" a-t-il également déclaré.

08:14 - L'évacuation des touristes se poursuit

Ce mercredi, Le Haut-commissaire assure qu'une centaine de touristes ont été évacués. L'Australie et la Nouvelle-Zélande ont affrété des vols pour rapatrier leurs centaines de ressortissants bloqués sur le territoire ultramarin. En revanche, l'aéroport international de l'archipel reste fermé aux vols commerciaux jusqu'à ce samedi matin.

08:10 - Le GIGN et le RAID déployés

Sur l'île, les unités du GIGN et du RAID sont déployées sur les points "hautement sensibles" indique dans un communiqué le Haut-commissaire de la République. Les 1050 renforts des forces de sécurité intérieure et de la sécurité civile présents sur place sont engagés en continu sur le terrain et seront bientôt au complet. Plus de 90 barrages ont déjà été neutralisés et sont progressivement nettoyés, grâce au soutien d’entreprises privées" poutsuit-il.

08:04 - Une cyberattaque "inédite" en Nouvelle-Calédonie

Mardi, l'archipel a subi une "cyberattaques d'une force inédite" qui a depuis été "stoppée" annonce le gouvernement calédonien. Des faits qui se sont produits "peu après" l'annonce de la visite d'Emmanuel Macron sur l'île. Un fournisseur d'accès à internet a subi une attaque de l'extérieur sur une adresse IP, de manière à saturer le réseau calédonien. Depuis, l'Etat et l'office des postes et télécommunications (OPT) ont réussi à stopper cette tentative d'intrusion "avant u'il y ait des dégâts importants".

08:00 - Un calme relatif sur l'île depuis la nuit dernière

À Nouméa, si la situation reste précaire, la nuit a été "plus calme que la précédente" selon les mots du haut-commissaire de la République de Nouvelle-Calédonie. deux écoles ont tout de même été incendiées à Nouméa. Certains quartiers restent quasi inaccessibles et en proie aux émeutiers. Ce mercredi matin, des incendies étaient visibles, notamment dans la zone industrielle de Ducos, d'après une journaliste de l'AFP.

21/05/24 - 23:17 - "J'espère que les annonces du président Macron seront à la hauteur de la situation", a déclaré E. Philippe

"J'espère que les annonces du président Macron seront à la hauteur de la situation. La situation est terriblement triste et dangereuse. La France, qui a une relation compliquée à son histoire coloniale, a une possibilité de trouver une solution originale, même si c'est plus difficile qu'il y a trois mois", a déclaré l'ancien Premier ministre Edouard Philippe.