Naypyidaw, nouvelle ville parano

Une large avenue vide de véhicules mène à la Pagode Uppatasanti, bâtie entre 2006 et 2009. © Arap - Fotolia
  • Fondation : 2002
  • Population : entre 100 000 et 1 million d’habitants
C’est l’un des plus grands déménagements jamais vu. Le 11 novembre 2005, 1100 camions militaires quittent Rangoon, l’ancienne capitale de la Birmanie. Ils transportent matériel et fonctionnaires à destination de Naypyidaw. La population n’est pas au courant de l’existence de la nouvelle capitale, érigée ex-nihilo au milieu des champs de canne à sucre. Hôtels clinquants, ministères surdimensionnés, centres commerciaux gigantesques, golfs vides sont découpés en zones et reliés par des autoroutes à vingt voies. La cité serait l’œuvre d’une junte militaire paranoïaque, soucieuse de s’éloigner d’une invasion maritime américaine ou d’un soulèvement populaire dans l’ancienne capitale surpeuplée.