Fin du masque obligatoire à l'école : quels départements concernés ? La carte

Fin du masque obligatoire à l'école : quels départements concernés ? La carte MASQUE ECOLE. Avec l'amélioration des indicateurs liés à la pandémie de Covid-19 en France, le gouvernement a annoncé un assouplissement progressif du protocole sanitaire dans les écoles, impliquant notamment la fin du port obligatoire du masque dans celles-ci.

[Mis à jour le 27 septembre 2021 à 16h59] Il faudra encore patienter - au minimum - jusqu'au 4 octobre prochain pour observer la levée progressive de l'obligation du port du masque à l'école primaire. Le 22 septembre 2021, à la sortie d'un Conseil des ministres précédé d'un Conseil de défense portant sur la situation sanitaire liée à l'épidémie de coronavirus en France, le gouvernement a annoncé, par la voix de son porte-parole Gabriel Attal que cet abandon du masque à l'école serait territorialisé et ne s'appliquerait uniquement aux départements les moins impactés par le Covid-19.  "À partir du lundi 4 octobre, dans les départements où le taux d'incidence se stabilise au-dessous du seuil de 50 pour 100 000 habitants, le protocole scolaire passera en niveau 1, ce qui signifie essentiellement que l'obligation du port du masque à l'école primaire sera levée", avait déclaré Gabriel Attal. 

À l'heure actuelle, le masque est obligatoire à partir du CP dans les écoles primaires, soit à partir de l'âge de 6 ans. En juin dernier, la mesure avait déjà été assouplie, permettant aux enfants de retirer le masque en extérieur, dans la cour de récréation. Le passage du protocole sanitaire du niveau 2 au niveau 1 le 4 octobre permettra - sous les conditions préalablement évoquées - de s'en passer totalement en primaire.

Aux Etats-Unis, deux nouvelles études, dont les résultats ont été publiés vendredi soir par les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC, la grande agence américaine) confirment que le gouvernement fait le bon choix. Dans l'une des études, les auteurs ont regardé combien d'épisodes épidémiques avec au moins deux cas positifs avaient été recensés du 15 juillet au 31 août. Ils en dénombrent 191, dont 16 dans les écoles avec masque obligatoire dès la rentrée, 62 dans celles qui l'ont décidé plus tard, et 113 qui n'ont jamais imposé cette mesure. Après ajustement des données, les auteurs du rapport aboutissent à un risque de " cluster " 3,5 fois plus important dans les écoles qui n'obligent pas les élèves et le personnel à porter le masque que dans celles qui l'ont décidé dès le départ. 

Bientôt la fin du port du masque pour les professeurs ?

En ce qui concerne la fin du  port du masque pour les professeurs, le ministre de l'Education nationale Jean-Michel Blanquer a déclaré au micro de LCI qu'aucune décision n'avait été prise. "Sur la question des professeurs à l'école primaire, c'est encore en discussion, nous regardons. C'est fort possible, mais ce n'est pas certain. J'aimerais bien que les professeurs en école maternelle puissent enlever le masque en particulier, parce qu'on voit bien que c'est un inconvénient vis-à-vis des enfants. Si possible, ce sera aussi le masque enlevé pour les professeurs de primaire, mais ce n'est pas encore une décision prise."

Selon les derniers chiffres communiqués par Santé publique France en date du jeudi 23 septembre, une quarantaine de départements sur 101 se trouvaient sous ce seuil d'alerte des 50 cas pour 100 000, alors que la décrue de l'épidémie "se confirme jour après jour", selon le porte-parole du gouvernement, insistant sur des "mesures positives". Voici la carte des départements qui, à l'inverse, resteraient dans le rouge si la mesure s'appliquait aujourd'hui.

Carte des départements où le masque restera obligatoire à l'école

 
Si la carte ne s'affiche pas, cliquez ici 

Outre le port du masque à l'école, le gouvernement a annoncé que "les jauges qui s'appliquent dans certains établissements recevant du public seront levées dans ces mêmes départements". Cela concerne essentiellement le secteur culturel, notamment les salles de concert debout ainsi que les discothèques, a-t-il ensuite précisé.

Prônant encore la prudence, Gabriel Attal s'est félicité de ces "bonnes nouvelles", que nous "devons essentiellement à l'avancée considérable de la couverture vaccinale". Pour autant, le pass sanitaire est maintenu pour l'instant dans tous les départements français. Alors qu'un projet de loi pour le proroger au-delà du 15 novembre est en cours d'élaboration et doit être présenté le 13 octobre en Conseil des ministres, le gouvernement va "continuer à travailler sur une adaptation" dans les prochains jours.

Coronavirus