Vaccin Pfizer : pourquoi cette histoire de sixième dose fait polémique

Vaccin Pfizer : pourquoi cette histoire de sixième dose fait polémique Alors que la France subit un retard dans la livraison des vaccins Pfizer, le laboratoire américain a décidé d'adapter sa cadence en considérant que ses flacons comportent six doses et non cinq. Une manière de livrer moins de flacons pour le même prix.

[Mis à jour le 22 janvier à 11h24] Nouveau rebondissement dans l'affaire des vaccins Pfizer. Après avoir annoncé un retard d'une semaine dans la livraison de ses vaccins, le laboratoire a décidé d'adapter son rythme en raison d'une découverte. Comme l'avaient remarqué les personnels de santé habilités à vacciner, les flacons fournis aux hôpitaux et aux Ehpad sont censés fournir cinq doses, alors qu'en réalité, il est possible d'en tirer une sixième. En somme, cela signifie vacciner davantage de personnes. Si cette information a suscité l'espoir, d'autant que l'Agence européenne du médicament a autorisé, le 8 janvier, cet "extra-volume", elle suscite désormais la polémique. Pour comprendre le nœud du problème, il faut savoir que le laboratoire américain livre à la France un nombre de doses (520 000 par semaine) et non un nombre de flacons. En prenant acte de la décision de l'Agence européenne du médicament, Pfizer considère que ses flacons comportent six doses et compte donc reconfigurer (à la baisse) ses livraisons de flacons.  Ainsi, le laboratoire va livrer moins de flacons pour le même prix.

Comme le détaille France Info, Paris devrait recevoir 20% de flacons de moins qu'attendus. Au cœur des inquiétudes des soignants, une baisse des doses disponibles car concrètement, il n'est pas toujours possible d'extraire du flacon cette précieuse sixième dose. Cette sixième dose potentielle est d'ailleurs considérée, par les professionnels de santé, comme un bonus appelé "dose surnuméraire". En d'autres termes, une dose supplémentaire bienvenue mais sur laquelle il ne faut pas non plus compter. Car en réalité, les médecins peuvent avoir des difficultés à extraire cette dose en raison, par exemple, d'aiguilles non adaptées. Une fraction du produit peut coller aux parois, à l'image de l'huile le long des parois d'un bidon. D'après le ministère de la Santé, cité par l'AFP, l'extraction de cette sixième dose constitue "un vrai défi" car elle nécessite "un geste médical et du matériel" approprié en seringues. 

Composition du vaccin Pfizer

La Food and Drug Administration (agence américaine du médicament) a publié la liste des composants du sérum fabriqué par le duo américano-germanique. On retrouve ainsi des lipides, du sucre, du sel et de l'eau, tout cela venant accompagner le principe actif de l'ARN-Messager, qui vise à donner à l'organisme les informations génétiques nécessaires pour déclencher une protection contre le virus. Plus en détail, on retrouve dans le vaccin de Pfizer quatre types de sel (chlorure de potassium, chlorure de sodium, phosphate de potassium monobasique, phosphate dibasique de sodium dihydraté), chargés d'équilibrer le pH de la préparation.

Quelle est l'efficacité du vaccin Pfizer Biontech contre le Covid ?

Les laboratoires américain et allemand ont publié très tôt les résultats de la phase 3 des essais clinique. Il s'agit de la toute dernière avant que soient consolidés les résultats en vue d'une homologation officielle des autorités sanitaires, ce qui a été fait depuis dans l'UE, au Royaume-Uni, aux Etats-Unis et au Canada. Dans son communiqué de presse publié le 18 novembre, le duo américano-germanique a assuré que son vaccin était efficace à 95 %, sans donner plus de précision. Depuis, une revue médicale très renommée aux Etats-Unis, The New England Journal of Medicine, a publié l'intégralité des résultats des essais cliniques et a confirmé ce chiffre, qualifiant le tout de "triomphe". Le vaccin Pfizer-BioNTech reste-t-il efficace contre les virus mutants, qui se propagent en France ? La réponse est oui, selon BioNTech. Ce vendredi 8 janvier, la société allemande a indiqué dans un communiqué que son produit, développé avec le laboratoire américain, "peut neutraliser" les variants détectés en Grande-Bretagne et en Afrique du Sud. "Les anticorps des personnes ayant reçu le vaccin Pfizer-BioNTech COVID-19 neutralisent efficacement le SRAS-CoV-2 avec une mutation clé qui se trouve également dans deux souches hautement transmissibles", a précisé l'entreprise, selon l'AFP dont Le Figaro se fait l'écho.

Dans quels pays le vaccin Pfizer est-il disponible ?

L'Europe compte pour la moitié de la production de vaccins Pfizer, alors que les Vingt-Sept accélèrent la vaccination sur leur territoire. Le laboratoire américain compte vendre aux États-Unis jusqu'à 600 millions de doses, 120 millions de doses pour le Japon et 40 millions pour la Grande-Bretagne. D'autres pays ont passé commande auprès du laboratoire américain, dont la Chine, l'Indonésie et le Canada. De son côté, la Commission européenne a commandé 300 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech. Ce réassort porte à 600 millions le nombre de doses commandées pour l'Union européenne. "Nous avons désormais sécurisé l'achat de suffisamment de doses pour vacciner 380 millions d'Européens, soit 80 % de la population européenne, et d'autres vaccins vont suivre dans les semaines et mois à venir ", a déclaré Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission, lors d'une conférence de presse, citée par Le Monde.