Gabon : coup d'État avorté à Libreville, mais qui sont les putschistes ?

Gabon : coup d'État avorté à Libreville, mais qui sont les putschistes ? LIBREVILLE - Une poignée de militaires a tenté de prendre le pouvoir au Gabon lundi martin. Cinq hommes ont été arrêtés, dont le lieutenant Kelly Ondo Obiang, à l'initiative du coup d'État.

L'essentiel

  • Ce lundi, une opération militaire ayant les contours d'un coup d'État a eu lieu à Libreville. Quelques soldats, se revendiquant du "Mouvement patriotique des jeunes des forces de défense et de sécurité du Gabon (MPJFDS)" ont fait irruption à la radio nationale d'État, pour appeler à la mise en place d'un "Conseil national de restauration" pour remplacer le président Ali Bongo, actuellement à l'étranger, hospitalisé dans un établissement du Maroc.
  • Les militaires putschistes ont été arrêtés, selon le gouvernement gabonais. Le lieutenant Kelly Ondo Obiang, à l'initiative de la tentative de putsch, a été retrouvé par la police, dans une résidence du centre de Libreville, caché sous un lit. L'un des soldats aurait été blessé lors de son interpellation, rapporte RFI Afrique.
  • Pour le porte-parole du gouvernement, "ça a tout l'air d'un groupe de plaisantins". Guy-Bertrand Mapangou assure que les velléités putschistes des soldats impliqués n'étaient pas connues de la hiérarchie militaire.

En direct

23:19 - Une tentative de coup d'État qui révèle des failles et une volonté du peuple

FIN DU DIRECT - "Il faut respecter la volonté du peuple", a réagi Laurence Ndong, enseignante-chercheuse au micro de TV5 Monde. Membre de la société civile gabonaise, elle est aussi impliquée dans le mouvement "Tournons la page", pour la promotion de la démocratie en Afrique. Pour elle, le peuple n'a "jamais élu Ali Bongo". Laurence Ndong estime ainsi que les sous-officiers à l'origine de la tentative de coup d'État représentent la volonté du peuple, bien qu'elle condamne tout acte de violence. Ce putsch avorté semble mettre en lumière les failles du gouvernement et les mécontentements de la société civile du Gabon.

22:15 - Une tentative de coup d'État qui rappelle une autre période du Gabon

La tentative de coup d'État au Gabon remue des souvenirs dans l'histoire du pays. Le président Ali Bongo, en convalescence au Maroc après son AVC, avait déjà été témoin du coup d'État militaire du pays en 1964. Des officiers militaires avaient cette année-là renversé le gouvernement de Léon M'ba, premier dirigeant post-colonial du pays. Ce dernier avait été destitué par environ 150 conspirateurs tandis que la population n'avait que peu réagi, selon beninwebtv. Avec l'aide de la France, le gouvernement de Léon M'ba avait été remis en place. Le père du président actuel, Omar Bongo Ondimba avait alors été emprisonné, avant de devenir président du Gabon de 1967 à 2009. 

21:15 - Le pouvoir politique au Gabon serait très fragile

Toujours selon l'expert de l'Afrique, Antoine Glaser, sur franceinfo, le pouvoir politique au Gabon serait dans un état de "fragilisation extrêmement important". L'expert énumère ainsi les raisons d'un mécontentement croissant au sein de la population : dette "abyssale", prix du pétrole très bas, dissensions au niveau du pouvoir ainsi que des problèmes sociaux et économiques. L'absence d'Ali Bongo, actuellement hospitalisé au Maroc, aurait ainsi incité les jeunes militaires exaspérés à agir. 

20:08 - La tentative de coup d'État serait le signe d'un mécontentement au Gabon

La tentative de putsch au Gabon serait le témoignage d'un "mécontentement de la société civile" estime sur franceinfo le journaliste Antoine Glaser, spécialiste de l'Afrique. Si dans la forme, un appel passé à la radio, le putsch au Gabon rappelle les années 1980, les revendications sont, elles, différentes. Les auteurs ont en effet évoqué les élections contestées d'août 2016, qui ont vu la réélection d'Ali Bongo. "Ce n'est pas un comité militaire comme dans les années 1980", rappelle l'expert. Grande différence aussi, les auteurs présumés sont de jeunes sous-officiers, "très peu nombreux". 

19:32 - Kelly Ondo Obiang : ce que l'on sait sur l'instigateur présumé du coup d'État au Gabon

Selon les informations de Jeuneafrique, les autorités gabonaises n'ont pas encore communiqué sur ce soldat. Il serait néanmoins "connu de vue" au sein de la présidence et est décrit comme un "soldat de base". Kelly Ondo Obiang  était plus souvent un soldat de parade et non de combat, mais rattaché à l'unité d'intervention parachutiste de la garde républicaine. Il aurait achevé sa formation militaire, en partie effectuée en Côte d'Ivoire à l'École des forces armées (EFA), en 2015. 

16:47 - La tentative de coup d'Etat au Gabon condamnée par l'Union africaine

Le président de la Commission de l'Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a posté un message sur le réseau social Twitter pour indiquer que l'UA "condamne fermement la tentative de coup d’Etat intervenue ce matin au Gabon". Et d'ajouter : "Je réaffirme le rejet par l’UA de tout changement anticonstitutionnel".

15:44 - Deux militaires putschistes tués par la police du Gabon

Les forces de sécurité qui sont intervenues ce lundi pour mettre un terme au coup d'Etat survenu ce matin ont tué deux soldats putschistes. L'information a été donnée par les autorités dans un communiqué de presse consulté par RFI Afrique. Les forces de police ont "pris le bâtiment d'assaut, abattu deux membres du commando et libéré les otages", peut-on ainsi lire sur ce document.

14:41 - La curieuse fuite du lieutenant Kelly Ondo Obiang après la tentative de putsch

RFI Afrique rapporte que le lieutenant Kelly Ondo Obiang est parvenu à prendre la fuite ce matin depuis la maison de la radio à Libreville après avoir "déshabillé un des techniciens de la radio pour se déguiser en civil". L'homme aurait ainsi pu échapper à l'assaut des forces de sécurité dans le bâtiment. Quelques heures plus tard, il a été retrouvé sous un lit, dans une résidence située très près du site de la Radio nationale.

14:13 - La France réagit à la tentative de coup d'Etat au Gabon

"Nous condamnons toute tentative de changement de régime extra-constitutionnel. La stabilité du Gabon ne peut être assurée que dans un strict respect des dispositions de sa Constitution", a déclaré ce lundi la porte-parole du ministère français des Affaires étrangères", selon des propos relayés par LCI.

12:03 - Une réunion de crise de l'exécutif après la tentative de putsch au Gabon

Selon les informations de RFI Afrique, le gouvernement gabonais a organisé dans la matinée une réunion de crise, pour faire le point sur la tentative de coup d'Etat survenue à Libreville. Rappelons que le chef de l'Etat, Ali Bongo, est actuellement hospitalisé en Maroc et dans l'incapacité d'assurer ses fonctions. Depuis des semaines, son état de santé fait l'objet de nombreuses spéculations.

09:56 - Les militaires mutins arrêtés selon le gouvernement gabonais

Le ministre de la Communication du Gabon, Guy-Bertrand Mapangou, également porte-parole du gouvernement, vient d'annoncer que les militaires qui ont organisé un coup de force à Libreville ce lundi ont été interpellés par les forces de l'ordre.

Article le plus lu - Gilets jaunes : le point sur l'acte 10 › Voir les actualités

Annonces Google