Attentat en Nouvelle-Zélande : Le suspect et auteur de la vidéo Brenton Tarrant inculpé

Attentat en Nouvelle-Zélande : Le suspect et auteur de la vidéo Brenton Tarrant inculpé NOUVELLE ZELANDE - L'attentat commis contre deux mosquées vendredi à Christchurch a fait 49 morts. L'un des suspects, Brenton Tarrant, qui a publié une vidéo de l'attaque, a été inculpé pour "meurtre".

L'essentiel

  • Vendredi, à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, deux mosquées ont été la cible d'attentats terroristes. Un premier bilan a fait état de 49 morts et d'au moins 48 personnes blessées. Le pays est profondément choqué par l'attaque, qui a été perpétrée par des individus appartenant à la mouvance des suprémacistes d'extrême droite.
  • L'un des suspects, Brenton Tarrant a été arrêté. Avant de commettre l'attaque, ce dernier avait posté sur les réseaux sociaux un "manifeste" pour expliquer son geste. Il aurait envoyé ce texte à au moins 70 personnes avant l'attentat, dont le bureau de la Première ministre. L'homme, âgé de 28 ans est Australien et se désigne lui-même comme "fasciste". Il a également publié une vidéo de l'attaque, filmée avec une caméra Gopro. Celle-ci a été retirée des réseaux sociaux, mais certains ont pu voir l'arsenal impressionnant d'armes dont il disposait. Inculpé, il sera jugé le 5 avril prochain pour "meurtre". 
  • La Première ministre néozélandaise, Jacinda Arden a précisé que de nombreux musulmans étrangers se trouvaient dans les mosquées au moment des attaques. 39 personnes sont toujours hospitalisées. 
  • Ce samedi, des hommages et des dons se multiplient. Des fleurs ont été déposées aux endroits où les attentats ont été commis. Une cagnotte pour aider les familles et les victimes a été ouverte en ligne, plus de 3,5 millions de dollars ont déjà été récoltés.  
  • Suivez les infos en direct sur l'attentat en Nouvelle-Zélande dans notre direct.

Les infos en direct

18:01 - Brenton Tarrant aurait séjourné en Croatie

[FIN DU DIRECT] Selon les informations de LCI, Brenton Tarrant, inculpé pour meurtre après les attentats perpétrés contre deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande, aurait séjourné en Croatie également entre décembre 2016 et janvier 2017. Il se serait rendu à Zagreb, Zadar, Sibenik et Dubrovnik. Les autorités croates doivent déterminer pourquoi il a voyagé dans leur pays. Selon le Premier ministre, Andrej Plenkovic, qui s'est exprimé à la télévision nationale, "Jusqu'à hier, cette personne n'était pas au centre de notre intérêt".  

17:42 - Brenton Tarrant réalise le signe des suprémacistes blancs lors de son inculpation

Brenton Tarrant a été inculpé par la justice après les attentats perpétrés contre deux mosquées à Christchurch en Nouvelle-Zélande. L'homme, âgé de 28 ans, était vêtu de la chemise blanche caractéristique des détenus et n'a pas demandé de libération sous caution. Il est pour le moment inculpé pour "meurtre" mais d'autres chefs d'accusation devraient s'y ajouter précise Le Parisien. Entouré de deux policiers, il a tout de même fait le geste symbolique des suprémacistes blancs en joignant son pouce et son index. 

16:13 - Hommage en France aux victimes de Brenton Tarrant

En France, des hommages sont également prévus pour les victimes des attentats contre deux mosquées perpétrés en Nouvelle-Zélande. La ville de Poissy en région parisienne a ainsi décidé d'organiser un rassemblement en mémoire aux victimes des terroristes. Le rendez-vous est donné lundi 18 mars devant la mairie. 

15:31 - 39 blessés dont deux enfants en bas âge hospitalisés

Après les deux attentats terroristes commis à Christchurch en Nouvelle-Zélande hier, 39 personnes sont toujours hospitalisées. Selon les informations de LCI, un petit garçon de 2 ans et une petite fille de 4 ans ont été pris en charge alors qu'ils se trouvaient dans un état critique. La tragédie a fortement ébranlé le pays qui compte seulement 5 millions d'habitants, dont 1% de musulmans. 

14:31 - De nombreux hommages aux victimes des attentats de Christchurch

Les hommages se multiplient après l'attaque terroriste contre deux mosquées survenue vendredi à Christchurch en Nouvelle-Zélande. L'opéra national de Sydney, en Australie, a été illuminé en hommage aux victimes, avec une fougère, symbole de la Nouvelle-Zélande. Dans le pays, les habitants ont organisé plusieurs veillées, notamment à Auckland. Devant la mosquée Al-Noor, victime des terroristes, les riverains sont venus déposer spontanément des fleurs. 

14:21 - Brenton Tarrant avait envoyé son manifeste à la Première ministre

Brenton Tarrant, l'un des principaux suspects dans l'attaque terroriste contre deux mosquées perpétrée hier à Christchurch en nouvelle Zélande a été arrêté et inculpé. Avant de commettre son acte, il a envoyé à au moins 70 personnes son manifeste, dont une copie au bureau de la Première ministre Jacinda Arden, rapporte LCI. L'homme doit comparaître le 5 avril et sera jugé pour "meurtre". 

En savoir plus

Attentat en Nouvelle-Zélande, le déroulé

Plusieurs assaillants ont pénétré dans deux lieux de cultes, séparés de quelques kilomètres, entre 12h et 14h (heure locale) vendredi 15 mars 2019, à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. La première attaque, dans le Lindwood Islamic Centre, se serait produite à l’heure du déjeuner, la seconde, au sein de la mosquée Masjid al Noor, vers 13h40 heure locale (1h40 du matin en France). C'est cette seconde fusillade qui a fait le plus de victimes. La mosquée al Noor était remplie de fidèles au moment de l'attaque, en pleine prière du vendredi, dont les membres de l’équipe nationale de cricket du Bangladesh, tous indemnes indique le Parisien.

Des scènes de carnage d'une horreur absolue ont été décrites par les témoins après l'attentat de Christchurch. Plusieurs armes automatiques ont été utilisées par les assaillants, des armes ont d'ailleurs été retrouvées sur les lieux des attaques. La première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a très vite parlé d'une "attaque terroriste" qui "semble avoir été bien planifiée".

Deux mosquées de Christchurch, cibles de l'attentat en Nouvelle-Zélande

La ville de Christchurch, située sur la côte est du pays, est la seconde ville de Nouvelle-Zélande et compte un peu moins de 375 000 habitants. Elle est décrite comme une ville "tranquille" dans de nombreux témoignages depuis l'attaque. Deux mosquées ont été visées : le Lindwood Islamic Centre, situé sur Linwood avenue, dans la banlieue est de la ville et la mosquée Masjid al Noor, située sur Deans avenue, à l'ouest. La ville a rapidement été mise en état de siège, avec un vaste périmètre de sécurité établi par les forces de l’ordre. Les déplacements ont été interdits, les écoles confinées jusqu'à la fin de la journée de vendredi 15 mars. Vers 23 heures, heure locale (11 heures du matin en France), la police a bouclé un quartier de Dunedin avec l'évacuation de tous ses habitants.

Bilan et victimes de l'attentat en Nouvelle-Zélande

Dans une première allocution, la première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a évoqué 40 morts et 20 blessés graves à l'issue des attaques. Mais le bilan de l'attentat en Nouvelle-Zélande s'est considérablement aggravé. Le dernier bilan de l'attentat de Christchurch, communiqué vers 23 heures, soit 9 heures, heure française, vendredi 15 mars, fait état de 49 morts et d'une cinquantaine de blessés.

Une vidéo de l'attentat en Nouvelle-Zélande diffusée

Une vidéo de l'attentat de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, a été publiée quelques instants après l'attaque, sur Facebook et Instagram vendredi 15 mars. Les images, d'une durée de 16 minutes, montrent un homme blanc se filmant dans son véhicule avant de commettre le carnage. On peut d'abord y voir le visage de l'auteur de l'attentat en gros plan, se présentant comme Brenton Tarrant, Australien vivant en Nouvelle-Zélande (lire ci-dessous). Puis on y voit des armes dans le coffre et des bidons d'essence, recouverts de messages revendicatifs. Après quelques minutes, l'auteur de l'attentat lance "que la fête commence", puis se dirige vers la mosquée Al-Noor. Il commence à tirer sur des fidèles dès son entrée dans le bâtiment.

La vidéo montre que Tarrant a eu le temps de recharger ses armes et même d'aller en chercher d'autres dans son break pour revenir poursuivre son carnage. On le voit aussi revenir plusieurs fois en arrière, à l'intérieur de la mosquée, pour achever des blessés avant de prendre la fuite en voiture. Un extrait de la vidéo a été republié par plusieurs médias internationaux, dont France 24. Il a été naturellement coupé juste avant les tirs.

Qui sont les auteurs de l'attentat en Nouvelle-Zélande ?

Le nombre exact des auteurs de l'attentat en Nouvelle-Zélande n'est pas encore connu. Dans les premiers instants après l'attaque, un seul tireur était évoqué, mais plusieurs heures plus tard, il était question de trois individus. Quatre suspects ont été arrêtés par la police de Nouvelle-Zélande, trois hommes et une femme. Aucun d'entre-eux n’était connu des services antiterrorisme selon la première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern. L'un des suspect a été relâché dans la soirée. L'auteur de la vidéo, Brenton Tarrant, ferait quant à lui partie des personnes placées en garde à vue, il devrait être présenté à un juge samedi 16 mars au matin (vendredi dans la nuit en France).

Des images amateur de l'une des arrestations ont été captées par un automobiliste. On y voit des policiers qui s'approchent d'un véhicule blanc qui vient d'être percuté par une de leurs patrouilles. Un homme est extirpé de l'habitacle, sans résistance apparente. On ne sait pas si cet homme s'est rendu, s'il était sous le choc après la collision, ou même s'il était mort. Au cours des arrestations, les policiers ont retrouvé deux voitures piégées avec des engins explosifs artisanaux.

Brenton Tarrant, principal suspect de l'attentat en Nouvelle-Zélande

Un des auteurs de l'attentat en Nouvelle-Zélande été clairement identifié dans les médias : il s'agit de Brenton Tarrant, un Australien de 28 ans vivant en nouvelle-Zélande. Outre la vidéo qu'il a publiée sur les réseaux sociaux (lire ci-dessus), Brenton Tarrant aurait publié un manifeste sur les réseaux sociaux, sous forme de vidéo une fois encore, la veille de l'attentat de Christchurch. Il y appelle à la lutter contre "l'invasion" des musulmans. Une version écrite de 74 pages et intitulée "Le Grand remplacement", a aussi été publiée une heure avant les attaques. Ces publications sur les réseaux sociaux laissent à penser que Brenton Tarrant est un suprématiste d'extrême-droite. Ce dernier a notamment évoqué un voyage en France, au printemps 2017, en pleine présidentielle, parmi les motivations de l'attentat : il dit avoir perdu "la foi" en la démocratie après la victoire d'un "ex-banquier mondialiste, capitaliste et anti-blanc" (Macron) face à "une insipide nationaliste" (Le Pen). Il dit aussi avoir reçu la "bénédiction" d’Anders Breivik, auteur du massacre d'Utoya en 2011. Les autorités australiennes ont confirmé que l'un des auteurs de l'attaque en Nouvelle-Zélande était bien l'un de leurs ressortissants et qu'elles participaient activement à l'enquête.

Article le plus lu - Gilets jaunes : ça continue ! Les dernières infos › Voir les actualités

Attentat en Nouvelle-Zélande : Le suspect et auteur de la vidéo Brenton Tarrant inculpé
Attentat en Nouvelle-Zélande : Le suspect et auteur de la vidéo Brenton Tarrant inculpé

Sommaire Attentat en Nouvelle-Zélande, le déroulé Deux mosquées de Christchurch, cibles de l'attentat en Nouvelle-Zélande Bilan et victimes de l'attentat en Nouvelle-Zélande Vidéo de l'attentat en Nouvelle-Zélande ...