Amazonie [Direct] : des incendies "sous contrôle" ? Pas vraiment

Amazonie [Direct] : des incendies "sous contrôle" ? Pas vraiment Le Brésil fait à nouveau un pas dans la lutte contre les incendies en Amazonie, en interdisant les brûlis pendant deux mois. Mais les feux qui ravagent la forêt depuis plusieurs semaines sont loin d'être sous contrôle.

L'essentiel

  • Le président brésilien Jair Bolso a signé mercredi 28 juin un décret interdisant les brûlis agricoles dans tout le Brésil pendant soixante jours essayer d'endiguer les incendies en Amazonie. 50 000 militaires aident les pompiers à lutter contre les feux dans le pays et le gouvernement assure que la situation est "sous contrôle".
  • La situation est pourtant loin d'être apaisée, en Amazonie comme sur la scène internationale. Plus de 5 000 nouveaux feux ont été constatés ces cinq derniers jours. De leur côté, les Etats-Unis ont annoncé qu'ils ne souhaitaient pas participer à l'initiative d'aide financière présentée pendant le G7, estimant qu'elle "s'est faite sans consultation avec le président Bolsonaro".
  • Les incendies du côté de la forêt bolivienne sont quant à eux presque maitrisés. L'occasion de dresser un premier bilan et d'examiner les conséqueces de cette période d'incendie sur l'environnement. Suivez les dernières informations sur les incendies en Amazonie dans notre direct (et également en images).

Le direct

12:49 - L'ouragan Dorian a occasionné des dégats en Martinique

L'ouragan Dorian a provoqué quelques dégâts dans les Antilles françaises, notamment en Martinique. S'il n'y a eu aucune victime, la proximité de l'île avec la trajectoire de la tempête a engendré des vents et des précipitations. Quelques cas de dégâts matériels et de circulation perturbée sont à dénombrer, comme le montre les images de la collectivité territoriale de Martinique sur Twitter.

Incendie en Amazonie : les images

Incendie en Amazonie : causes

Pourquoi les forêts amazoniennes sont-elles à ce point en proie aux flammes ? Il faut bien comprendre que des milliers d'incendies ont lieu chaque année sur cet immense territoire, compte tenu des spécificités géographiques et géologiques. La sécheresse, la chaleur et les caractéristiques climatologiques exposent l'Amazonie aux incendies. Mais pour de nombreux scientifiques brésiliens, l'augmentation des incendies est liée à la déforestation, qui s'accélère depuis la prise de fonction de Jair Bolsonaro. Il est d'ailleurs établi que la sécheresse est moins importante que les années précédentes, alors que les feux s'intensifient. Les agriculteurs ou les éleveurs utilisent souvent le feu pour dégager de nouveaux terrains en bordure de forêt. Ces feux dépassent parfois le cadre autorisé par les autorités brésiliennes, ou échappent aux contrôle de ceux qui les démarrent. En juillet 2019, 2 254 km2 hectares de forêt ont ainsi été victime de déforestation.

Le président brésilien, lui, botte en touche et ironise. Interrogé par les médias brésiliens, il a même lancé devant les caméras que les incendies "pourraient provenir d'actions criminelles des 'ONGéistes'" pour attirer l'attention contre (s)a personne, contre le gouvernement brésilien". "'Mais je ne l'affirme pas", a-t-il ajouté.

Amazonie en feu : Bolsonaro critiqué

Le président brésilien est visé par de nombreuses critiques qui ciblent son inconsistance face aux incendies, puisque 60% de l'Amazonie se trouve en territoire brésilien. Dans une tribune publiée le 23 août dans la presse brésilienne, 118 ONG dénoncent la légèreté et l'incompétence de Jair Bolsonaro, accusé de "manipuler l'opinion publique contre le travail réalisé par la société civile, avec des allégations irresponsables et inconséquentes". La militante écologiste brésilienne Marina Silva, ex-ministre de l'Environnement et lauréate du prestigieux prix Goldman Environmental en 1996, accuse Jair Bolsonaro de "crime contre l'humanité". Auprès de l'AFP, elle a jugé que "le gouvernement, en raison de sa négligence, de tout ce qu'il a stimulé par son discours contraire aux actions de fiscalisation, a favorisé une action effrénée liée aux brûlis".

Jair Bolsonaro se défend en faisant valoir que les accusations sont infondées. Selon lui, il est tout aussi valable d'accuser 'les indigènes, les Martiens ou les grands propriétaires terriens". "Si le monde entier commence à dresser des barrières commerciales [contre le Brésil] notre agronégoce va chuter, l'économie va reculer. Cette psychose environnementale nous empêche d'agir", a-il déclaré en conférence de presse. Le président brésilien a par ailleurs accusé Emmanuel Macron d'avoir une "mentalité colonialiste", pour avoir réclamé aux membres du G7 de s'emparer de la question de cette crise environnementale.

Le président Jair Bolsonaro a accepté les aides financières du G7, mais avait demandé auparavant qu'Emmanuel Macron "retire les insultes qu'il a proférées contre [sa] personne". Plus tôt, le gouvernement brésilien avait ironisé : "Ces moyens seront peut-être plus pertinents pour la reforestation de l’Europe", a fait savoir le chef de cabinet de la présidence Onyx Lorenzoni, sur un blog du portail d’information G1, relayé par l'AFP. Les relations entre la France et le Brésil sont extrêmement tendues. Après les moqueries de Jair Bolsonaro à propos du physique de Brigitte Macron, condamnées par le président français, c'est une nouvelle étape du refroidissement diplomatique entre les deux pays qui a été franchie. "Macron n’arrive même pas à éviter un incendie prévisible dans une église qui fait partie du patrimoine mondial de l’humanité, et il veut nous donner des leçons pour notre pays ?", s'est même permis de lancer Onyx Lorenzoni, toujours, en référence à l'incendie de Notre-Dame-de-Paris en avril dernier.

Carte de l'Amazonie en feu

L'Amazonie, le poumon de la Terre

La forêt tropicale amazonienne, qui s'étend sur 7 pays d'Amérique latine, est constituée de 390 milliards d'arbres. Ce "poumon vert de la planète", qui bénéficie d'une pluviométrie assez abondante, a un rôle important dans la stabilisation du climat mondial, du fait de sa fonction de "puits de carbone". L'Amazonie stocke en effet entre 80 et 120 milliards de tonnes de carbone. Avec les incendies, les forêts génèrent le phénomène inverse : au lieu d'absorber le carbone, elles en émettent de manière spectaculaire, polluent la planète et perdent avec les arbres brûlés leur capacité future de stockage.

Article le plus lu - Attaque à la préfecture de police : de nouvelles révélations › Voir les actualités

Amazonie [Direct] : des incendies "sous contrôle" ? Pas vraiment

Sommaire Incendie en Amazonie : images Incendie en Amazonie : causes Amazonie en feu : Bolsonaro critiqué Carte de l'Amazonie L'Amazonie, le poumon de la Terre L'essentiel Le président...