Régionales : Pour NKM, le parti des démocrates musulmans est "l'expression du communautarisme"

Régionales : Pour NKM, le parti des démocrates musulmans est "l'expression du communautarisme" Un parti laïc se revendiquant comme démocrate et musulman a-t-il sa place en France ? Pour Nathalie Kosciusko Morizet, l'UDMF incarne "l'envers de l'esprit de la République française".

Nathalie Kosciusko Morizet soutient, tout en demeurant en retrait, les candidats LR pour les régionales de décembre. Elle fustige la gestion de la gauche, et regrette que depuis 2010 "les régions ont été le laboratoire du hollandisme : c'est des hausses d'impôts, du nombre de fonctionnaire, une explosion des budgets et très peu de vision". "Je n'ai absolument aucun doute sur le fait que les équipes qu'on propose feront mieux", a-t-elle tranché sur le plateau de #DirectPolitique (Linternaute.com, Ouest-France, 20 Minutes), ce mardi matin.

Cette campagne des régionales sera de fait une compétition serrée entre les socialistes et leurs alliés, la droite et les centristes, et le Front national. Mais pour la première fois, une formation politique se lance dans la bataille en se revendiquant comme un mouvement de Français de confession musulmane. L’Union des démocrates français musulmans (UDMF) a même déjà lancé sa campagne. Pour NKM, qui ne voit pas l'existence de ce parti politique - laïc - d'un bon oeil, "on est face à une expression du communautarisme, l'envers de l'esprit de la République française". L'élue parisienne juge d'ailleurs que mêler politique et religion est "un enfermement". Lorsqu'est rappelé à Nathalie Kosciusko-Morizet que milite en France depuis des années le Parti chrétien démocrate, elle répond : "Oui, mais c'est une inspiration, à l'origine, il y a une trace historique en quelque sorte". Et de conclure de manière définitive : "Non, ça n'a rien à voir".

Article le plus lu - Tout savoir sur la mobilisation du 17 novembre › Voir les actualités

Annonces Google