Xavier Dupont de Ligonnès : où en est l'affaire de la "tuerie de Nantes" ?

Xavier Dupont de Ligonnès : où en est l'affaire de la "tuerie de Nantes" ? LIGONNES - En annonçant par erreur l'arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès ce vendredi, les médias ont provoqué un énième soubresaut dans l'affaire de la tuerie de Nantes, qui reste une des grandes énigmes des années 2010...

L'essentiel

Une erreur partagée entre la police de Glasgow, les autorités françaises et les médias. Voilà comment on peut analyser l'énorme soubresaut vécu depuis vendredi soir dans l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès. Peu avant 21 heures ce vendredi soir, la police de Glasgow, en Ecosse, dit avoir arrêté un individu à l'aéroport, en provenance de Paris, dont les empreintes digitales correspondent à celles de cet homme, disparu en 2011 après le massacre de 5 membres de sa famille à Nantes : sa femme Agnès, 48 ans, et ses quatre enfants Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans et Benoît, 13 ans. Ce n'est pourtant pas le principal suspect de la "tuerie de Nantes" qui est arrêté alors, mais Guy Joao, un paisible retraité des Yvelines qui se rend régulièrement en Ecosse, d'où est originaire son épouse.

L'erreur, révélée au grand jour samedi à la mi-journée, est liée aux techniques appliquées aux empreintes digitales, différentes en Ecosse et en France, mais aussi à des contacts au ministère de l'Intérieur qui confirmeront l'information à plusieurs médias. La course à l'instantanéité de ces mêmes médias fera le reste, provoquant un emballement médiatique et un démenti fracassant en moins de 24 heures...  Cette confusion sur l'identité de l'homme interpellé signifie que Xavier Dupont de Ligonnès est toujours en fuite ou bien décédé, et ajoute un énième soubresaut dans ce dossier déjà incroyable. Suivez les dernières infos sur l'affaire Dupont de Ligonnès en direct dans notre live.

En direct

13/10/19 - 17:32 - Xavier Dupont de Ligonnès aurait évoqué la tuerie de Nantes dans un mail de 2010

[Fin du direct] La sœur de Xavier Dupont de Ligonnès, qui a toujours émis des doutes sur sa culpabilité, a évoqué en 2013 sur son blog l'envoi par son frère d'un mail très étrange. Adressé à deux amis en juillet 2010, ce mail mentionnerait des accidents qui pourraient arriver à la famille de Xavier Dupont de Ligonnès. "Je souhaite enfin que, même après enquête de police, on ne puisse jamais laisser croire à mes parents, frères et sœurs, que ces accidents ont été volontairement provoqués par moi (même si les preuves sont formelles)", aurait même conclu le suspect de la tuerie de Nantes. 

13/10/19 - 17:00 - Jean Leonetti dénonce une "dictature de l'instant et de l'urgence" dans l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès

Le président par intérim des Républicains, Jean Leonetti, a fustigé sur Twitter une "dictature de l'instant et de l'urgence", après la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès, le principal suspect de la tuerie de Nantes, fortement relayée par les médias. "La presse est trop pressée de mettre sous presse des informations qu'elle s'empresse sous la pression des faits de démentir pour ne pas mentir", a-t-il publié, tout en allitération. 

13/10/19 - 16:46 - L'avocat de la sœur de Xavier Dupont de Ligonnès fustige les erreurs de la police

Invité sur le plateau de BFMTV, Me Stéphane Goldstein, avocat de Geneviève et Christine Dupont de Ligonnès, la mère et la sœur du suspect de la tuerie de Nantes, toujours recherché, a reproché à la police de ne pas avoir pris assez de précautions. "Je pense que ce sont les enquêteurs de Glasgow qui ont donné les informations à des policiers français. Les policiers français se sont empressés de donner l'information à la presse, qui s'est totalement emballée en diffusant une fausse information. Il n'y aurait pas du avoir de communication, et c'est ca que je reproche", a-t-il déclaré après l'arrestation à tort d'un retraité présenté comme Xavier Dupont de Ligonnès. 

13/10/19 - 16:33 - Affaire Xavier Dupont de Ligonnès : des fausses pistes, mais aussi un canular

En mai 2015, un homme d'une soixantaine d'années fait une très mauvaise blague en lien avec l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès. L'homme, qui vit à Rennes (Ille-et-Vilaine) appelle la police, se fait passer pour l'auteur de la tuerie de Nantes et annonce qu'il va tuer une fillette de 10 ans avant de se suicider. Les services de police l'interpellent dans un train et découvrent qu'il est déjà connu pour des appels fantaisistes, explique Le Parisien. Il est renvoyé devant le tribunal correctionnel de Meaux, en Seine-et-Marne.

13/10/19 - 16:05 - Les dernières heures connues de Xavier Dupont de Ligonnès

Xavier Dupont de Ligonnès, soupçonné du meurtre de sa femme et de ses quatre enfants le 4 avril 2011, n'a pas été vu depuis huit ans. Le fugitif a été aperçu pour la dernière fois dans le Var, dans la nuit du 14 au 15 avril, alors qu'il quittait un hôtel Formule 1 de Roquebrune-sur-Argens. Sa voiture a été retrouvée vide sur le parking. Une cavale dont on connaît le parcours jusqu'à cette dernière localisation. Le jeudi 7 avril 2011, Xavier Dupont de Ligonnès est vu au domicile familial, transportant des sacs volumineux. Dans la nuit du 11 au 12 avril, il est aperçu dans un hôtel de Toulouse, où il a dormi. Le lendemain, dans la soirée du 12 au 13 avril, il est vu en train de dîner dans une auberge cinq étoiles, dans laquelle il a également passé la nuit. 

13/10/19 - 15:34 - Les frères d'Agnès Dupont de Ligonnès déplorent l'emballement médiatique

Deux des frères d'Agnès Dupont de Ligonnès, Étienne et Guillaume Hodanger, sont sortis de leur silence après l'arrestation d'un homme présenté comme Xavier Dupont de Ligonnès. Tous deux ont confié à L'Yonne Républicaine leur déception suite à l'emballement médiatique dont cette arrestation a fait l'objet. "Je félicite la police judiciaire pour sa réactivité toujours intacte dans cette affaire qui dure depuis trop longtemps, et je regrette l'hyper-réactivité de tous les médias", s'est contenté de souligner Étienne Hodanger. Guillaume, l'aîné, a de son côté expliqué avoir "vécu un véritable calvaire" : "C'est dommage d'avoir subi un tel emballement médiatique, c'est très blessant pour toute notre famille. Pendant 18 heures, j'ai vécu un véritable calvaire, puisque tout revient en flash-back. Il aurait fallu attendre les commentaires du procureur de la République avant un tel déferlement."

13/10/19 - 15:10 - Les policiers français ignoraient les critères écossais de correspondance d'empreintes digitales

Selon les informations de franceinfo, le scénario rocambolesque de ce nouveau rebondissement dans l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès, pourrait venir des critères pour établir des correspondances entre deux empreintes digitales. En effet, il semblerait que les policiers français ignoraient dans un premier temps qu'il suffit de cinq points de comparaison en Écosse, contre 12 en France. Les enquêteurs français pensaient également que Scotland Yard avait établi cette correspondance entre les empreintes de l'homme arrêté et celles de Xavier Dupont de Ligonnès, mais il s'agissait en réalité de la police aux frontières écossaises. 

13/10/19 - 14:51 - La mystérieuse lettre signée Xavier Dupont de Ligonnès envoyée à une journaliste

Nouveau rebondissement dans l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès en juillet 2015, lorsqu'une journaliste nantaise reçoit un étrange courrier : une photo d'Arthur et Benoît, l'aîné et le benjamin de la fratrie. Au verso de cette photo, une inscription : "Je suis encore vivant" en lettres majuscules, accompagnées d'une phrase en minuscules "de là jusqu'à cette heure". Le tout est signé Xavier Dupont de Ligonnès. Cependant, après une expertise graphologique et des recherches d'empreintes digitales, la police judiciaire de Nantes indique qu'il y a très peu de probabilités pour que le courrier ait bien été écrit par Xavier Dupont de Ligonnès. 

13/10/19 - 14:28 - Une découverte d'ossements troublante dans l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès

En avril 2015, la thèse du suicide ressurgit après la découverte d'ossements par un promeneur dans la forêt de Bagnols, près de Fréjus, non loin de Roquebrune-sur-Argens (Var), où Xavier Dupont de Ligonnès a été aperçu pour la dernière fois. Le rapprochement avec le fugitif est rapidement fait, d'autant plus qu'un grand nombre d'éléments concordent avec les possibles conditions de la fuite de Xavier Dupont de Ligonnès : les ossements sont retrouvés dans ce qui semble être les restes d'un camp de survie, avec des lunettes, ainsi qu'une facture datant de 2011. Mais la découverte d'un magazine publié en 2010, et la présence d'une broche médicale dans l'avant-bras retrouvé, écarte cette hypothèse. L'analyse d'ADN prélevé sur des effets personnels retrouvés sur le site confirme finalement que les ossements ne sont pas ceux de Xavier Dupont de Ligonnès.

13/10/19 - 14:11 - Christine Boutin réagit à la fausse arrestation de Xavier Dupont de Ligonnès

Christine Boutin s'est saisi de son compte Twitter après les résultats de l'analyse ADN de l'homme interpellé à Glasgow, qui ont révélé qu'il n'était pas Xavier Dupont de Ligonnès. "Notre pays est à la dérive sur tous les plans. Pensons à sa famille. Que dire de cet emballement médiatique ? Les médias sont capables de raconter des histoires monstrueuses inimaginables", s'est-elle indignée avant de critiquer le traitement réservé aux catholiques selon elle dans cette affaire : "[Ces histoires] ont permis aussi à certains, de déjà railler les catholiques."

13/10/19 - 13:55 - Une voisine de l'homme interpellé soulagée qu'il ne soit pas Xavier Dupont de Ligonnès

Si les enquêteurs ont fait part de leur déception, une voisine de l'homme interpellé à Glasgow, qui n'est finalement pas Xavier Dupont de Ligonnès, s'est dite "soulagée". "Je suis contente, parce que c'est un homme qui vit paisiblement, il n'est pas méchant. Je ne comprends pas, qu'est-ce qu'il s'est passé pour que ça se passe comme ça ?", a-t-elle déclaré au micro de BFMTV avant d'ajouter : "On le connaît depuis 22 ans. Je me sens soulagée, parce qu'une personne arrêtée, qui est innocente, ce n'est pas normal."

13/10/19 - 13:36 - Xavier Dupont de Ligonnès est-il toujours vivant ?

Cette nouvelle fausse piste dans l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès relance les spéculations sur la thèse du suicide du fugitif, recherché depuis plus de huit ans. Une thèse pour laquelle penche la procureure de Nantes Brigitte Lamy depuis l'ouverture de l'enquête. En juin 2013, un corps a d'ailleurs été retrouvé à une vingtaine de kilomètres de l'endroit où Xavier Dupont de Ligonnès a été aperçu pour la dernière fois, mais son autopsie n'a pas permis de conclure qu'il s'agissait bien du suspect. 

13/10/19 - 13:09 - Quand les enquêteurs cherchaient le corps de Xavier Dupont de Ligonnès dans le Var

En mai 2013, des recherches dans le Var, dans le massif des Maures plus précisément, sont lancées pour retrouver le corps de Xavier Dupont de Ligonnès. Les enquêteurs français, sous la houlette du juge nantais Robert Tchalian, envisagent la possibilité que le fugitif se soit donné la mort dans la région. "Ce périmètre de recherche n'est pas très loin du lieu où Xavier Dupont de Ligonnès a été vu la dernière fois", avait rappelé à l'époque la procureure de Nantes au Figaro. En outre, le suspect connaît bien les lieux, puisque la famille Dupont de Ligonnès a vécu pendant deux ans dans un village du département. Les recherches cependant n'ont rien donné. 

13/10/19 - 12:52 - Quelles conséquences après la fausse piste de l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès ?

Interrogée sur les possibles sanctions à l'encontre des policiers qui ont informé les journalistes, Sibeth Ndiaye a affirmé que «pour ça, il faudrait que des journalistes révèlent leurs sources". "De manière tout à fait légitime, les journalistes ne révèlent pas leurs sources, la protection des sources est un pilier de notre démocratie », a-t-elle reconnu. Concernant la possible conduite d’une enquête interne, Sibeth Ndiaye a botté en touche en déclarant regretter « qu’il y ait systématiquement des fuites », ce qui n’est pas selon elle « une bonne chose pour notre démocratie ». « On voit bien que parfois, on va trop vite, et c’est ce qu’on a vu avec [l’affaire] Xavier Dupont de Ligonnès », a-t-elle conclu. 

13/10/19 - 12:25 - Sibeth Ndiaye : "pour que les enquêtes se déroulent sereinement, il faut une certaine forme de secret"

Sur le plateau de Dimanche en politique, Sibeth Ndiaye a regretté les fuites qui peuvent, selon elle, nuire aux enquêtes en cours, à l'image de l'affaire Xavier Dupont de Ligonnès. "Il y a quelque part un jeu qui est un peu normal. Les médias recherchent des informations, ils ont donc des personnes avec qui ils parlent, y compris au sein des administrations. Moi, je trouve ça systématiquement dommage, parce qu’on a besoin que les enquêtes, pour qu’elles se déroulent sereinement, puissent se faire dans une certaine forme de secret", a expliqué la porte-parole du gouvernement.

LIRE PLUS

L'affaire de la "tuerie de Nantes"

L'affaire Dupont de Ligonnès débute le 21 avril 2011 avec la découverte macabre de cinq corps dans le jardin d'une maison de Nantes. L'enquête révèle rapidement qu'il s'agit d'Agnès Dupont de Ligonnès, 48 ans, et ses quatre enfants Arthur, 21 ans, Thomas, 18 ans, Anne, 16 ans et Benoît, 13 ans. Les corps ont été découpés en plusieurs morceaux. Le père de famille, Xavier Dupont de Ligonnès, est, lui, introuvable. Il devient rapidement, le suspect numéro 1 dans cette affaire aux multiples zones d'ombre. Les enquêteurs ont dû traiter plus de 1000 signalements depuis qu'ils sont en charge de ce dossier. Xavier Dupont de Ligonnès a été formellement identifié pour la dernière fois le 15 avril 2011 dans le Var, sur la commune de Roquebrune-sur-Argens, sortant de l'hôtel Formule 1. Il avait été filmé par la vidéoprotection d'un distributeur de billets, en train de retirer de l'argent. Il est suspecté d'avoir tué sa femme et ses quatre enfants, âgés de 13 à 20 ans, avant de partir en cavale. Personne ne sait jusqu'à présent si le quinquagénaire est encore vivant.

Une disparition et des lettres envoyées aux proches

Dès le début du mois d'avril, avant la découverte des cinq cadavres au domicile des Ligonnès, un courrier a été adressé par Xavier Dupont de Ligonnès à neuf de ses proches. "Méga surprise : nous sommes partis aux USA", lance la missive dactylographiée de quatre pages censée manifestement brouiller les pistes. "Au moment où vous lisez cette lettre, nous ne sommes plus en France et ne pourrons y revenir pendant un temps encore indéterminé (quelques années)", ajoute le père de famille sur un ton plutôt badin avant d'aborder la raison de cette longue absence. Xavier Dupont de Ligonnès explique que le couple et ses quatre enfants sont aux Etats-Unis dans le cadre d’un programme de protection de témoins, après qu'il a accepté d’infiltrer le milieu des discothèques françaises pour collecter des informations sur les réseaux de trafic de drogue et de blanchiment d’argent pour le compte de la DEA, Administration pour le contrôle des drogues américaine. Une autre lettre évoque un exil en Australie. Xavier Dupont de Ligonnès est aussi suspecté d'avoir envoyé des messages à l'employeur de son épouse pour justifier son absence.

Les enquêteurs ont très vite douté de l'authenticité de ces propos et découvert que Xavier Dupont de Ligonnès avait créé une société aux Etats-Unis, en février 2003, "Netsurf Concept LLC". Pour lancer son entreprise, il s'est fait aider par Strategy Netcom, une société qui aide les Français à s'expatrier aux Etats-Unis, à commencer par l'établissement des documents administratifs en bonne et due forme. Strategy Netcom propose aussi des services qui ont intrigué la police : la mise à disposition de cartes de paiement anonymes et l'ouverture de comptes bancaires.

Le message de Xavier Dupont de Ligonnès à sa soeur

Le 3 avril 2011, la nuit présumée du quintuple meurtre à Nantes, Xavier de Ligonnès a également laissé un message vocal "tout à fait normal" à sa soeur Christine qui exprimera ses doutes quant à sa culpabilité. Le message téléphonique retrouvé sur le répondeur, à 22h37, a été diffusé par RTL. 

Des ossements de Dupont de Ligonnès ? Mauvaise piste

En avril 2015, des ossements avaient été découverts à Bagnols-en-Forêt, à quelques kilomètres du dernier endroit où Xavier Dupont de Ligonnès avait été aperçu avant sa disparition. Autour des os, ont aussi été trouvés des "traces d'une vie pendant quelques semaines, quelques mois". Un portefeuille vide, des lunettes, un sac de couchage, un magazine mais aussi une facture de 2011, année lors de laquelle Dupont de Ligonnès a disparu. Dans un ossement correspondant à un bras, a été trouvée une broche médicale, un élément qui semblait exclure que cet os soit celui du suspect. Des analyses ADN ont finalement permis d'établir qu'il ne s'agissait pas du corps de Xavier Dupont de Ligonnès.

Une lettre mystérieuse en 2015

En juillet 2015, une journaliste nantaise a reçu une lettre signée du nom de l'homme disparu. L'enveloppe contient alors une photo avec un message au dos. Sur le cliché, deux des fils Dupont de Ligonnès devant une table à manger. Une photo qui n'a jamais été publiée dans la presse. Plus intéressant pour les enquêteurs : deux phrases ont été écrites au dos à l'encre bleue sur ces missives. "JE SUIS ENCORE VIVANT", peut-on lire en lettres majuscules. L'affirmation est accompagnée d'un second message, en caractères plus petits : "de là jusqu'à cette heure" (sic). La lettre est signée "Xavier Dupont de Ligonnès" et datée, "le 11 juillet 2015, à Nantes". La journaliste qui a reçu le message a aussitôt prévenu la police judiciaire de Nantes, rapporte France 3. Une expertise graphologique ainsi que des recherches d'empreinte digitale, sans conclusion probante.

Dupont de Ligonnès dans un monastère ? Autre fausse piste

Le 9 janvier 2018, la police a investigué dans le monastère Le Saint-Désert de Roquebrune-sur-Argens, un bâtiment reculé, à une quinzaine de kilomètres de Fréjus, dans le Var. Il s'agit d'un lieu de culte où résident des moines qui ont fait voeu de silence. La possibilité que Xavier Dupont de Ligonnès se trouve dans les murs de cet édifice était alors considérée comme sérieuse par les enquêteurs, qui ont procédé à des vérifications. La raison : la présence d'un homme qui lui ressemble "beaucoup" a été signalée à cet endroit. Cet homme aurait "été vu à la messe, à laquelle peuvent assister les laïcs". Quelques jours auparavant, l'homme aurait aussi été reconnu dans le même département. Mais l'opération n'a rien donné, l'individu était manifestement un sosie.

Dupont de Ligonnès retrouvé et arrêté à Glasgow, l'erreur de 2019

Le vendredi 11 octobre 2019, dans la soirée, le Parisien lâche une bombe sur son site Internet : Xavier Dupont de Ligonnès a été arrêté à l'aéroport de Glasgow en Ecosse. L'information n'est pas confirmée par les autorités, et notamment par le procureur, qui attendent des expertises pour s'assurer qu'il s'agit bien du suspect de la tuerie de Nantes. Mais l'AFP et toute la presse alimente la machine à spéculer. Il sera écrit que le principal suspect de la tuerie de Nantes a d'abord été repéré par les policiers à l'aéroport parisien de Roissy-Charles-de-Gaulle avant l'embarquement, mais que les policiers "n'ont pas eu le temps d'intervenir et ont prévenu Interpol". A son arrivée à Glasgow, Xavier Dupont de Ligonnès aurait été contrôlé, et selon la police écossaise, ses empreintes auraient permis de l'identifier, malgré son apparence modifiée. Un signalement d'un anonyme à la police française est évoqué, comme l'usage d'un faux passeport et d'une fausse identité répondant au nom de Guy Joao, domicilié à Limay, dans les Yvelines. Le lendemain, toutes ces information s'écrouleront quand les résultats des expertises digitales et génétiques seront révélées : Guy Joao n'est qu'un paisible retraité des Yvelines et n'est pas Xavier Dupont de Ligonnès.

Article le plus lu - Brexit : la nouvelle stratégie de Johnson › Voir les actualités