Nordahl Lelandais : face aux parents de Maëlys, une froideur absolue

Nordahl Lelandais : face aux parents de Maëlys, une froideur absolue MAELYS - Lors de la reconstitution de la mort de Maëlys, Nordahl Lelandais et les parents de la fillette étaient réunis pour la première fois depuis le drame. Il aurait "défié de son regard noir" la mère de Maëlys, raconte-t-elle.

[Mis à jour le 28 septembre 2018 à 13h02] Au lendemain de la reconstitution de la nuit tragique du 26 au 27 août 2017, lorsque Maëlys a perdu la vie, il était évidemment fondamental de savoir si cela avait été utile à l'enquête. Mais une question en apparence subsidiaire était apparue finalement au premier plan : les parents de Maëlys ont-ils été en contact direct avec Nordahl Lelandais, l'homme qui a avoué avoir tué fille ? La réponse, trois jours après cette reconstitution, semble bien être "oui".

Dans une interview donnée au Dauphiné Libéré, l'avocat des parents de la fillette a affirmé que Nordahl Lelandais avait "soutenu son regard, crânement, lorsqu'il est apparu devant elle en début de reconstitution", évoquant Jennifer Cleyet Marrel, qui a apporté davantage de détails sur sa page Facebook. "Il m'a défié de son regard noir de pervers en me fixant je n'ai pas baissé les yeux, j'étais en mode guerrière mon poussin", écrit-elle en s'adressant à sa fille.

Nordahl Lelandais, un "pédophile" pour la mère de Maëlys

Et d'ajouter : "Mon petit coeur du haut de tes 9 ans, tu as mis un pédophile, un pervers, un manipulateur, un menteur, un monstre, un tueur qui a brisé déjà bien trop de familles en prison. Qu'il reste à perpétuité dans sa prison en souffrant le plus possible". Maître Rajon ajoute, dans son entretien avec le Dauphiné Libéré, que l'ancien maître-chien, mis en examen pour "séquestration" et "meurtre", "n'a eu aucun mot à l'attention des parents de Maëlys" et parle d'une tension "extrême" lors de la reconstitution.

Il faut dire que pendant six heures, l'épreuve pour les parents de Maëlys a été de taille. Le convoi est revenu sur les lieux clés du drame : la salle des fêtes où l'enfant a été vu pour la dernière fois, le domicile de Nordahl Lelandais, la zone commerciale où elle a pu perdre la vie, mais aussi la zone où le suspect dit avoir déposé le corps. Cette reconstitution, si dure soit-elle, n'a pas convaincu Jennifer Cleyet-Marrel et son conjoint, Joachim de Araujo.

"Cette reconstitution c'était sa énième version à lui, il ne nous a pas convaincu et nous sommes toujours dans l'attente de la vérité", écrit la mère de Maëlys sur Facebook. Nordahl Lelandais a effectivement fait évoluer quelque peu sa version. Alors qu'il prétendait avoir donné une gifle à la fillette dans sa voiture, il parle désormais de "quatre ou cinq coups", ce qui semble davantage coller à la réalité du dossier qui comprend, notamment, le compte-rendu de l'autopsie de Maëlys, qui avait révélé plusieurs fractures au niveau de la mâchoire.

Lelandais a également apporté un nouvel élément, celui de son passage sur la zone commerciale de Pont-de-Beauvoisin, évoquée plus haut. Ce lieu, jamais évoqué jusque-là dans l'affaire, avait intrigué lors de la reconstitution cette semaine : les gendarmes, aidés de larges draps blancs, s'étaient évertués à cacher la scène aux photographes et à la presse. Que s'y est-il passé lors de la nuit du 26 au 27 août 2017 ? Impossible de le dire pour l'heure, mais il semblerait que cela ait son importance.

Article le plus lu - Ecoutez l'album de Johnny Hallyday › Voir les actualités

Annonces Google