Meurtre de Kevin à Mourmelon : le suspect décrit comme "gentil et drôle"

Meurtre de Kevin à Mourmelon : le suspect décrit comme "gentil et drôle" MOURMELON - Mis en examen pour le meurtre de Kevin, samedi dernier à Mourmelon, l'homme de 17 ans suspecté est pourtant décrit positivement par ses camarades de lycée...

[Mis à jour le 8 juin 2018 à 16h40] C'est une histoire dramatique et à peine croyable qui s'est déroulée à Mourmelon-le-Grand, samedi dernier, dans un parc de la ville. Kevin, 17 ans, se promenait avec sa petite amie lorsqu'il croise le regard d'un homme du même âge que lui. Ce dernier s'est alors montré agressif en essayant de subtiliser le sac de la jeune fille. Kevin s'y est opposé mais en échange, il a reçu une vingtaine de coups de couteau. Il décédera immédiatement. Mais à l'aspect déjà dramatique de cette affaire s'est ajouté un scénario totalement machiavélique, si toutefois il est confirmé, bien qu'il se dessine sérieusement.

Activement recherché pendant les quelques jours qui ont suivi les faits, le meurtrier présumé s'est finalement livré aux aveux assez rapidement et "a indiqué aux enquêteurs avoir prémédité, préparé et organisé le meurtre de la victime avec la complicité active de la jeune fille", comme l'a fait savoir le procureur de la République de Reims. Pour Kevin, il ne s'agissait donc ni plus ni moins que d'un guet-apens qu'auraient donc organisé sa propre petite amie et son meurtrier présumé...

Passionné d'armes à feu, "gentil et drôle"... Le profil du suspect interroge 

Cet homme, que l'on dit passionné d'armes à feu, serait aujourd'hui "atterré", selon son avocat. "C'est un gamin de 17 ans qui a donné la mort à un autre gamin, qui est dans le regret aujourd'hui et qui fait l'objet d'une enquête, qui a indiqué aux juges qu'il était d'accord pour aller en détention parce qu'il le comprenait et qui demande des soins en urgence", a indiqué maître Mourad Benkoussa à franceinfo.

Agé de 17 ans, il n'était pas connu pour des faits de violences dans son entourage. Selon Léane, qui l'a connu en seconde et dont les propos ont été rapportés par l'AFP, il "était plutôt gentil et drôle". Désireux de rejoindre la Marine nationale, il en avait d'ailleurs réussi la préparation. Mais qu'en est-il alors de la petite amie de Kevin ? Elle aussi adolescente, elle aurait donc été la complice active du meurtrier présumé de Kevin, très amoureux d'elle selon plusieurs médias, en coorganisant le meurtre.

Cette jeune femme serait d'un sang-froid assez glaçant puisque c'est elle qui a appelé les pompiers immédiatement après les faits, alors que son complice présumé avait pris la fuite. "Tout de suite, elle me dit que c'est une agression et elle répète plusieurs fois 'Je ne comprends pas pourquoi il a fait ça, il n'y avait rien dans le sac, il n'y avait rien dans le sac'", a confié Céline, la première pompier à être arrivée sur place, au micro d'Europe 1.

La relation entre le meurtrier présumé et l'adolescente intrigue 

Selon la radio, elle était scolarisée en Première L dans un établissement spécialisé, pour cause de problèmes de santé. Sa relation avec le meurtrier présumé est décrite comme "ambiguë" et "ambivalente". Il lui serait arrivé, toujours selon Europe 1, d'envoyer des photos d'elle, partiellement dénudée, au principal suspect de l'affaire, qu'elle savait très amoureux d'elle. Mais devant les enquêteurs, elle réfute cette relation et ce plan machiavélique orchestré avec le jeune homme. Les deux adolescents suspectés sont désormais mis en examen et placés en détention provisoire.

Les funérailles de Kevin se tiennent ce vendredi à partir de 16 heures, tandis qu'une marche blanche sera organisée ce samedi en début de soirée à Mourmelon. "C'était le bon pote, il n'était pas connu ou populaire, mais avait sa bande", se souvient tristement Noor, élève de Première dans le même lycée que Kevin. Ses parents ont exprimé le souhait de "pouvoir célébrer les obsèques de leur enfant dans la plus grande dignité, pouvoir dire tout simplement au revoir à leur fils entre eux, entre amis, entre famille, entre proches, entre gens qui connaissaient et aimaient Kevin", a indiqué l'avocate de la famille à BFM TV. Des obsèques qui se tiennent dans l'église du village, à seulement quelques centaines de mètres des lieux du crime.

Article le plus lu - Macron : une nuit baroque sur le Charles de Gaulle › Voir les actualités

Annonces Google